Edition du 23-01-2022

Transgene collabore avec Merck et Pfizer pour évaluer son vaccin thérapeutique TG4001 avec Avelumab

Publié le mercredi 12 octobre 2016

Transgene collabore avec Merck et Pfizer pour évaluer son vaccin thérapeutique TG4001 avec Avelumab Transgene va collaborer avec Merck et Pfizer pour évaluer le potentiel du vaccin thérapeutique TG4001 en combinaison avec Avelumab, un anticorps monoclonal anti-PD-L1 IgG1 totalement humanisé en cours d’investigation, dans le traitement des carcinomes épidermoïdes de la tête et du cou (HNSCC) positifs au virus du papillome humain (HPV), après échec des thérapies standards, dans un essai clinique de Phase 1/2 dont Transgene est le promoteur.

« Nous nous réjouissons de démarrer cette collaboration avec Merck et Pfizer pour évaluer notre vaccin thérapeutique TG4001 en combinaison avec Avelumab. Dans les essais cliniques précédents, TG4001 a montré une activité prometteuse en termes de clairance virale du HPV et a été bien toléré. Ce produit est l’un des rares traitements ciblant les cancers associés au HPV à être développé en combinaison avec un bloqueur de points de contrôle immunitaire tel qu’Avelumab. Les données précliniques et cliniques recueillies à ce jour par TG4001 et par Avelumab permettent de penser que leur combinaison pourrait avoir un effet synergique, ce qui serait une avancée thérapeutique pour les patients atteints de cancers de la tête et du cou positifs au HPV. », ajoute Philippe Archinard, Président et Directeur Général de Transgene.

En étant associés, TG4001 et Avelumab combinent leur action respective à deux étapes distinctes de la réponse immunitaire pour, in fine, cibler les cellules tumorales. Il s’agit d’un accord exclusif entre les parties qui vont pouvoir tester en clinique la combinaison de ces deux classes d’agents thérapeutiques en cours de développement dans les HNSCC positifs au HPV.

L’investigateur principal de cet essai clinique de Phase 1/2 est le Professeur Christophe Le Tourneau, Responsable des essais précoces à l’Institut Curie et expert reconnu des cancers ORL. Cet essai se déroulera en France et les premiers patients devraient être recrutés au 1er semestre 2017. Le protocole clinique prévoit d’inclure des patients souffrant d’un carcinome oropharyngé épidermoïde positif au virus HPV, en récidive et/ou métastatique, après traitement local définitif ou chimiothérapie, et qui ne peuvent être traités par résection chirurgicale et/ou réirradiation.

« Les cancers ORL, qu’ils soient ou non induits par le HPV, sont actuellement traités de la même manière. Or, leur étiologie différente suggère clairement qu’un traitement différencié est indispensable pour les patients positifs au HPV. L’immunothérapie, et en particulier le vaccin thérapeutique TG4001 associé avec l’inhibiteur de PD-L1 Avelumab, pourrait, en ciblant deux étapes distinctes de la réponse immunitaire, montrer une meilleure efficacité pour les patients qui n’ont pas répondu à une première ligne de traitement ou dont le cancer a progressé. » commente le Professeur Christophe Le Tourneau.

TG4001 est une immunothérapie active conçue par Transgene pour exprimer les séquences codant pour les antigènes tumoraux E6 et E7 du HPV-16 et pour l’interleukine 2 (IL-2). Ce vaccin thérapeutique repose sur un vecteur viral non réplicatif issu de la vaccine (MVA). Il a été administré à plus de 300 patientes présentant des néoplasies cervicales intraépithéliales (CIN 2/3). Ce produit a montré une bonne sécurité, une élimination du virus HPV significative et des résultats d’efficacité prometteurs. Son mécanisme d’action et son excellent profil de sécurité font de TG4001 un candidat pertinent pour les combinaisons avec d’autres thérapies telles qu’Avelumab, un anticorps monoclonal anti-PD-L1 en cours d’investigation.

Avelumab est un anticorps monoclonal totalement humanisé dirigé contre une protéine présente sur les cellules tumorales appelée PD-L1, ou ligand de mort programmée 1. En tant qu’inhibiteur de points de contrôle immunitaire, Avelumab pourrait avoir un mécanisme d’action double, qui permettrait au système immunitaire de repérer et attaquer les cellules tumorales. En se liant à PD-L1, Avelumab empêcherait les cellules tumorales d’utiliser leur protection PD-L1 contre les globules blancs (tels que les lymphocytes T), les rendant ainsi repérables par la réponse antitumorale. Avelumab pourrait avoir une action sur les cellules du système immunitaire inné (NK) et induire une cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps (ADCC). En novembre 2014, l’entreprise de sciences et technologie Merck et Pfizer ont signé une alliance stratégique visant à co-développer et co-commercialiser Avelumab.

« Nous sommes convaincus que les approches combinatoires sont particulièrement prometteuses pour élaborer de nouveaux traitements d’immunothérapie efficaces. Avec cette étude, nous espérons mettre en évidence le potentiel d’Avelumab associé à TG4001 chez des patients atteints de cancers récidivants. », explique le Docteur Alise Reicin, Directrice du développement clinique mondial de l’activité biopharmacie de Merck.

Le Docteur Chris Boshoff, Ph. D., responsable du département d’immuno-oncologie, du développement précoce et de l’oncologie translationnelle chez Pfizer, conclut : « À travers cette collaboration, nous espérons pouvoir mieux comprendre l’apport des vaccins thérapeutiques au développement clinique d’Avelumab, avec pour finalité la mise au point des meilleurs traitements pour les patients. »

Source : Transgene








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents