Edition du 19-06-2019

Transgene et BioInvent vont co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels pour le traitement des tumeurs solides

Publié le mardi 26 mars 2019

Transgene et BioInvent vont co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels pour le traitement des tumeurs solidesTransgene et BioInvent, une société de biotechnologie suédoise dédiée à la découverte et au développement d’anticorps immunorégulateurs innovants contre le cancer, ont annoncé l’extension de leur collaboration pour co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels, codant pour des séquences d’anticorps non dévoilées, capables de traiter une grande diversité de tumeurs solides.

Selon les termes de ce nouvel accord, Transgene apportera son expertise unique de conception et fabrication des virus oncolytiques, des transgènes autres que des anticorps, ainsi que sa souche virale propriétaire du virus de la vaccine (TK-, RR-), à la base de sa plateforme Invir.IOTM. BioInvent apportera à la collaboration son expertise dans la biologie des cancers et des anticorps, ainsi qu’une ou plusieurs séquences d’anticorps générées grâce à ses plateformes propriétaires CoDeR®/F.I.R.S.T.TM. Ces séquences, correspondant à une cible confidentielle, seront sélectionnées pour être codées dans une souche issue d’Invir.IOTM, afin de créer un virus oncolytique multifonctionnel.

En novembre 2018, Transgene et BioInvent ont présenté des données positives issues de leur collaboration initiale, au congrès “Society for Immunotherapy of Cancer” (SITC). Ces premières données portaient sur le travail collaboratif réalisé sur le virus oncolytique armé avec un anticorps anti-CTLA-4, basé sur le virus de la vaccine (TK-, RR-) propriétaire de Transgene. Ce virus oncolytique amélioré a démontré sa capacité à assurer l’expression dans la tumeur de l’anticorps anti-CTLA-4 de BioInvent avec une exposition systémique faible. Il a également montré dans les modèles précliniques une meilleure efficacité et un meilleur profil d’innocuité par rapport à la combinaison de l’anticorps et du virus correspondant non armé.

Conformément à la collaboration initiale, les coûts de recherche et développement, ainsi que les revenus et royalties engendrés par les virus oncolytiques issus de cette nouvelle collaboration, seront partagés à 50/50.

L’encodage des séquences d’anticorps de BioInvent dans la plateforme Invir.IOTM de Transgene, leur permettant une expression directement dans la tumeur, est prometteur pour optimiser l’efficacité et la tolérance de ces anticorps. Tant Transgene que BioInvent estiment que ces nouveaux virus multifonctionnels seront nettement plus efficaces qu’une co-administration d’un virus et d’un anticorps séparément.

Philippe Archinard, Président-Directeur général de Transgene, commente : « Nous sommes ravis de l’extension du périmètre de cette collaboration très efficace avec BioInvent. Nous pensons que la prochaine génération de virus oncolytiques multifonctionnels exprimant un nouvel immunomodulateur ciblés de BioInvent directement dans le micro-environnement tumoral apporteront une véritable amélioration de l’arsenal thérapeutique à disposition pour les patients atteints de tumeurs solides. Cet accord nous permet de compléter encore notre large portefeuille de virus oncolytiques de nouvelle génération, dont le premier devrait entrer en clinique en 2020. »

Au sujet de cet accord, Martin Welschof, Directeur général de BioInvent, ajoute : « L’extension de notre collaboration avec Transgene ouvre la voie vers de nouvelles opportunités pour les deux sociétés afin d’associer nos expertises et savoir-faire dans le but de développer des virus oncolytiques combinés à des anticorps capables de traiter une grande diversité de tumeurs solides. En s’appuyant sur les plateformes uniques et propriétaires n-CoDeR®/F.I.R.S.T.TM de BioInvent, nous serons en mesure de développer de nouveaux anticorps innovants qui pourront être délivrés directement dans la tumeur, grâce à la souche virale de Transgene, améliorant potentiellement ainsi leur efficacité et leur profil de tolérabilité. »

Source :  Transgene








MyPharma Editions

Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et Gubra collaborent pour développer des poly-agonistes peptidiques anti-obésité

Boehringer Ingelheim et Gubra, une société de biotechnologie basée au Danemark, ont annoncé un deuxième accord de collaboration et de licence pour le développement de nouveaux poly-agonistes peptidiques pour traiter l’obésité et des maladies associées.

Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Publié le 18 juin 2019
Imcyse lève 35M€ pour ses développements cliniques

Imcyse, société basée en Belgique qui développe des immunothérapies actives et spécifiques visant à traiter et guérir des maladies chroniques sévères, a annoncé avoir levé 35M€ via un tour de table de série B et par d’autres biais. Ce financement va permettre le développement clinique de sa technologie dans le diabète de type 1, la sclérose en plaques et dans d’autres indications.

LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

Publié le 18 juin 2019
LEO Pharma nomme Catherine Mazzacco comme nouveau CEO

LEO Pharma, l’un des leaders mondiaux de la dermatologie médicale, vient d’annoncer que Gitte Aabo allait quitter ses fonctions de Président et CEO après 27 années passées au sein de la société, dont 11 en tant que CEO. Le Conseil d’administration a nommé Catherine Mazzacco pour prendre sa relève à compter du 1er août 2019.

Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Publié le 18 juin 2019
Sanofi et Google vont développer un nouveau laboratoire d’innovation en santé

Sanofi et Google vont créer un nouveau laboratoire d’innovation avec l’ambition de transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données.

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Publié le 18 juin 2019
Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics : 1er patient traité dans l’essai de phase 1 avec BI 765063 dans les tumeurs solides avancées

Boehringer Ingelheim et OSE Immunotherapeutics annoncent qu’un premier patient a été traité dans l’étude de phase 1 évaluant BI 765063, précédemment nommé OSE-172, un anticorps monoclonal first-in-class antagoniste sélectif de SIRPα, évalué dans les tumeurs solides avancées.

Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Publié le 17 juin 2019
Sanofi : Paul Hudson succèdera à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Le conseil d’administration du groupe pharmaceutique Sanofi a désigné à l’unanimité, le 6 juin dernier, Paul Hudson comme Directeur Général du Groupe afin de succéder à Olivier Brandicourt qui fait valoir ses droits à la retraite.

Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Publié le 17 juin 2019
Biophytis annonce une collaboration avec l’AFM-Téléthon

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies liées à l’âge, a annoncé avoir conclu un accord de collaboration avec l’AFM-Téléthon. Cet accord entre en vigueur à compter du 3 juin 2019 et porte sur le développement de Sarconeos (BIO101), le principal candidat médicament de Biophytis, pour le traitement de la Dystrophie Musculaire de Duchenne (DMD) dans le cadre de son programme clinique MYODA.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents