Edition du 21-05-2019

Transgene : le développement de myvac™ bénéficie d’une aide de 5,2 millions d’euros du Programme d’Investissements d’Avenir

Publié le jeudi 14 mars 2019

Transgene : le développement de myvac™ bénéficie d’une aide de 5,2 millions d’euros du Programme d’Investissements d’AvenirTransgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé que le projet NEOVIVA a été retenu par le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) opéré par Bpifrance, pour le développement d’une filière industrielle autour de la technologie de vaccination individualisée anti-cancéreuse myvac™.

Transgene détient la propriété intellectuelle de la plateforme virale myvac™, et travaille activement au développement translationnel de cette technologie innovante, notamment dans la cadre du projet NEOVIVA avec trois partenaires français : les sociétés HalioDx à Marseille, Traaser à Evry, et l’Institut Curie à Paris. Ce projet vient compléter la collaboration existante entre Transgene et la société japonaise NEC, visant à utiliser des approches d’intelligence artificielle (IA) pour mettre au point un vaccin individualisé.

À ce titre, le projet collaboratif NEOVIVA sera financé à hauteur de 5,2 millions d’euros, dont Transgene percevra 2,6 millions d’euros. Les versements seront échelonnés sur les 5 ans de la durée du programme.

L’objectif de ce projet est de développer et valider une filière industrielle en mesure de fournir l’ensemble des solutions techniques pour la mise en œuvre clinique d’un vaccin individualisé. Les vaccins individualisés sont conçus pour stimuler le système immunitaire des patients, afin de reconnaître et détruire les tumeurs en utilisant leurs propres mutations génétiques. Deux essais cliniques, ayant pour objectif de démontrer la faisabilité de l’approche ainsi que son efficacité clinique, sont en cours de préparation en Europe et aux États-Unis, notamment dans les cancers de la tête et du cou HPV-négatifs et dans le cancer de l’ovaire, pour un démarrage au second semestre 2019.

« Nous remercions Bpifrance de nous soutenir avec ce financement qui va permettre d’accélérer le développement de myvac™, dont les premiers essais cliniques devraient démarrer cette année. Ce financement est une validation supplémentaire de l’intérêt de notre plateforme myvac™ et renforce notre ambition d’être au premier rang mondial dans le développement d’immunothérapies individualisées reposant sur notre vecteur MVA. Les synergies entre les partenaires, la complémentarité et la créativité de nos équipes seront des atouts essentiels dans la réussite de ce projet. Nous sommes ravis d’avoir pu réunir l’expertise clé de ces partenaires au sein du projet NEOVIVA » affirme Philippe Archinard, Président-Directeur général de Transgene.

Aïcha Douhou, Responsable sectorielle Santé à la direction Innovation chez Bpifrance commente : « Nous sommes très heureux d’accompagner Transgene et ses partenaires HalioDX, Traaser et l’Institut Curie dans leur approche innovante de conception et de développement de vaccins individualisés contre les cancers solides. Ce projet doit également permettre d’accélérer l’étape de bioproduction de ces vaccins individualisés dans l’unité pilote de fabrication de Transgene. »

Transgene sera le chef de file d’un consortium industriel qui combine bio-ingénierie, bio-informatique et un savoir-faire reconnu en vectorisation, grâce notamment à leur unité de fabrication unique. L’apport de chaque partenaire au projet sera le suivant :

. Transgene sera responsable de la stratégie et de la conduite du plan de développement clinique. La conception du produit pour chacun des patients sera réalisée en conjonction avec NEC, qui fournira les prédictions bioinformatiques nécessaires à la mise au point du vaccin. Transgene fabriquera les lots cliniques myvac™ dans son unité pilote de fabrication permettant de vectoriser les néoantigènes et de mettre à disposition le produit dans des délais compatibles avec la prise en charge clinique ;

. Traaser sera en charge d’annoter et interpréter les profils génomiques déterminés par séquençage d’ADN, pour faciliter, guider et sécuriser l’exploitation de résultats d’algorithmes d’IA de personnalisation des vaccins ;

. HalioDx étudiera les biomarqueurs permettant de suivre et maximiser l’efficacité clinique de myvac™ grâce à Immunogram, une plateforme de recherche clinique de haute technologie qui renferme une suite de tests propriétaires dont Immunosign® et la gamme d’essais Immunoscore® ;

. L’Institut Curie (Centre d’Immunothérapie des Cancers, dirigé par le Dr Amigorena) interviendra sur la génération de données translationnelles et la caractérisation du mécanisme d’action.

Source : Transgene








MyPharma Editions

Genkyotex : publication de données d’efficacité précliniques du GKT831 dans la fibrose cholestatique

Publié le 21 mai 2019
Genkyotex : publication de données d'efficacité précliniques du GKT831 dans la fibrose cholestatique

Genkyotex, société biopharmaceutique, leader des thérapies NOX, a annoncé aujourd’hui la publication de données d’efficacité précliniques du GKT831 dans la fibrose cholestatique. L’article « Activated Hepatic Stellate Cells and Portal Fibroblasts contribute to cholestatic liver fibrosis in MDR2 knockout mice » a été publié dans le Journal of Hepatology

Deinove : Anne Abriat-Hemmendinger nommée au Conseil d’administration

Publié le 21 mai 2019
Deinove : Anne Abriat-Hemmendinger nommée au Conseil d’administration

Deinove, société de biotechnologie française qui s’appuie sur une démarche d’innovation radicale pour développer des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé que l’Assemblée générale a ratifié la nomination d’Anne Abriat-Hemmendinger comme membre du Conseil d’administration.

OSE Immunotherapeutics : accord de délivrance d’un nouveau brevet aux Etats-Unis sur OSE-127

Publié le 21 mai 2019
OSE Immunotherapeutics : accord de délivrance d’un nouveau brevet aux Etats-Unis sur OSE-127

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’Office américain des brevets et des marques (USPTO) a octroyé l’accord de délivrance d’un nouveau brevet qui renforce la protection d’OSE-127, antagoniste du récepteur à l’interleukine-7 (IL-7R) et anticorps monoclonal humanisé ciblant le récepteur CD127, la chaîne alpha de l’IL-7R, qui induit un effet antagoniste puissant sur les lymphocytes T effecteurs, responsables de pathologies auto-immunes.

Celgene : feu vert européen pour des associations triples à base de Revlimid® et Imnovid® dans le myélome multiple

Publié le 21 mai 2019
Celgene : feu vert européen pour des associations triples à base de Revlimid® et Imnovid® dans le myélome multiple

Celgene vient d’annoncer dans un communiqué que la Commission Européenne a donné son feu vert pour deux triplettes à base de deux IMIDs® de Celgene : REVLIMID® (lénalidomide) et IMNOVID® (pomalidomide), dans le traitement du myélome multiple. Partager la publication « Celgene : feu vert européen pour des associations triples à base de Revlimid® et Imnovid® dans le myélome […]

GSK France : plusieurs nominations au sein de son Comité de Direction

Publié le 20 mai 2019

Le Laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) France vient d’annoncer plusieurs évolutions récentes au sein de son Comité de Direction dont la nomination de Jean-Yves Lecoq au poste de Directeur des Affaires Economiques et Gouvernementales et de la Communication.

Novartis lance Biome Paris, son premier laboratoire d’innovation digitale en Europe

Publié le 20 mai 2019
Novartis lance Biome Paris, son premier laboratoire d’innovation digitale en Europe

Après avoir lancé le premier Biome à San Francisco en novembre 2018, Novartis a choisi la France pour déployer son premier laboratoire d’innovation digitale en Europe, Biome Paris. Biome Paris est un catalyseur qui permettra d’apporter des solutions concrètes pour les patients, en conjuguant technologie, données et science.

Servier inaugure son nouveau siège américain à Boston

Publié le 17 mai 2019
Servier inaugure son nouveau siège américain à Boston

Servier Pharmaceuticals, la filiale américaine du laboratoire pharmaceutique Servier, a annoncé le 9 mai l’ouverture officielle de son siège américain. L’entreprise étend ainsi sa présence mondiale et franchit une étape supplémentaire pour confirmer sa place d’acteur reconnu de l’industrie pharmaceutique. Aux États-Unis, l’oncologie sera une priorité pour Servier ; d’autres aires thérapeutiques et besoins médicaux seront ciblés par la suite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents