Edition du 18-09-2021

Accueil » Médecine

Tuberculose : un vaccin expérimental prometteur

Publié le jeudi 4 août 2016

Tuberculose : un vaccin expérimental prometteurDes chercheurs de l’Institut Pasteur, en collaboration avec une équipe italienne, viennent de publier dans la revue PLOS Pathogens (*) une étude décryptant les mécanismes d’action d’un vaccin expérimental contre la tuberculose aux résultats prometteurs.

En usage depuis près d’un siècle, le BCG est à l’heure actuelle le seul vaccin approuvé, mais son efficacité demeure limitée, et sa protection s’atténue avec le temps. Dans le contexte actuel d’émergence de cas de tuberculose chez les adultes en lien avec l’épidémie de VIH et de la multi-résistance accrue des souches bactériennes, l’élaboration d’un nouveau vaccin, plus efficace, constitue donc une priorité de santé publique mondiale. Cette étude s’inscrit dans le cadre du consortium européen TBVAC2020.

Les mycobactéries possèdent une enveloppe cellulaire très dense et doivent utiliser des systèmes de transport complexes appelés ESX pour permettre aux protéines de traverser cette barrière. Mycobacterium tuberculosis, la bactérie responsable de la tuberculose, possède trois de ces systèmes : ESX-1, ESX-3 et ESX-5. Les souches dépourvues de ces systèmes sont incapables de provoquer la maladie, ce qui souligne leur rôle crucial. La souche du BCG, par exemple, est en fait une version de Mycobacterium bovis atténuée, rendue non virulente par plusieurs modifications génétiques, dont une entraînant l’absence d’un système ESX-1 fonctionnel.

A l’Institut Pasteur, Laleh Majlessi, au sein de l’unité Pathogénomique mycobactérienne intégrée, dirigée par Roland Brosch, en collaboration avec Daria Bottai de l’Université de Pise (Italie) s’intéresse dans une perspective vaccinale à une souche atténuée de M. tuberculosis, récemment construite. Celle-ci est déficiente pour cinq protéines transitant par le transporteur ESX-5. Les protéines en question sont des facteurs de virulence et participent à la pathogénicité de la bactérie. Elles appartiennent à la grande famille des protéines PE/PPE, qui en compte plus de 160, très similaires les unes aux autres.

Afin de mieux comprendre le mode d’action de la souche vaccinale, les chercheurs ont dans cette nouvelle étude mis au jour, grâce à des techniques de cytométrie, l’arsenal que ces cellules de la défense immunitaire déploient en réponse à la présence des facteurs de virulence. Ils ont ainsi pu établir une cartographie fine des mécanismes cellulaires et moléculaires sous-tendant l’efficacité de la souche vaccinale.

Les résultats montrent que contrairement à la souche BCG, cette nouvelle souche proposée par les chercheurs possède un répertoire antigénique aussi large que le pathogène lui-même. C’est en effet sur la ressemblance moléculaire entre toutes les protéines PE/PPE que repose son efficacité. Si l’absence des cinq facteurs de virulence la rend inoffensive, cette souche peut en effet, grâce à son transporteur ESX-5 toujours actif, exporter les autres protéines PE/PPE. Reconnues comme étrangères par le système immunitaire, celles-ci déclenchent alors la mise en place, chez les souris ayant reçu la souche vaccinale, d’une réaction de défense dirigée contre l’ensemble des protéines PE/PPE, le système immunitaire ne distinguant pas les minimes différences entre toutes ces protéines cousines. Ainsi, la souche vaccinale atténuée est capable de générer une réponse immunitaire contre les facteurs de virulence dont elle est dépourvue.

L’étude souligne également que la souche vaccinale, dont le transporteur ESX-1 demeure intact, a une capacité accrue de stimuler le système immunitaire inné – levier que le BCG, défectueux pour ESX-1, est incapable d’activer.

L’efficacité accrue de la nouvelle souche vaccinale se traduit également chez l’animal modèle. « Comparée au BCG, la vaccination par ce nouveau candidat vaccin permet de contrôler d’une manière bien plus performante la croissance intra-pulmonaire du bacille ainsi que le développement des lésions tuberculeuses destructrices dans le modèle préclinique chez la souris, souligne Laleh Majlessi. Ces travaux ouvrent la voie à de nouveaux développements de candidats dans des modèles précliniques de vaccination contre la tuberculose ».

* CD4+ T Cells Recognizing PE/PPE Antigens Directly or via Cross Reactivity Are Protective against Pulmonary Mycobacterium tuberculosis Infection, PLoS Pathog. 28 juillet 2016 DOI : 10.1371/journal.ppat.1005770.

Source : Institut Pasteur








MyPharma Editions

Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Publié le 17 septembre 2021
Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Median Technologies vient d’annoncer avoir été confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques membre du Top 3 au niveau mondial et sélectionné pour mettre en œuvre la stratégie d’imagerie dans les essais cliniques de ce laboratoire pharmaceutique sur des indications phares en oncologie.

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le 17 septembre 2021
Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

Publié le 16 septembre 2021
PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

PharmaZell, le spécialiste allemand des principes actifs pharmaceutiques de spécialité, et Novasep, leader français de la sous-traitance de principes actifs (CDMO), ont annoncé être entrés en négociations exclusives afin de créer une plateforme européenne de premier plan dans le secteur attractif de fabrication de principes actifs pharmaceutiques et de CDMO. L’entité bénéficierait d’un ensemble de technologies complémentaires et d’un portefeuille diversifié de clients pharmaceutiques et biotechnologiques de premier ordre.

AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

Publié le 16 septembre 2021
AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation reprise des inclusions de la part de l’ANSM (France) dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB19001) dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de la part du MHRA (Royaume-Uni) et de l’autorité néerlandaise dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB15003) dans la mastocytose.

Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Publié le 16 septembre 2021
Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Clean Cells, filiale du groupe Clean Biologics offrant des prestations de services de contrôle qualité de produits biopharmaceutiques et la fabrication de starting materials, a annoncé un investissement de plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production à Montaigu-Vendée, près de Nantes.

Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Publié le 16 septembre 2021
Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Biocorp, société française qui développe des dispositifs médicaux et des systèmes d’administration de médicaments injectables et le groupe Merck, ont annoncé un accord portant sur le développement d’une version spécifique de Mallya afin de surveiller l’observance du traitement dans le domaine de l’hormone de croissance humaine (HCH). Biocorp percevra un versement de 3 M€ pour ce développement, ainsi que des revenus supplémentaires issus des ventes à venir.

NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

Publié le 16 septembre 2021
NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

NFL Biosciences, société biopharmaceutique développant des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions, annonce que son étude clinique de Phase II/III, destinée à évaluer l’efficacité et la sécurité de son traitement NFL-101 en tant que thérapie de sevrage tabagique, a été approuvée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes (CPP).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents