Edition du 08-08-2022

Accueil » Cancer » Et aussi » Médecine » Recherche

Une nouvelle cible pour des médicaments anti-cancéreux

Publié le vendredi 3 décembre 2010

Un nouveau mode d’action de l’ellipticine, une molécule connue pour ses propriétés anticancéreuses vient d’être identifié par des chercheurs du CEA(1), du CNRS, de l’Inserm, de l’Institut Curie et de l’Université Joseph Fourier-Grenoble. Ils ont sélectionné des dérivés de cette molécule capable de cibler spécifiquement la protéine CK2, une protéine-kinase(2) dérégulée dans de nombreux cancers, et ont mis en évidence le potentiel anti-tumoral de ces dérivés. Ces travaux, publiés en ligne par la revue Cancer Research, ouvrent des perspectives nouvelles pour la conception de futurs médicaments anticancéreux.

L’ellipticine est une molécule isolée en 1959 à partir des feuilles d’Ochrosia elliptica, une plante alcaloïde commune en Océanie. En raison de leur forte activité anti-tumorale, l’ellipticine et ses dérivés ont très tôt fait l’objet de recherches en cancérologie afin de mettre au point de nouveaux médicaments. Utilisées pour le traitement de patients, ces molécules se sont cependant avérées responsables d’effets secondaires importants, ce qui a abouti à l’arrêt de leur utilisation. Des études ont montré que leur mécanisme d’action est peu sélectif. Leurs propriétés anti-tumorales reposent en effet sur leur capacité à provoquer des cassures dans l’ADN. Cependant, des résultats récents ont montré que certains dérivés de l’ellipticine avaient un mode d’action beaucoup plus ciblé, agissant spécifiquement sur des protéine-kinases. Les protéine-kinases sont des composants majeurs dans la propagation de signaux contrôlant la prolifération et la survie des cellules. Le dysfonctionnement de certaines de ces kinases est associé au développement de cancers. C’est le cas notamment de la protéine-kinase CK2, hyperactive dans de nombreux cancers, notamment ceux du sein et de la prostate.

D’où l’idée des chercheurs du CEA, du CNRS, de l’Inserm, de l’Institut Curie et de l’Université Joseph Fourier de cribler les 6 560 molécules de la chimiothèque de l’Institut Curie, à la recherche de dérivés de l’ellipticine ciblant spécifiquement la protéine-kinase CK2. Ils ont ainsi trouvé des inhibiteurs dont le mode d’action est lié à la parfaite adéquation entre leur forme et le site actif de CK2 dans lequel ils viennent se placer. Ces inhibiteurs sont non seulement capables d’empêcher la prolifération des cellules in vitro, mais leur potentiel anti-tumoral a été confirmé chez la souris. « Avec ces résultats, nous avons mis en évidence un nouveau mécanisme d’action pour certains dérivés de l’ellipticine », s’enthousiasme Claude Cochet, responsable de l’équipe Structure et fonctions cellulaires de la protéine-kinase CK2 labellisée par la Ligue Nationale contre le Cancer. « Ces composés inhibent fortement la protéine-kinase CK2 et bloquent ainsi la progression tumorale. Du fait de leur mode d’action très sélectif, ils sont particulièrement actifs et présentent un risque d’effets secondaires beaucoup plus faible ».

Récemment et pour la première fois, un essai clinique vient d’être lancé aux États-Unis pour tester l’utilisation potentielle d’inhibiteurs de la protéine-kinase CK2 dans la lutte contre le cancer. Dans ce contexte, les dérivés de l’ellipticine ciblant CK2, développés par les chercheurs français, s’avèrent eux aussi très prometteurs pour le traitement des cancers associés à un dysfonctionnement de la protéine-kinase CK2.

Notes :
(1) Équipe Structure et fonctions cellulaires de la protéine kinase CK2 (Inserm/CEA) et Centre de criblage pour des molécules bioactives de l’Institut de recherche en technologie et sciences pour le vivant. Laboratoire de cristallographie et de cristallogenèse des protéines de l’Institut de biologie structurale J.P. Ebel (CEA/CNRS/Université Joseph Fourier).
(2) Les protéine-kinases sont des enzymes qui jouent un rôle important dans la propagation de signaux qui permettent à la cellule de contrôler sa prolifération et sa survie.

Références :
Antitumor activity of pyridocarbazole and benzopyridoindole derivatives that inhibit protein kinase CK2. Renaud Prudent, Virginie Moucadel, Chi-Hung Nguyen, Caroline Barette, Frédéric Schmidt, Jean-Claude Florent, Laurence Lafanechère, Céline F. Sautel, Eve Duchemin-Pelletier, Elodie Spreux, Odile Filhol, Jean-Baptiste Reiser, and Claude Cochet. Cancer Research, online, 2010








MyPharma Editions

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

TME Pharma : recrutement du 1er patient du bras d’extension utilisant le pembrolizumab dans l’essai de Phase 1/2 GLORIA

Publié le 3 août 2022
TME Pharma  : recrutement du 1er patient du bras d'extension utilisant le pembrolizumab dans l'essai de Phase 1/2 GLORIA

TME Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de nouvelles thérapies pour le traitement contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé que le premier patient du bras d’extension de l’essai clinique de phase 1/2, GLORIA, évaluant l’association du NOX-A12, d’une radiothérapie et de l’inhibiteur de point de contrôle immunitaire PD-1, le pembrolizumab, a été recruté et a reçu sa première semaine de traitement.

COVID-19 : Valneva confirme l’avenant au contrat d’achat avec la Commission Européenne pour son vaccin inactivé

Publié le 2 août 2022
COVID-19 : Valneva confirme l’avenant au contrat d'achat avec la Commission Européenne pour son vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a confirmé lundi 1er août l’avenant à son accord d’achat anticipé avec la Commission européenne, comme annoncé par la société le 20 juillet 2022, la période pendant laquelle les Etats membres pouvaient exercer leur droit de retrait ayant expiré.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents