Edition du 18-09-2021

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Vaccin contre le COVID-19 : AstraZeneca annonce un accord avec l’Université d’Oxford

Publié le mardi 5 mai 2020

Vaccin contre le COVID-19 : AstraZeneca annonce un accord avec l’Université d’OxfordAstraZeneca et l’Université d’Oxford ont annoncé le 30 avril la conclusion d’un accord pour le développement et la distribution à l’échelle mondiale du potentiel vaccin dit à vecteur viral recombinant de l’Université visant à prévenir l’infection COVID-19 due au SARS-CoV-2.

La collaboration vise à mettre à la disposition des patients le vaccin potentiel connu sous le nom de ChAdOx1 nCoV-19, en cours de développement par l’Institut Jenner et le Groupe Vaccins d’Oxford à l’Université d’Oxford. En vertu de l’accord, AstraZeneca serait responsable du développement ainsi que de la fabrication et de la distribution mondiales du vaccin.

Pascal Soriot, Président-directeur général d’AstraZeneca, a indiqué : « Alors que le COVID- 19 maintient son emprise sur le monde, la nécessité d’un vaccin pour vaincre le virus est urgente. Cette collaboration réunit l’expertise mondialement reconnue de l’Université d’Oxford en vaccinologie et les capacités mondiales de développement, fabrication et distribution d’AstraZeneca. Nous espérons qu’en unissant nos forces, nous pourrons accélérer la diffusion à l’échelle mondiale d’un vaccin pour combattre le virus et protéger les populations contre la pandémie la plus meurtrière de toute une génération. »

Mene Pangalos, vice-président exécutif, R&D Biopharmaceutique, AstraZeneca, a déclaré : « L’Université d’Oxford et AstraZeneca collaborent depuis longtemps pour faire avancer la recherche fondamentale et nous sommes ravis de travailler avec l’Université pour développer un vaccin contre le COVID-19 et sa propagation à travers le monde. Nous sommes impatients à l’idée de travailler avec l’Université d’Oxford et des entreprises innovantes telles que Vaccitech dans le cadre de notre nouveau partenariat. »

Alok Sharma, secrétaire d’État aux Affaires du Royaume-Uni, a souligné : « Cette collaboration entre l’Université d’Oxford et AstraZeneca est une étape vitale qui pourrait contribuer à accélérer la fabrication d’un vaccin contre le coronavirus. Elle garantira également, si le vaccin en cours de développement par l’Institut Jenner de l’Université d’Oxford fonctionne, la mise à disposition rapide de ce vaccin pour aider à protéger des milliers de vies contre cette maladie. »

Le professeur Sir John Bell, professeur Regius de médecine à l’Université d’Oxford, a précisé : « Notre partenariat avec AstraZeneca sera une force majeure dans la lutte contre les pandémies pour les années à venir. Nous pensons qu’ensemble nous serons en position de force pour commencer la vaccination contre le coronavirus dès que nous aurons un vaccin efficace approuvé. Malheureusement, le risque de nouvelles pandémies continuera à nous accompagner et le nouveau centre de recherche renforcera l’état de préparation mondial et accélèrera notre vitesse de réaction la prochaine fois que nous serons confrontés à un tel défi. »

La professeure Louise Richardson, vice-chancelière de l’Université d’Oxford, a commenté : « Comme tous mes collègues de l’Université d’Oxford, je suis extrêmement fière du travail de notre équipe extraordinairement talentueuse d’universitaires de l’Institut Jenner et du Groupe Vaccins d’Oxford. Ils représentent la meilleure tradition en matière de recherche, d’enseignement et de contribution au monde qui nous entoure, qui est la mission première de l’Université d’Oxford depuis des siècles. Comme tous nos compatriotes, nous leur souhaitons plein succès dans le développement d’un vaccin efficace. S’ils y parviennent, notre partenariat avec AstraZeneca garantira la protection des Britanniques et des citoyens du monde entier, notamment dans les pays à revenu faible et intermédiaire, contre ce terrible virus, et ce le plus rapidement possible. »

Le vaccin potentiel est entré en essais cliniques de phase I la semaine dernière afin d’étudier sa sécurité et son efficacité chez des volontaires sains âgés de 18 à 55 ans dans cinq centres d’essai du sud de l’Angleterre. Les données de l’essai de phase I pourraient être disponibles le mois prochain. Le passage aux essais de phase avancée devrait intervenir en milieu d’année.

Source : Astrazeneca








MyPharma Editions

Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Publié le 17 septembre 2021
Median Technologies confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques du Top 3 mondial

Median Technologies vient d’annoncer avoir été confirmé comme fournisseur privilégié d’un des laboratoires pharmaceutiques membre du Top 3 au niveau mondial et sélectionné pour mettre en œuvre la stratégie d’imagerie dans les essais cliniques de ce laboratoire pharmaceutique sur des indications phares en oncologie.

Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Publié le 17 septembre 2021
Transgene présente des données de Phase I confirmant le potentiel du virus oncolytique TG6002

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, a annoncé la présentation de données issues de l’étude de Phase I, combinant l’administration par voie intraveineuse (IV) du virus oncolytique TG6002 et la prise orale de 5-FC chez des patients atteints de carcinomes gastro-intestinaux au stade avancé. Ces données seront présentées à l’occasion du congrès virtuel de l’ESMO 2021 qui se tient à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 21 septembre 2021.

PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

Publié le 16 septembre 2021
PharmaZell et Novasep entrent en négociations pour créer un leader technologique mondial

PharmaZell, le spécialiste allemand des principes actifs pharmaceutiques de spécialité, et Novasep, leader français de la sous-traitance de principes actifs (CDMO), ont annoncé être entrés en négociations exclusives afin de créer une plateforme européenne de premier plan dans le secteur attractif de fabrication de principes actifs pharmaceutiques et de CDMO. L’entité bénéficierait d’un ensemble de technologies complémentaires et d’un portefeuille diversifié de clients pharmaceutiques et biotechnologiques de premier ordre.

AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

Publié le 16 septembre 2021
AB Science : de nouvelles autorisations portant sur la reprise des inclusions de ses études de phase 3 du masitinib

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation reprise des inclusions de la part de l’ANSM (France) dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB19001) dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de la part du MHRA (Royaume-Uni) et de l’autorité néerlandaise dans l’étude de phase 3 confirmatoire du masitinib (AB15003) dans la mastocytose.

Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Publié le 16 septembre 2021
Clean Cells investit plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production biopharmaceutique

Clean Cells, filiale du groupe Clean Biologics offrant des prestations de services de contrôle qualité de produits biopharmaceutiques et la fabrication de starting materials, a annoncé un investissement de plus de 13 millions d’euros dans un nouveau site de production à Montaigu-Vendée, près de Nantes.

Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Publié le 16 septembre 2021
Biocorp et Merck signent un partenariat dans le domaine de l’hormone de croissance humaine

Biocorp, société française qui développe des dispositifs médicaux et des systèmes d’administration de médicaments injectables et le groupe Merck, ont annoncé un accord portant sur le développement d’une version spécifique de Mallya afin de surveiller l’observance du traitement dans le domaine de l’hormone de croissance humaine (HCH). Biocorp percevra un versement de 3 M€ pour ce développement, ainsi que des revenus supplémentaires issus des ventes à venir.

NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

Publié le 16 septembre 2021
NFL Biosciences : l’étude clinique de Phase II/III de NFL-101 pour le sevrage tabagique approuvée en France

NFL Biosciences, société biopharmaceutique développant des médicaments botaniques pour le traitement des dépendances et addictions, annonce que son étude clinique de Phase II/III, destinée à évaluer l’efficacité et la sécurité de son traitement NFL-101 en tant que thérapie de sevrage tabagique, a été approuvée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et a reçu l’avis favorable du Comité de Protection des Personnes (CPP).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents