Edition du 24-09-2021

Transgene et BioInvent vont co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels pour le traitement des tumeurs solides

Publié le mardi 26 mars 2019

Transgene et BioInvent vont co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels pour le traitement des tumeurs solidesTransgene et BioInvent, une société de biotechnologie suédoise dédiée à la découverte et au développement d’anticorps immunorégulateurs innovants contre le cancer, ont annoncé l’extension de leur collaboration pour co-développer des virus oncolytiques multifonctionnels, codant pour des séquences d’anticorps non dévoilées, capables de traiter une grande diversité de tumeurs solides.

Selon les termes de ce nouvel accord, Transgene apportera son expertise unique de conception et fabrication des virus oncolytiques, des transgènes autres que des anticorps, ainsi que sa souche virale propriétaire du virus de la vaccine (TK-, RR-), à la base de sa plateforme Invir.IOTM. BioInvent apportera à la collaboration son expertise dans la biologie des cancers et des anticorps, ainsi qu’une ou plusieurs séquences d’anticorps générées grâce à ses plateformes propriétaires CoDeR®/F.I.R.S.T.TM. Ces séquences, correspondant à une cible confidentielle, seront sélectionnées pour être codées dans une souche issue d’Invir.IOTM, afin de créer un virus oncolytique multifonctionnel.

En novembre 2018, Transgene et BioInvent ont présenté des données positives issues de leur collaboration initiale, au congrès “Society for Immunotherapy of Cancer” (SITC). Ces premières données portaient sur le travail collaboratif réalisé sur le virus oncolytique armé avec un anticorps anti-CTLA-4, basé sur le virus de la vaccine (TK-, RR-) propriétaire de Transgene. Ce virus oncolytique amélioré a démontré sa capacité à assurer l’expression dans la tumeur de l’anticorps anti-CTLA-4 de BioInvent avec une exposition systémique faible. Il a également montré dans les modèles précliniques une meilleure efficacité et un meilleur profil d’innocuité par rapport à la combinaison de l’anticorps et du virus correspondant non armé.

Conformément à la collaboration initiale, les coûts de recherche et développement, ainsi que les revenus et royalties engendrés par les virus oncolytiques issus de cette nouvelle collaboration, seront partagés à 50/50.

L’encodage des séquences d’anticorps de BioInvent dans la plateforme Invir.IOTM de Transgene, leur permettant une expression directement dans la tumeur, est prometteur pour optimiser l’efficacité et la tolérance de ces anticorps. Tant Transgene que BioInvent estiment que ces nouveaux virus multifonctionnels seront nettement plus efficaces qu’une co-administration d’un virus et d’un anticorps séparément.

Philippe Archinard, Président-Directeur général de Transgene, commente : « Nous sommes ravis de l’extension du périmètre de cette collaboration très efficace avec BioInvent. Nous pensons que la prochaine génération de virus oncolytiques multifonctionnels exprimant un nouvel immunomodulateur ciblés de BioInvent directement dans le micro-environnement tumoral apporteront une véritable amélioration de l’arsenal thérapeutique à disposition pour les patients atteints de tumeurs solides. Cet accord nous permet de compléter encore notre large portefeuille de virus oncolytiques de nouvelle génération, dont le premier devrait entrer en clinique en 2020. »

Au sujet de cet accord, Martin Welschof, Directeur général de BioInvent, ajoute : « L’extension de notre collaboration avec Transgene ouvre la voie vers de nouvelles opportunités pour les deux sociétés afin d’associer nos expertises et savoir-faire dans le but de développer des virus oncolytiques combinés à des anticorps capables de traiter une grande diversité de tumeurs solides. En s’appuyant sur les plateformes uniques et propriétaires n-CoDeR®/F.I.R.S.T.TM de BioInvent, nous serons en mesure de développer de nouveaux anticorps innovants qui pourront être délivrés directement dans la tumeur, grâce à la souche virale de Transgene, améliorant potentiellement ainsi leur efficacité et leur profil de tolérabilité. »

Source :  Transgene








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents