Edition du 12-04-2021

Produits de santé: une progression des remboursements qui reste faible en 2016

Publié le mardi 31 janvier 2017

Une progression des remboursements des produits de santé qui reste faible en 2016Selon l’Assurance maladie, les remboursements de soins du régime général progressent de +2,3% en 2016, dont +2,9% pour les remboursements de soins de ville. La progression des remboursements des produits de santé, qui reste faible, est marquée par « une moindre baisse des remboursements de médicaments délivrés en ville contrebalancée par un ralentissement des remboursements de médicaments rétrocédés et des dispositifs inscrits sur la liste des produits et prestations ».

Selon le dernier point de l’Assurance maladie, les remboursements de soins de médecins et dentistes progressent de +2,7% en 2016 (après +2,8% en 2015 et +2,6% en 2014 en données corrigées des variations calendaires.

les remboursements de soins de médecine générale augmentent de +1,6% (+1,3% en 2015 et +3,0% en 2014). La légère accélération observée en 2016 résulte en partie des versements des rémunérations sur objectifs de santé publique plus importants en 2016 qu’en 2015 ;
– l’évolution des remboursements des soins de médecine spécialisée s’établit à +3,1% en 2016, contre +3,4% en 2015 et +2,7% en 2014, portée par les actes techniques qui représentent presque 70% des remboursements de soins de spécialistes. Ces derniers progressent de +3,5% en 2016 ;
les remboursements de soins dentaires progressent de +1,4% en 2016 (+2,7% en 2015 et +0,8% en 2014). Après une année 2015 dynamique, dû aux effets reports des revalorisations tarifaires introduites au cours de l’année 2014, les remboursements de soins dentaires retrouvent, en 2016, une évolution qui se stabilise.

Au sein des soins d’auxiliaires médicaux, dont les remboursements augmentent de +4,2% en 2016 (+4,8% en 2015 et +5,4% en 2014), les soins infirmiers connaissent l’évolution la plus élevée mais sont en assez nette décélération (+4,5% contre +5,9% en 2015 et +5,7% en 2014). Les remboursements de soins de masso-kinésithérapie progressent de +3,6% en 2016 après+3,1% en 2015 et +5,0% en 2014.

Les remboursements de produits de santé, médicaments et produits de la LPP, évoluent faiblement en 2016 comme en 2015 après une forte croissance en 2014 (+1,3% en 2016, +1,2% en 2015 et +4,9% en 2014 mais +0,8% hors rétrocession). Les remboursements de médicaments délivrés en ville sont encore orientés à la baisse mais moins que les années précédentes (-0,1% après -0,5% en 2015 et -0,6% en 2014).

Les remboursements de la rétrocession hospitalière augmentent de +2,6% en 2016 après +4,7% en 2015 et +67% en 2014. La très forte hausse de 2014 était intégralement liée à l’arrivée de nouveaux médicaments efficaces et onéreux pour le traitement contre le VHC. En 2015, la montée en charge de ces médicaments s’est stabilisée. L’évolution de ces remboursements devient négative en 2016, en raison du début d’année 2015 encore très élevé, avant l’arrivée, courant 2015, de médicaments moins chers et de baisses de prix. Le nombre de patients traités en 2016 serait cependant en légère hausse par rapport à 2015. La décélération des remboursements des médicaments contre le VHC a été toutefois compensée par la vive accélération des remboursements des autres médicaments rétrocédés, expliquant l’évolution globale de +2,6% en 2016.

Les remboursements des autres produits de santé, et en particulier ceux de la liste des produits et prestations, enregistrent une progression encore soutenue +5,2%, après +5,7% en 2015 et +6,0% en 2014. L’efficacité des actions de maîtrise médicalisée enregistrée sur ce poste de remboursements de soins en 2016 a contribué significativement à la décélération observée par rapport aux années précédentes.

La progression des dépenses de transports sanitaires est plus forte que celles de 2015 et 2014 : +4,3% après +3,6% en 2015 et +3,5% en 2014.

L’évolution des dépenses d’indemnités journalières reste dynamique, tout en restant comparables aux augmentations observées les deux années passées (+3,7% contre +3,1% en 2015 et 4,0% en 2014).

L’évolution des versements aux établissements de santé est de +1,7% en 2016. Pour les soins hospitaliers de court séjour (médecine chirurgie et obstétrique), la progression est de +0,8% pour les établissements publics et 0,0% pour les cliniques privées, dont les tarifs ont baissé en mars 2016, comme en mars 2015. Les dépenses liées aux hospitalisations en psychiatrie et en soins de suite et réadaptation s’accroissent respectivement de +0,8% et +0,6%.

Les versements aux établissements médico-sociaux progressent de +2,0 % dont +1,4 % pour les établissements et services pour personnes handicapées et +2,7 % pour les établissements et services pour personnes âgées.

Au total, les dépenses du régime général progressent en 2016 de +2,1% en données corrigées des jours ouvrés et des variations saisonnières.

Source : CNAMTS








MyPharma Editions

Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Publié le 9 avril 2021
Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Sanofi a annoncé que les données intermédiaires d’un premier essai chez l’homme évaluant l’innocuité, l’activité thérapeutique et la dose maximale tolérable de THOR-707 (SAR444245), une interleukine-2 (IL-2) non-alpha hautement différenciée expérimentale, en monothérapie et en association avec un anti-PD-1, seront présentés dans le cadre d’une séance de posters de dernière minute au Congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR), qui comprendra des données supplémentaires mises à jour.

Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Publié le 9 avril 2021
Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Le groupe de sciences et technologies allemand Merck dispose de 11 sites d’activités en France, dont 7 de production. Son site de Molsheim en Alsace est le plus important en termes d’effectif et de chiffre d’affaires (le groupe a d’ailleurs annoncé en mars un nouvel investissement dédié de 25 millions d’euros). Il appartient à la branche Life Science, division dédiée au développement, à la production et à la commercialisation de produits et services pour l’industrie des sciences de la vie. Pour sensibiliser à ses métiers et valoriser son expertise, Merck France lance la campagne Microbiotiful.

Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Publié le 8 avril 2021
Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Teva Pharmaceuticals Europe a annoncé avoir reçu l’autorisation de mise sur le marché de l’UE pour Seffalair Spiromax et son homologue BroPair Spiromax (xinafoate de salmétérol/propionate de fluticasone, en doses de 12,75/100 et 12,75/202 microgrammes) comme traitement d’entretien de l’asthme chez les adultes et les adolescents de plus de 12 ans. Les premiers lancements sont prévus au Portugal, en Suisse, en Espagne et au Royaume-Uni.

Biogen : AMM européenne pour TYSABRI® sous-cutanée dans la SEP récurrente-rémittente

Publié le 8 avril 2021

Biogen vient d’annoncer que la Commission européenne a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’administration par voie sous-cutanée (SC) de TYSABRI® (natalizumab) pour traiter les adultes présentant des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

Publié le 7 avril 2021
Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

OncoDNA, une société de théranostique et de génomique spécialisée dans la médecine de précision, et myNEO, une société d’intelligence artificielle spécialisée dans l’identification de cibles en immuno-oncologie, viennent de dévoiler une collaboration qui entend révolutionner le traitement du cancer. Les deux entreprises ont convenu de consolider leurs technologies afin de faciliter la production de vaccins personnalisés pour les patients à court de traitements.

Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Publié le 7 avril 2021
Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Paul Hudson, Directeur général de Sanofi, a présenté plusieurs projets clés que le groupe mettra en œuvre pour amplifier l’impact de sa stratégie de Responsabilité Sociétale. Intégré à la stratégie long terme de Sanofi, l’engagement de l’entreprise repose sur 4 piliers essentiels où Sanofi dispose des meilleurs atouts pour faire la différence : l’accès aux médicaments, le soutien aux communautés vulnérables, la préservation de l’environnement et l’inclusion et la diversité de ses collaborateurs.

Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Publié le 7 avril 2021
Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a coopté, le 6 avril 2021, une nouvelle administratrice : Anna Braeken, Directrice générale la division Pharma France chez Bayer, dans la famille des laboratoires européens, en remplacement de Jost Reinhard.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents