Edition du 25-01-2022

TreeFrog Therapeutics annonce de nouveaux investissements industriels et 3,5M d’euros de financements supplémentaires

Publié le mercredi 8 décembre 2021

TreeFrog Therapeutics annonce de nouveaux investissements industriels et 3,5M d'euros de financements supplémentairesTreeFrog Therapeutics, a annoncé avoir reçu Patrick Amoussou-Adéblé, secrétaire général pour les affaires régionales à la préfecture de Nouvelle-Aquitaine, et Alain Rousset, Président de la région Nouvelle-Aquitaine, le 7 décembre 2021 sur son site de Pessac, siège et centre R&D de la société. Cette visite s’est déroulée dans le cadre du troisième anniversaire de la création de TreeFrog Therapeutics. A cette occasion, les dirigeants ont annoncé le doublement de la surface de salles blanches pour atteindre près de 300m², ainsi que la livraison d’un second bâtiment de 900m² à Pessac comprenant un laboratoire de biophysique de 200m².

TreeFrog Therapeutics annonce également avoir a été sélectionnée comme lauréate du programme Deeptech piloté par Bpifrance et obtient, à ce titre, un financement de 2M€ pour soutenir le développement de sa thérapie cellulaire contre la maladie de Parkinson. Ce financement complète l’enveloppe de 1M€ accordée par le Secrétariat Général pour l’Investissement (SGPI) à TreeFrog Therapeutics dans le cadre de l’appel à projet du « Grand Défi Biomédicaments », que la société vient de remporter aux côtés d’I2S et d’APHP-Centre Meary (1,7M€ d’aide au total). La société a également reçu un financement de 0,5M€ de la région Nouvelle Aquitaine, afin de soutenir son plan d’investissement en équipements et immobilier, dans le bassin industriel de Pessac.

Lancée en 2018 après avoir remporté le grand prix i-LAB, TreeFrog Therapeutics est devenue en trois ans la plus grande startup de biotechnologies de Nouvelle-Aquitaine, avec plus de 70 salariés et 80 millions d’euros de financements. Spécialisée dans le développement et la bioproduction de thérapies cellulaires issues de cellules souches, la société introduit une technologie de rupture qui permet de produire des lots de plusieurs milliards de cellules thérapeutiques à coût réduit, avec un niveau de qualité génomique inédit, et dans un format « microtissu » qui facilite la prise de greffe.

Déjà identifiée comme un atout industriel stratégique au sein du plan d’investissement « Innovation Santé 2030 » du gouvernement, TreeFrog Therapeutics a dévoilé son calendrier pour les années à venir. La société va renforcer ses capacités en Nouvelle-Aquitaine pour emmener en clinique, dès 2024, sa thérapie contre la maladie de Parkinson, développer de nouvelles thérapies cellulaires, notamment en médecine régénérative et immuno-oncologie, et poursuivre l’industrialisation de la technologie C-Stem, avec l’objectif de passer le cap de la centaine de milliards de cellules par lot. En parallèle, la société prévoit de stimuler l’adoption de sa technologie à l’international grâce à l’ouverture de hubs technologiques, dont le premier ouvrira à Boston en 2022.

Patrick Amoussou-Adéblé, Secrétaire général pour les affaires régionales, préfecture de région Nouvelle-Aquitaine : « En juillet 2018, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, avait remis le Prix i-LAB à deux jeunes chercheurs qui voulaient industrialiser une technologie de rupture, capable de rendre les thérapies cellulaires accessibles à des millions de patients. Trois ans plus tard, c’est avec une immense joie que je constate le chemin parcouru. Vous êtes maintenant 70 et vous créez, en France, une plateforme de bioproduction unique au monde. Actuellement, nous dépendons à 95% de biothérapies étrangères. Nous avons donc plus que jamais besoin d’investir dans des technologies comme la vôtre pour garantir notre souveraineté et établir les filières industrielles de demain.»

Alain Rousset, Président de la région Nouvelle-Aquitaine : « Depuis la Suisse, Maxime Feyeux et Kevin Alessandri ont perçu que nous disposions en Nouvelle-Aquitaine de conditions propices au développement d’une start-up « DeepTech ». Nous les avons soutenus dès leur arrivée sur le territoire. Car, leur projet industriel s’aligne avec notre objectif de faire émerger en Nouvelle-Aquitaine des ETI d’envergure internationale, notamment dans les biotechs. A travers notre soutien à TreeFrog, nous sommes ravis de contribuer à démocratiser des thérapies qui peuvent changer radicalement la vie de millions de patients atteints de maladies chroniques et dégénératives, comme l’insuffisance cardiaque ou la maladie de Parkinson.»

Franck Raynal, Maire de Pessac: « Je me félicite de la croissance de TreeFrog à Pessac. Ils étaient une petite vingtaine lorsqu’ils sont arrivés en 2020, en pleine pandémie, sur la zone industrielle de Bersol que nous venions de créer avec la Métropole dans le cadre de Bordeaux Inno Campus. Depuis, ils ont créé 50 emplois sur notre territoire, et se sont parfaitement intégrés au tissu industriel local. Leurs lasers sont fabriqués chez Amplitude et ils viennent de remporter un appel à projet national avec I2S Imaging, 2 sociétés technologiques pessacaises en pointe dans leurs domaines. »

Eric Papon, vice-président Innovation et relations entreprises, université de Bordeaux: « Nous sommes fiers d’avoir accueilli Maxime et Kevin dans nos laboratoires, il y a 5 ans, et d’avoir financé en premier la pré-maturation par le programme Initative d’Excellence de l’université dédié à l’accompagnement de projets d’innovation, puis la maturation du projet TreeFrog à travers la SATT. L’aventure de TreeFrog est emblématique de la capacité de l’université de Bordeaux à accompagner les chercheurs dans la création d’entreprise, en s’appuyant sur les expertises et infrastructures scientifiques locales et en mobilisant des ressources importantes de manière précoce, ici plus de 1,6M € de fonds de pré-maturation et de maturation, pour lancer des champions technologiques.»

Maxime Feyeux, co-fondateur et directeur scientifique de Treefrog « De 2015 à 2018, nous avons été accueillis et soutenus à fond par l’écosystème néo-aquitain. Nous avons bénéficié de plus de 2 millions d’euros de financements avant de créer la société pour déposer les brevets et réaliser les premières preuves de concept. Au cours des trois dernières années, nous avons reçu près de 10M€ de fonds publics. Aujourd’hui, notre investisseur principal est Bpifrance. Lorsqu’on a reçu autant, c’est une énorme fierté de pouvoir dire : oui, on a réussi à créer 70 emplois directs en France, environ 300 emplois indirects et induits, et on va continuer à recruter et à pousser pour faire émerger une filière industrielle française des thérapies cellulaires capable d’impacter la vie de millions de patients».

Frédéric Desdouits, Président, TreeFrog Therapeutics : « Nous n’avons pas pu l’an passé organiser d’inauguration sur notre site de Pessac en raison de la crise sanitaire. Aujourd’hui, je suis ravi d’annoncer qu’avec la livraison de notre second bâtiment, nous avons doublé notre surface pour atteindre plus de 2000m². Dans les prochains mois, nous allons poursuivre notre expansion grâce à l’attractivité du territoire et au soutien continu de la région Nouvelle-Aquitaine, de Bordeaux Métropole et de l’université de Bordeaux. La croissance et le succès de TreeFrog Therapeutics sont ceux de toutes les parties prenantes : nos 70 employés ainsi que toutes celles et ceux qui ont cru en nous dès le début – et il y en a beaucoup – sans qui rien n’aurait été possible et grâce à qui nous allons poursuivre notre ambition : construire en France un leader mondial des thérapies cellulaires. »

Source et visuel : TreeFrog Therapeutics








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents