Edition du 23-03-2019

Transgene : de nouvelles données confirment le potentiel de sa nouvelle génération de virus oncolytiques armés

Publié le mardi 25 juillet 2017

Transgene : de nouvelles données confirment le potentiel de sa nouvelle génération de virus oncolytiques armésTransgene a annoncé la parution dans Cancer Research de nouvelles données précliniques prometteuses portant sur la nouvelle génération de virus oncolytiques armés, issus de la plateforme de Transgene. La publication présente les résultats précliniques obtenus avec un vaccinia virus modifié pour exprimer le gène Fcu1, conçu pour transformer la flucytosine (5-FC), un précurseur non-cytotoxique du 5-FU, en 5-FU, une chimiothérapie couramment utilisée.

Ces données renforcent le dossier préclinique de TG6002, premier virus oncolytique de nouvelle génération de Transgene à entrer en clinique. TG6002 sera évalué dans les mois à venir chez des patients atteints de glioblastome récurrent. Les éléments clés de l’article, intitulé « Immune checkpoint blockade, immunogenic chemotherapy or IFN-α blockade boost the local and abscopal effects of oncolytic virotherapy », sont les suivants :

•    Ce virus oncolytique multifonctionnel de nouvelle génération a démontré sa capacité à induire une réponse complète dans la tumeur primaire ainsi qu’un effet à distance sur les métastases par médiation immunitaire ;
•    Il induit une mort immunogène des cellules tumorales et une réponse immunitaire systémique. Cette réponse est caractérisée par une augmentation de l’infiltration des lymphocytes T cytotoxiques CD8+, en particulier ceux exprimant PD-1, ainsi qu’une diminution du nombre de lymphocytes T régulateurs dans la tumeur ;
•    L’activité thérapeutique de cette nouvelle génération de virus oncolytique est augmentée en combinaison avec soit de la chimiothérapie, soit un inhibiteur de points de contrôle immunitaire (ICI) de type anticorps anti-PD-1 ou anti-CTLA-4.

Eric Quéméneur, Directeur Général Adjoint et Directeur Scientifique de Transgene, explique : « La publication de ces données très prometteuses dans Cancer Research met en évidence l’intérêt croissant pour le potentiel des virus oncolytiques amenés à jouer un rôle important dans le traitement du cancer. Les approches thérapeutiques reposant sur des virus oncolytiques sont très encourageantes étant donné leur capacité à tuer directement les cellules cancéreuses, à moduler le micro-environnement tumoral et à agir de façon systémique pour traiter, à distance, les métastases. Transgene apporte ainsi la preuve de ses avancées significatives dans le développement de la prochaine génération de virus oncolytiques multifonctionnels. Nous sommes convaincus que ces virus oncolytiques, armés avec de nouvelles enzymes, des anticorps monoclonaux, des chemokines ou des cytokines, auront le potentiel de transformer le traitement du cancer. »

Les données publiées dans Cancer Research ont été présentées dans un poster lors de la réunion annuelle de l’association américaine pour la recherche contre le cancer (American Association for Cancer Research, AACR) qui s’est tenue en avril 2017 à Washington. L’article est téléchargeable sur le site de Cancer Research. Cancer Research, une publication de l’AACR, est l’une des revues à comité de lecture parmi les plus influentes en matière de recherche et de médecine appliquées au cancer.

Source : Transgene








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions