Edition du 18-10-2018

Transgene et BioInvent collaborent sur un programme de virus oncolytique de nouvelle génération

Publié le jeudi 7 décembre 2017

Transgene et BioInvent collaborent sur un programme de virus oncolytique de nouvelle générationLes sociétés de biotechnologie Transgene et BioInvent ont débuté une collaboration afin de codévelopper des virus oncolytiques intégrant une séquence codant pour un anticorps anti-CTLA-41. Ces virus oncolytiques pourraient aussi intégrer des transgènes supplémentaires et sont destinés au traitement de tumeurs solides.

Pour développer ces virus oncolytiques innovants, Transgene apporte son expertise en ingénierie moléculaire et sa plateforme Invir.IOTM. Cette plateforme repose notamment sur une souche brevetée de Vaccinia virus. Ces virus oncolytiques sont conçus pour détruire directement et sélectivement les cellules cancéreuses par la réplication intracellulaire du virus (oncolyse). D’une part, cette oncolyse induit une réaction immunitaire contre les cellules tumorales (lyse immunogène). D’autre part, la réplication du virus permet l’expression des gènes portés par son génome et donc une expression des armements des thérapeutiques spécifiquement dans la tumeur.

BioInvent apporte son expertise de la biologie des cancers et de la génération d’anticorps, et met à disposition des séquences d’anticorps monoclonaux anti-CTLA-4, issus de ses plateformes brevetées n-CoDeR/FIRST, qui seront vectorisées dans un vecteur viral issu de la plateforme Invir.IOTM. L’expression locale de telles modalités thérapeutiques dans la tumeur s’ajoute à l’oncolyse. Ceci permettrait de moduler efficacement le micro-environnement tumoral et d’augmenter l’immunocompétence de la tumeur.

Vectoriser une séquence codant pour un anticorps anti-CTLA-4 dans un virus issu de la plateforme Invir.IOTM est une approche particulièrement prometteuse. En exprimant cet inhibiteur de points de contrôle immunitaire (ICI) directement dans le micro-environnement tumoral, cette technologie permet d’optimiser l’efficacité de l’ICI vectorisé tout en réduisant les effets secondaires de ce dernier constatés lors d’une administration par voie systémique. Les virus oncolytiques de nouvelle génération issus de cette collaboration auront le potentiel d’être significativement plus efficaces que la combinaison d’agents administrés seuls.

Transgene et BioInvent partageront à parts égales les coûts de recherche et de développement, ainsi que les revenus et redevances résultant de cette collaboration.

Philippe Archinard, Président-Directeur Général de Transgene, explique : « Nous nous réjouissons de collaborer avec BioInvent. Nous sommes convaincus que les virus oncolytiques multifonctionnels de nouvelle génération issus de la plateforme Invir.IOTM, armés avec des immuno-modulateurs très ciblés comme les anticorps anti-CTLA-4 de BioInvent, pourraient être bénéfiques pour les patients atteints de cancer. Nos excellents résultats précliniques nous permettent de penser que ces virus oncolytiques permettraient d’augmenter la survie globale des patients et d’optimiser le profil de tolérance par rapport à la simple combinaison de virus oncolytiques et d’ICIs. »

Michael Oredsson, Directeur Général de BioInvent, commente cette collaboration : « Nous sommes heureux d’annoncer cette collaboration avec Transgene qui va nous permettre de capitaliser sur notre expertise de la biologie des anticorps et de l’immuno-oncologie. Nous avons hâte de générer, avec Transgene, un virus oncolytique capable d’exprimer des anticorps anti-CTLA-4 dans la tumeur, afin d’augmenter leur efficacité et leur profil de sécurité. Une nouvelle génération de virus oncolytique de cette envergure serait une avancée majeure dans le traitement des tumeurs solides. »

1 Les anticorps monoclonaux anti-CTLA-4 sont des molécules de la famille des inhibiteurs de points de contrôle immunitaire (Immune checkpoint inhibitor, ICI). Ces immunothérapies font l’objet de nombreux essais cliniques dans des tumeurs solides, seuls ou en combinaison. Ipilumimab, un anticorps anti-CTLA-4, est actuellement commercialisé en Europe et aux États-Unis et est notamment évalué en combinaison avec des virus oncolytiques.

Source : Transgene








MyPharma Editions

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Publié le 17 octobre 2018
Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Sarepta Therapeutics, une société américaine leader dans la médecine de précision génétique pour traiter des maladies rares, a annoncé la signature d’un accord de licence avec Lysogene, une société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), pour développer LYS-SAF302, une thérapie génique visant à traiter la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Publié le 16 octobre 2018
Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé avoir reçu le versement d’un montant initial de 16 millions d’euros au titre du prêt non-dilutif conclu avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) annoncé le 26 juillet 2018.

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions