Edition du 25-03-2019

Médicament : la confiance des Français en hausse

Publié le vendredi 12 juin 2015

Selon les résultats de l’Observatoire sociétal du médicament (1) diffusés jeudi par le Leem, le niveau de confiance des Français dans le médicament en général remonte à 85 % (+ 10 points). Un niveau proche de celui des années précédentes, après la chute enregistrée en 2014 (- 12 points).

Ce sont les 60 ans et plus, davantage utilisateurs que les plus jeunes, qui affichent le capital confiance le plus solide avec 90 % contre 79 % chez les 18-24 ans et 80 % chez les 25-34 ans. Les niveaux de confiance les plus élevés sont atteints par les personnes les plus exposées aux maladies : 93 % pour les patients souffrant d’une affection longue durée et 93 % également pour ceux qui prennent des médicaments tous les jours.

Vaccins: la confiance des Français stagne
Selon l’Observatoire, tous les types de médicaments bénéficient de ce rebond de confiance à l’exception des vaccins, dont le niveau reste stable. Ainsi, les médicaments sur ordonnance enregistrent 93% de confiance (+ 5 points), les médicaments remboursés 92% (+ 6 points), les médicaments de marque 89% (+ 6 points). De même, la confiance est à la hausse pour les médicaments sans ordonnance (73 %, +7 points), les médicaments non-remboursés (75 %, +7 points) et dans une moindre mesure pour les génériques (68 %, + 2 points).
En ce qui concerne les vaccins, si la confiance reste très majoritaire (71 %), elle stagne « dans un contexte pourtant favorable à l’ensemble des médicaments. », souligne l’étude. Ainsi, près d’un Français sur trois (29 %) affirme toujours ne pas avoir confiance dans les vaccins. « Ce cas particulier de défiance est d’autant plus préoccupant qu’il touche toutes les catégories sociales et démographiques (âge, niveau d’éducation, niveau de revenu, profession…). », note le Leem.

Les Français, en attente d’information
Plus de six Français sur dix s’estiment mal informés sur le médicament, notamment en ce qui concerne les effets secondaires 62 % (+ 7 points). Néanmoins, même s’il reste minoritaire, le sentiment d’être bien informé progresse pour la sécurité des médicaments avec 30 % (+ 6 points vs 2014), la procédure d’autorisation de mise sur le marché : 20 % (+3 points), le fonctionnement de la recherche dans le domaine des médicaments : 20 % (+ 3 points).

C’est sur l’efficacité des médicaments que les Français se considèrent les mieux informés (39 %). A l’inverse, seuls 15 % s’estiment bien informée sur les essais cliniques avant la mise sur le marché d’un nouveau médicament et 11 % sur la manière dont le prix des médicaments est fixé.

Concernant l’information sur les médicaments, les professionnels de santé de proximité ont la confiance des Français :  les médecins traitants arrivent en tête (95 %), suivis par les infirmières (91 %) et les pharmaciens (90 %). Par ailleurs, 87 % des Français font confiance à la notice des médicaments +( 3 points vs 2014). C’est un outil de réassurance important quel que soit le type de médicament : avec ordonnance (90 %) ou sans ordonnance (91 %), princeps (91 %) ou générique (92 %).
En termes de crédibilité, les laboratoires pharmaceutiques se situent, quant à eux, à 49 % (+ 6 points vs 2014), au même niveau que les livres publiés sur les médicaments (49 %) et légèrement devant les lanceurs d’alerte (45 %).

Interrogés sur les risques qu’ils redoutent le plus, 65% des Français déclarent majoritairement avoir peur de souffrir un jour d’une maladie dont on ne connaît pas le traitement (65 %), 60 % s’inquiètent de la résistance aux antibiotiques, 61 % des interactions médicamenteuses et 50 % ont peur de mélanger des médicaments qui ne vont pas ensemble.

L’image des entreprises du médicament
61% des Français déclarent avoir confiance dans les entreprises du médicament. Une hausse de 4 points qui replace la confiance dans le secteur à son niveau de 2013 (62%). Le secteur du médicament conserve ainsi le 4ème rang dans le classement des principaux secteurs dans lesquels les Français ont confiance, derrière l’aéronautique (76 %), l’automobile (69 %) et le bâtiment (63 %), mais devant les télécommunications (52 %), la grande distribution et l’agro-alimentaire (42 %), le nucléaire (39 %), le pétrole et la banque (31 %).

Les entreprises du médicament sont perçues comme « utiles » (87 %, + 2 points), « à la pointe du progrès » (81 %, + 2 points) et « efficaces » (78 %).  En revanche, « dans un contexte d’accumulation de controverses sur le médicament en France depuis 2011 », seuls 37% des Français estiment que les entreprises du médicament sont éthiques et 18 % transparentes (18 %).

Enfin, quand ils regardent vers le passé, 72 % des Français estiment que les médicaments se sont améliorés au cours des 20 dernières années.

(1) Etude Ipsos pour le Leem, réalisée auprès de 1 010 personnes, interrogées par Internet entre le 23 février et le 31 mars 2015 (échantillon âgé de 18 ans et plus, représentatif de la population nationale).

Source et infographie : Leem

Selon les résultats de l'Observatoire sociétal du médicament (1) diffusés jeudi par le Leem, le niveau de confiance des Français dans le médicament en général remonte à 85 % (+ 10 points). Un niveau proche de celui des années précédentes, après la chute enregistrée en 2014 (- 12 points).








MyPharma Editions

Le Fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives lance deux appels à projets pour 2019

Publié le 25 mars 2019
Le Fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives lance deux appels à projets pour 2019

AbbVie France vient de créer le fonds de dotation AbbVie Santé & Perspectives pour favoriser et soutenir l’émergence de projets concrets et de travaux de recherche, scientifique ou dans les sciences sociales, afin de développer des solutions de santé innovantes sur l’ensemble du territoire dans les aires thérapeutiques de l’hépatite C, de l’onco-hématologie, de l’immunologie et des neurosciences.

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019
Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions