Edition du 22-08-2018

Médicament : la confiance des Français en hausse

Publié le vendredi 12 juin 2015

Selon les résultats de l’Observatoire sociétal du médicament (1) diffusés jeudi par le Leem, le niveau de confiance des Français dans le médicament en général remonte à 85 % (+ 10 points). Un niveau proche de celui des années précédentes, après la chute enregistrée en 2014 (- 12 points).

Ce sont les 60 ans et plus, davantage utilisateurs que les plus jeunes, qui affichent le capital confiance le plus solide avec 90 % contre 79 % chez les 18-24 ans et 80 % chez les 25-34 ans. Les niveaux de confiance les plus élevés sont atteints par les personnes les plus exposées aux maladies : 93 % pour les patients souffrant d’une affection longue durée et 93 % également pour ceux qui prennent des médicaments tous les jours.

Vaccins: la confiance des Français stagne
Selon l’Observatoire, tous les types de médicaments bénéficient de ce rebond de confiance à l’exception des vaccins, dont le niveau reste stable. Ainsi, les médicaments sur ordonnance enregistrent 93% de confiance (+ 5 points), les médicaments remboursés 92% (+ 6 points), les médicaments de marque 89% (+ 6 points). De même, la confiance est à la hausse pour les médicaments sans ordonnance (73 %, +7 points), les médicaments non-remboursés (75 %, +7 points) et dans une moindre mesure pour les génériques (68 %, + 2 points).
En ce qui concerne les vaccins, si la confiance reste très majoritaire (71 %), elle stagne « dans un contexte pourtant favorable à l’ensemble des médicaments. », souligne l’étude. Ainsi, près d’un Français sur trois (29 %) affirme toujours ne pas avoir confiance dans les vaccins. « Ce cas particulier de défiance est d’autant plus préoccupant qu’il touche toutes les catégories sociales et démographiques (âge, niveau d’éducation, niveau de revenu, profession…). », note le Leem.

Les Français, en attente d’information
Plus de six Français sur dix s’estiment mal informés sur le médicament, notamment en ce qui concerne les effets secondaires 62 % (+ 7 points). Néanmoins, même s’il reste minoritaire, le sentiment d’être bien informé progresse pour la sécurité des médicaments avec 30 % (+ 6 points vs 2014), la procédure d’autorisation de mise sur le marché : 20 % (+3 points), le fonctionnement de la recherche dans le domaine des médicaments : 20 % (+ 3 points).

C’est sur l’efficacité des médicaments que les Français se considèrent les mieux informés (39 %). A l’inverse, seuls 15 % s’estiment bien informée sur les essais cliniques avant la mise sur le marché d’un nouveau médicament et 11 % sur la manière dont le prix des médicaments est fixé.

Concernant l’information sur les médicaments, les professionnels de santé de proximité ont la confiance des Français :  les médecins traitants arrivent en tête (95 %), suivis par les infirmières (91 %) et les pharmaciens (90 %). Par ailleurs, 87 % des Français font confiance à la notice des médicaments +( 3 points vs 2014). C’est un outil de réassurance important quel que soit le type de médicament : avec ordonnance (90 %) ou sans ordonnance (91 %), princeps (91 %) ou générique (92 %).
En termes de crédibilité, les laboratoires pharmaceutiques se situent, quant à eux, à 49 % (+ 6 points vs 2014), au même niveau que les livres publiés sur les médicaments (49 %) et légèrement devant les lanceurs d’alerte (45 %).

Interrogés sur les risques qu’ils redoutent le plus, 65% des Français déclarent majoritairement avoir peur de souffrir un jour d’une maladie dont on ne connaît pas le traitement (65 %), 60 % s’inquiètent de la résistance aux antibiotiques, 61 % des interactions médicamenteuses et 50 % ont peur de mélanger des médicaments qui ne vont pas ensemble.

L’image des entreprises du médicament
61% des Français déclarent avoir confiance dans les entreprises du médicament. Une hausse de 4 points qui replace la confiance dans le secteur à son niveau de 2013 (62%). Le secteur du médicament conserve ainsi le 4ème rang dans le classement des principaux secteurs dans lesquels les Français ont confiance, derrière l’aéronautique (76 %), l’automobile (69 %) et le bâtiment (63 %), mais devant les télécommunications (52 %), la grande distribution et l’agro-alimentaire (42 %), le nucléaire (39 %), le pétrole et la banque (31 %).

Les entreprises du médicament sont perçues comme « utiles » (87 %, + 2 points), « à la pointe du progrès » (81 %, + 2 points) et « efficaces » (78 %).  En revanche, « dans un contexte d’accumulation de controverses sur le médicament en France depuis 2011 », seuls 37% des Français estiment que les entreprises du médicament sont éthiques et 18 % transparentes (18 %).

Enfin, quand ils regardent vers le passé, 72 % des Français estiment que les médicaments se sont améliorés au cours des 20 dernières années.

(1) Etude Ipsos pour le Leem, réalisée auprès de 1 010 personnes, interrogées par Internet entre le 23 février et le 31 mars 2015 (échantillon âgé de 18 ans et plus, représentatif de la population nationale).

Source et infographie : Leem

Selon les résultats de l'Observatoire sociétal du médicament (1) diffusés jeudi par le Leem, le niveau de confiance des Français dans le médicament en général remonte à 85 % (+ 10 points). Un niveau proche de celui des années précédentes, après la chute enregistrée en 2014 (- 12 points).








MyPharma Editions

Adocia : le tribunal arbitral statue en sa faveur contre Lilly

Publié le 21 août 2018
Adocia : le tribunal arbitral statue en sa faveur contre Lilly

Adocia a annoncé que le tribunal arbitral en charge de la procédure d’arbitrage engagée par Adocia à l’encontre de Eli Lilly & Company a statué en sa faveur en ce qui concerne sa première demande, et a accordé à Adocia un montant de 11,6 millions de dollars, au titre d’un paiement d’étape contractuel qui était contesté par Lilly.

Transgene finalise la vente des droits de TG6002 et TG1050 à Tasly Biopharmaceuticals pour la Grande Chine

Publié le 21 août 2018
Transgene finalise la vente des droits de TG6002 et TG1050 à Tasly Biopharmaceuticals pour la Grande Chine

Transgene, la société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers et les maladies infectieuses, a annoncé la finalisation des transactions signées le 10 juillet 2018 avec Tasly Biopharmaceuticals.

Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Publié le 20 août 2018
Mainstay Medical : Matthew Onaitis nommé Directeur financier

Mainstay Medical, une société de dispositifs médicaux dédiée à la commercialisation de ReActiv8®, un dispositif de neurostimulation implantable destiné à traiter la lombalgie chronique invalidante, a annoncé la nomination de Matthew Onaitis au poste de Directeur financier à compter du 20 août 2018.

Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Publié le 20 août 2018
Sensorion : feu vert européen pour son étude de phase II avec le SENS-401 sur la surdité brusque

Sensorion a annoncé avoir reçu de la part du HMA (Heads of Medicines Agencies, le réseau d’agences européennes du médicament), l’approbation de mener son essai clinique de phase 2 avec son candidat-médicament SENS-401 pour le traitement des surdités brusques (SensoriNeural Hearing Loss, SSNHL) chez l’adulte dans le cadre d’une procédure harmonisée (VHP- Voluntary Harmonisation Procedure).

Scientist.com parmi les dix sociétés privées à la croissance la plus rapide en Amérique

Publié le 17 août 2018

Scientist.com, la place de marché de services externalisés de recherche scientifique, a annoncé qu’elle avait été classée n° 9 dans la liste 2018 du magazine Inc. des 5 000 entreprises privées à la croissance la plus rapide en Amérique.

SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l’immunothérapie polyclonale de dernière génération

Publié le 17 août 2018
SAB Biotherapeutics : le virus Ebola neutralisé grâce à l'immunothérapie polyclonale de dernière génération

SAB Biotherapeutics a annoncé que son immunothérapie anti-Ebola (SAB-139) permettait de bénéficier d’« une protection à 100% contre une dose mortelle du virus Ebola », suite à une étude récente réalisée sur des animaux et dont les résultats ont été publiés dans la revue The Journal of Infectious Diseases.

Samsung Bioepis va initier l’essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Publié le 13 août 2018
Samsung Bioepis va initier l'essai clinique de phase 1 de la protéine de fusion ulinastatine-Fc SB26

Samsung Bioepis vient d’annoncer le lancement d’une étude de Phase 1 visant à évaluer SB26 chez des volontaires en bonne santé. SB26, également appelé TAK-671, est une protéine de fusion ulinastatine-Fc (UTI-Fc) destinée à traiter la pancréatite aiguë sévère. Des études de sécurité BPL non cliniques réalisées sur des singes et des rats ont appuyé des études antérieures sur l’homme avec SB26.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions