Edition du 21-04-2018

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine » Recherche

Une nouvelle cible pour des médicaments anti-cancéreux

Publié le vendredi 3 décembre 2010

Un nouveau mode d’action de l’ellipticine, une molécule connue pour ses propriétés anticancéreuses vient d’être identifié par des chercheurs du CEA(1), du CNRS, de l’Inserm, de l’Institut Curie et de l’Université Joseph Fourier-Grenoble. Ils ont sélectionné des dérivés de cette molécule capable de cibler spécifiquement la protéine CK2, une protéine-kinase(2) dérégulée dans de nombreux cancers, et ont mis en évidence le potentiel anti-tumoral de ces dérivés. Ces travaux, publiés en ligne par la revue Cancer Research, ouvrent des perspectives nouvelles pour la conception de futurs médicaments anticancéreux.

L’ellipticine est une molécule isolée en 1959 à partir des feuilles d’Ochrosia elliptica, une plante alcaloïde commune en Océanie. En raison de leur forte activité anti-tumorale, l’ellipticine et ses dérivés ont très tôt fait l’objet de recherches en cancérologie afin de mettre au point de nouveaux médicaments. Utilisées pour le traitement de patients, ces molécules se sont cependant avérées responsables d’effets secondaires importants, ce qui a abouti à l’arrêt de leur utilisation. Des études ont montré que leur mécanisme d’action est peu sélectif. Leurs propriétés anti-tumorales reposent en effet sur leur capacité à provoquer des cassures dans l’ADN. Cependant, des résultats récents ont montré que certains dérivés de l’ellipticine avaient un mode d’action beaucoup plus ciblé, agissant spécifiquement sur des protéine-kinases. Les protéine-kinases sont des composants majeurs dans la propagation de signaux contrôlant la prolifération et la survie des cellules. Le dysfonctionnement de certaines de ces kinases est associé au développement de cancers. C’est le cas notamment de la protéine-kinase CK2, hyperactive dans de nombreux cancers, notamment ceux du sein et de la prostate.

D’où l’idée des chercheurs du CEA, du CNRS, de l’Inserm, de l’Institut Curie et de l’Université Joseph Fourier de cribler les 6 560 molécules de la chimiothèque de l’Institut Curie, à la recherche de dérivés de l’ellipticine ciblant spécifiquement la protéine-kinase CK2. Ils ont ainsi trouvé des inhibiteurs dont le mode d’action est lié à la parfaite adéquation entre leur forme et le site actif de CK2 dans lequel ils viennent se placer. Ces inhibiteurs sont non seulement capables d’empêcher la prolifération des cellules in vitro, mais leur potentiel anti-tumoral a été confirmé chez la souris. « Avec ces résultats, nous avons mis en évidence un nouveau mécanisme d’action pour certains dérivés de l’ellipticine », s’enthousiasme Claude Cochet, responsable de l’équipe Structure et fonctions cellulaires de la protéine-kinase CK2 labellisée par la Ligue Nationale contre le Cancer. « Ces composés inhibent fortement la protéine-kinase CK2 et bloquent ainsi la progression tumorale. Du fait de leur mode d’action très sélectif, ils sont particulièrement actifs et présentent un risque d’effets secondaires beaucoup plus faible ».

Récemment et pour la première fois, un essai clinique vient d’être lancé aux États-Unis pour tester l’utilisation potentielle d’inhibiteurs de la protéine-kinase CK2 dans la lutte contre le cancer. Dans ce contexte, les dérivés de l’ellipticine ciblant CK2, développés par les chercheurs français, s’avèrent eux aussi très prometteurs pour le traitement des cancers associés à un dysfonctionnement de la protéine-kinase CK2.

Notes :
(1) Équipe Structure et fonctions cellulaires de la protéine kinase CK2 (Inserm/CEA) et Centre de criblage pour des molécules bioactives de l’Institut de recherche en technologie et sciences pour le vivant. Laboratoire de cristallographie et de cristallogenèse des protéines de l’Institut de biologie structurale J.P. Ebel (CEA/CNRS/Université Joseph Fourier).
(2) Les protéine-kinases sont des enzymes qui jouent un rôle important dans la propagation de signaux qui permettent à la cellule de contrôler sa prolifération et sa survie.

Références :
Antitumor activity of pyridocarbazole and benzopyridoindole derivatives that inhibit protein kinase CK2. Renaud Prudent, Virginie Moucadel, Chi-Hung Nguyen, Caroline Barette, Frédéric Schmidt, Jean-Claude Florent, Laurence Lafanechère, Céline F. Sautel, Eve Duchemin-Pelletier, Elodie Spreux, Odile Filhol, Jean-Baptiste Reiser, and Claude Cochet. Cancer Research, online, 2010








MyPharma Editions

Médicaments pédiatriques : les derniers avis du Comité de l’EMA (mars 2018)

Publié le 20 avril 2018
Médicaments pédiatriques : les derniers avis du Comité de l’EMA (mars 2018)

L’ANSM revient sur la dernière réunion ( 20-23 mars 2018) du Comité des médicaments pédiatriques (PD CO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA). Le PDCO a rendu au cours de cette session 2 avis favorables de PIPs (Plans d’Investigations Pédiatriques), dans les indications suivantes :

Servier rachète la branche Oncologie de Shire pour 2,4 milliards de dollars

Publié le 20 avril 2018
Servier rachète la branche Oncologie de Shire pour 2,4 milliards de dollars

Le laboratoire pharmaceutique français Servier vient de conclure un accord définitif, d’un montant de 2,4 milliards de dollars, portant sur l’acquisition de la branche Oncologie du laboratoire Shire, l’un des leaders mondiaux de la biotechnologie dans le domaine des maladies rares.

AB Science : avis négatif du CHMP pour le masitinib dans la sclérose latérale amyotrophique

Publié le 20 avril 2018
AB Science : avis négatif du CHMP pour le masitinib dans la sclérose latérale amyotrophique

AB Science, la société pharmaceutique spécialisée dans le développement d’inhibiteurs de protéines kinases (IPK), a annoncé que le Comité du Médicament à Usage Humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a adopté une opinion négative pour la demande d’autorisation de mise sur le marché du masitinib dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique chez l’adulte.

Philippe Teboul nommé General Manager de Bristol-Myers Squibb France

Publié le 20 avril 2018
Philippe Teboul nommé General Manager de Bristol-Myers Squibb France

Le 23 avril 2018, Philippe Teboul prendra la direction de la filiale française du groupe biopharmaceutique Bristol-Myers Squibb et il sera également nommé Président d’UPSA SAS. Il succèdera à Jean-Christophe Barland, nommé Président de Bristol-Myers Squibb Japon, Corée et Taïwan.

P&G acquiert l’activité santé grand public de Merck KGaA pour 3,4 milliards d’euros

Publié le 19 avril 2018
P&G acquiert l'activité santé grand public de Merck KGaA pour 3,4 milliards d'euros

Le géant américain Procter & Gamble a annoncé jeudi la signature d’un accord d’acquisition de l’activité Consumer Health du groupe pharmaceutique allemand Merck KGaA pour un montant d’environ 3,4 milliards d’euros.

Leem : un nouvel accord-type de branche sur le temps de travail pour les entreprises de moins de 50 salariés

Publié le 19 avril 2018
Leem : un nouvel accord-type de branche sur le temps de travail pour les entreprises de moins de 50 salariés

Le 5 avril dernier, le Leem a signé avec la CFDT, la CFTC, l’UNSA et la CFE-CGC un nouvel accord-type de branche sur le temps de travail, dans les entreprises de moins de 50 salariés.

Yves L’Epine désigné à la présidence du G5 Santé

Publié le 19 avril 2018
Yves L’Epine désigné à la présidence du G5 Santé

Le G5 Santé a annoncé la désignation d’Yves L’Epine, Directeur Général du groupe Guerbet, à la présidence de l’association. Comme annoncé par le think tank le 29 mars dernier, Marc de Garidel, Président du G5 Santé depuis 2011, a souhaité cesser toute responsabilité au sein de l’association.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite





MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions