Edition du 07-10-2022

Accueil » Médecine » Recherche

Troubles de la fertilité : un régulateur situé dans le cerveau

Publié le mardi 6 septembre 2011

L’infertilité touche plusieurs millions de couples dans le monde ; en Europe, les experts prédisent qu’elle doublera ces dix prochaines années. Un nouvel acteur dans le contrôle de la fertilité vient d’être identifié, sa défaillance provoquant immanquablement un retard pubertaire ou une hypofertilité chez l’animal.

C’est la conclusion à laquelle sont arrivés Vincent Prévot chercheur à l’Inserm et ses collaborateurs de l’Unité 837 « Centre de recherche Jean Pierre Aubert(Inserm / Université Lille 2 Droit et Santé) ». En effet, il s’avère qu’une hormone, la prostanglandine E2, libérée par les cellules gliales (1) dans l’environnement des neurones est indispensable pour déclencher toute la cascade conduisant à l’activation des fonctions de reproduction. Ces travaux publiés le 5 septembre 2011 dans le journal PNAS sont peut-être un premier pas dans le traitement des troubles de la fertilité d’origine centrale (aménorrhée d’origine hypothalamique, retard pubertaire, puberté précoce).

La fonction de reproduction est déterminée par des événements qui prennent place dans le cerveau. Au moment de la puberté, l’activation d’une poignée de neurones très spécialisés (les neurones à GnRH), localisés dans l’hypothalamus, conduit à une sécrétion pulsatile de gonadolibérine ou GnRH (Gonadotropin Releasing Hormone).
La sécrétion de GnRH stimule la synthèse et la libération d’hormone lutéinisante (LH) et d’hormone folliculostimulante (FSH). Ces hormones sont alors libérées dans la circulation générale pour promouvoir la croissance des organes sexuels secondaires au moment de la puberté. Elles fonctionnent ensuite tout au long de la vie pour assurer la fonction reproductive.
Depuis quelques années, les chercheurs pensaient que les neurones à GnRH recevaient des informations émanant de neurones situés dans leur environnement proche pour fonctionner. L’activation de ces neurones voisins constituerait l’élément déclencheur de l’augmentation de la sécrétion de GnRH nécessaire à la survenue de la puberté et de la fertilité.
Vincent Prévot, chercheur à l’Inserm et ses collaborateurs viennent de prouver que la libération d’une hormone (la prostaglandine E2 ou PGE2) par les cellules gliales est indispensable à l’activité électrique des neurones à GnRH. Ainsi l’activation de ces derniers dépendrait non seulement de l’activité électrique d’autres neurones mais aussi d’une hormone présente dans l’environnement glial des neurones.

Un dialogue nécessaire entre cellules gliales et neurones
La PGE2 située dans les cellules gliales (astrocytes) a un puissant effet excitateur sur l’activité électrique des neurones à GnRH étudiés par les chercheurs. A contrario, cette activité électrique est interrompue par l’inhibition de la synthèse de PGE2. Chez un animal avec un retard pubertaire dont les astrocytes sécrètent moins de PGE2, les neurones à GnRH n’ont pas d’activité électrique mesurable. L’ajout de PGE2 dans le milieu rétablit l’activité électrique du neurone et les fonctions de reproduction. Un nouvel acteur dans le contrôle de la fertilité vient donc d’être identifié, sa défaillance provoquant immanquablement retard pubertaire ou hypofertilité. Pour Vincent Prévot, « l’identification de cette hormone, en plus de dévoiler un rôle primordial pour les cellules gliales dans le contrôle d’une grande fonction biologique chez les mammifères ouvre de nouvelles pistes thérapeutiques pour le traitement des troubles de la fertilité ».

Note
(1) Les cellules gliales sont dix fois plus nombreuses que les neurones. Elles comblent les espaces situés entre eux, sont au contact des vaisseaux sanguins ou encore forment la gaine de myéline de certains neurones. On sait maintenant qu’elles jouent un rôle clé dans la genèse, la propagation et le traitement de l’information nerveuse.

Source : Inserm
Prostaglandin E2 release from astrocytes triggers gonadotropin-releasing hormone (GnRH) neuron firing via EP2 receptor activation ; Jerome Clasadontea,b,c, Pierre Poulaina,b,c, Naresh K. Hanchatea,b,c, Gabriel Corfasd,e,f, Sergio R. Ojedag,and Vincent Prevota,b,c

a – Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, Jean-Pierre Aubert Research Center, U837, Development and Plasticity of the Postnatal Brain, F-59000 Lille, France
b – Univérsité Lille Nord de France, F-59000 Lille, France
c – UDSL, School of Medicine, F-59000 Lille, France
d – F. M. Kirby Neurobiology Center,Children’s Hospital Boston, Boston, MA 02115;
e – Departments of Neurology and
f – Otology and Laryngology, Harvard Medical School, Boston, MA 02115, USA
g – Division of Neuroscience, Oregon National Primate Research Center/Oregon Health and Science
University,Beaverton, OR 97006, USA








MyPharma Editions

Leucémie Lymphoïde Chronique : AstraZeneca lance l’appel à Projets Long Life Challenges

Publié le 7 octobre 2022

Le Hub Innovation d’AstraZeneca vient de lancer un nouvel appel à projets : « Long Life Challenges » pour soutenir des initiatives visant à optimiser le parcours de soins des patients atteints de LLC. Objectif : améliorer l’observance et maximiser l’efficacité et la tolérance des thérapies*.

Ophtalmologie : Vect-Horus reçoit une subvention pour le développement de sa plateforme VECTrans®

Publié le 7 octobre 2022
Ophtalmologie : Vect-Horus reçoit une subvention pour le développement de sa plateforme VECTrans®

Vect-Horus, une société de biotechnologie qui conçoit et développe des vecteurs permettant l’adressage ciblé de molécules thérapeutiques et d’agents d’imagerie vers différents organes dont le cerveau, a annoncé l’accord de Bpifrance et de la Région SUD Provence-Alpes-Côte d’Azur pour l’octroi d’une subvention de 200.000 € visant à soutenir son projet VISIO (Vectorisation Innovante de siRNAs pour l’Ophtalmologie)

Bone Therapeutics récupère les droits mondiaux de ALLOB

Publié le 7 octobre 2022
Bone Therapeutics récupère les droits mondiaux de ALLOB

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et d’autres pathologies, a annoncé la récupération prochaine des droits mondiaux de sa plateforme de thérapie cellulaire osseuse allogénique ALLOB, suite à la notification de résiliation unilatérale reçue de la part de Shenzhen Pregene Biopharma Co, Ltd. (« Pregene »).

1ère édition de la Semaine des métiers de l’industrie pharmaceutique du 3 au 8 octobre 2022

Publié le 6 octobre 2022
1ère édition de la Semaine des métiers de l’industrie pharmaceutique du 3 au 8 octobre 2022

Pour la première fois, le Leem et Pôle Emploi s’associent pour organiser la Semaine des métiers de l’industrie pharmaceutique, du 3 au 8 octobre 2022,sur tout le territoire avec des actions d’informations, des événements, visites de sites, ou encore des jobs dating. Objectif : présenter les profils des 10 000 postes ouverts et sensibiliser sur l’attractivité des carrières dans l’industrie pharmaceutique où interagissent 150 métiers différents.

Advicenne : extension de la propriété intellectuelle de son médicament Sibnayal®

Publié le 6 octobre 2022
Advicenne : extension de la propriété intellectuelle de son médicament Sibnayal®

Advicenne, société pharmaceutique spécialisée dans le développement et la commercialisation de traitements innovants pour les personnes souffrant de maladies rénales rares, a annoncé l’extension de la propriété intellectuelle de son médicament Sibnayal® dans plusieurs pays européens.

I.CERAM, lauréat du concours i-Nov de BPI France

Publié le 6 octobre 2022
I.CERAM, lauréat du concours i-Nov de BPI France

I.CERAM, spécialiste des implants innovants en céramique biocompatibles chargés en antibiotiques, annonce avoir été sélectionnée par BPI France lors de la 9ème vague de son concours i-Nov. Ce concours, financé par l’Etat, entre dans le cadre des investissements d’avenir (PIA) du programme France 2030. Partager la publication « I.CERAM, lauréat du concours i-Nov de BPI France » […]

Servier dévoile son ambition 2030 et une nouvelle identité visuelle

Publié le 6 octobre 2022
Servier dévoile son ambition 2030 et une nouvelle identité visuelle

Servier a dévoilé aujourd’hui son ambition 2030, ainsi qu’une nouvelle identité visuelle qui témoigne de la transformation engagée par le Groupe, porteuse de résultats visibles. Le Groupe entend accélérer sa dynamique de transformation afin de garantir, sur le long terme, son indépendance et sa création de valeur pour l’ensemble de ses parties prenantes.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents