Edition du 23-08-2019

Transgene et BioInvent vont co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels pour le traitement des tumeurs solides

Publié le mardi 26 mars 2019

Transgene et BioInvent vont co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels pour le traitement des tumeurs solidesTransgene et BioInvent, une société de biotechnologie suédoise dédiée à la découverte et au développement d’anticorps immunorégulateurs innovants contre le cancer, ont annoncé l’extension de leur collaboration pour co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels, codant pour des séquences d’anticorps non dévoilées, capables de traiter une grande diversité de tumeurs solides.

Selon les termes de ce nouvel accord, Transgene apportera son expertise unique de conception et fabrication des virus oncolytiques, des transgènes autres que des anticorps, ainsi que sa souche virale propriétaire du virus de la vaccine (TK-, RR-), à la base de sa plateforme Invir.IOTM. BioInvent apportera à la collaboration son expertise dans la biologie des cancers et des anticorps, ainsi qu’une ou plusieurs séquences d’anticorps générées grâce à ses plateformes propriétaires CoDeR®/F.I.R.S.T.TM. Ces séquences, correspondant à une cible confidentielle, seront sélectionnées pour être codées dans une souche issue d’Invir.IOTM, afin de créer un virus oncolytique multifonctionnel.

En novembre 2018, Transgene et BioInvent ont présenté des données positives issues de leur collaboration initiale, au congrès “Society for Immunotherapy of Cancer” (SITC). Ces premières données portaient sur le travail collaboratif réalisé sur le virus oncolytique armé avec un anticorps anti-CTLA-4, basé sur le virus de la vaccine (TK-, RR-) propriétaire de Transgene. Ce virus oncolytique amélioré a démontré sa capacité à assurer l’expression dans la tumeur de l’anticorps anti-CTLA-4 de BioInvent avec une exposition systémique faible. Il a également montré dans les modèles précliniques une meilleure efficacité et un meilleur profil d’innocuité par rapport à la combinaison de l’anticorps et du virus correspondant non armé.

Conformément à la collaboration initiale, les coûts de recherche et développement, ainsi que les revenus et royalties engendrés par les virus oncolytiques issus de cette nouvelle collaboration, seront partagés à 50/50.

L’encodage des séquences d’anticorps de BioInvent dans la plateforme Invir.IOTM de Transgene, leur permettant une expression directement dans la tumeur, est prometteur pour optimiser l’efficacité et la tolérance de ces anticorps. Tant Transgene que BioInvent estiment que ces nouveaux virus multifonctionnels seront nettement plus efficaces qu’une co-administration d’un virus et d’un anticorps séparément.

Philippe Archinard, Président-Directeur général de Transgene, commente : « Nous sommes ravis de l’extension du périmètre de cette collaboration très efficace avec BioInvent. Nous pensons que la prochaine génération de virus oncolytiques multifonctionnels exprimant un nouvel immunomodulateur ciblés de BioInvent directement dans le micro-environnement tumoral apporteront une véritable amélioration de l’arsenal thérapeutique à disposition pour les patients atteints de tumeurs solides. Cet accord nous permet de compléter encore notre large portefeuille de virus oncolytiques de nouvelle génération, dont le premier devrait entrer en clinique en 2020. »

Au sujet de cet accord, Martin Welschof, Directeur général de BioInvent, ajoute : « L’extension de notre collaboration avec Transgene ouvre la voie vers de nouvelles opportunités pour les deux sociétés afin d’associer nos expertises et savoir-faire dans le but de développer des virus oncolytiques combinés à des anticorps capables de traiter une grande diversité de tumeurs solides. En s’appuyant sur les plateformes uniques et propriétaires n-CoDeR®/F.I.R.S.T.TM de BioInvent, nous serons en mesure de développer de nouveaux anticorps innovants qui pourront être délivrés directement dans la tumeur, grâce à la souche virale de Transgene, améliorant potentiellement ainsi leur efficacité et leur profil de tolérabilité. »

Source :  Transgene








MyPharma Editions

Santé animale : Bayer va céder son activité à Elanco pour 7,6 milliards de dollars

Publié le 22 août 2019
Santé animale : Bayer va céder son activité à Elanco pour 7,6 milliards de dollars

La société américaine Elanco Animal Health vient de signer un accord définitif en vue de l’acquisition de l’activité Animal Health de Bayer, a annoncé le groupe allemand mardi. La transaction est évaluée à 7,6 milliards de dollars US et comprend 5,3 milliards de dollars US en espèces, sous réserve des ajustements habituels du prix d’achat, et 2,3 milliards de dollars US en actions d’Elanco.

Inventiva : un nouveau brevet aux États-Unis renforce la protection de son candidat médicament phare lanifibranor

Publié le 21 août 2019
Inventiva : un nouveau brevet aux États-Unis renforce la protection de son candidat médicament phare lanifibranor

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de maladies dans les domaines de la fibrose, de la surcharge lysosomale et de l’oncologie, a annoncé que le bureau américain des brevets et des marques de commerce (USPTO) a approuvé le 20 août 2019 un nouveau brevet qui protège jusqu’en juin 2035 l’utilisation de lanifibranor dans le traitement de maladies fibrotiques.

Abivax : inclusion du 1er patient dans l’essai clinique de Phase 2b dans la rectocolite hémorragique

Publié le 20 août 2019
Abivax : inclusion du 1er patient dans l’essai clinique de Phase 2b dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie innovante ciblant le système immunitaire pour développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, les maladies infectieuses ainsi que le cancer, a annoncé aujourd’hui l’inclusion du premier patient dans l’essai clinique de Phase 2b de l’ABX464 en une prise orale par jour visant le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) modérée à sévère.

Janssen : feu vert de l’UE pour une utilisation élargie d’Imbruvica® dans deux indications

Publié le 19 août 2019
Janssen : feu vert de l'UE pour une utilisation élargie d'Imbruvica® dans deux indications

Janssen vient d’annoncer que la Commission européenne (CE) a approuvé des modifications visant à élargir l’utilisation d’Imbruvica® (ibrutinib) dans deux indications. Ces modifications incluent l’utilisation d’ibrutinib combiné à l’obinutuzumab chez les patients adultes atteints de leucémie lymphoïde chronique (LLC) non précédemment traitée et l’utilisation d’ibrutinib plus rituximab pour le traitement des patients adultes atteints de la macroglobulinémie de Waldenström (MW).

ADC Therapeutics et Sophia Genetics s’associent dans un essai clinique pivot de phase II

Publié le 8 août 2019
ADC Therapeutics et Sophia Genetics s'associent dans un essai clinique pivot de phase II

ADC Therapeutics, société travaillant dans la découverte et le développement de médicaments en oncologie et spécialisée dans le développement de conjugués anticorps-médicaments (CAM), et Sophia Genetics, chef de file dans les médicaments fondés sur les données, ont annoncé avoir conclu une collaboration en vue d’identifier des marqueurs génomiques associés à une réponse clinique à l’ADCT-402 (loncastuximab tésirine).

DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

Publié le 8 août 2019
DBV Technologies : demande de licence biologique à la FDA pour Viaskin Peanut dans l’allergie à l’arachide

DBV Technologies a annoncé avoir déposé une demande de licence biologique (BLA, Biologics License Application) auprès de la FDA (Agence américaine des produits alimentaires et médicaments) pour Viaskin® Peanut dans le traitement des enfants de 4 à 11 ans allergiques à l’arachide.

Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Publié le 8 août 2019
Transgene fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, fait un point de situation suite à l’analyse intérimaire de futilité de l’étude PHOCUS de Pexa-Vec dans le cancer du foie.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents