Edition du 18-05-2022

Accueil » Industrie » Produits » Stratégie

Vaccin contre le COVID-19 : AstraZeneca annonce un accord avec l’Université d’Oxford

Publié le mardi 5 mai 2020

Vaccin contre le COVID-19 : AstraZeneca annonce un accord avec l’Université d’OxfordAstraZeneca et l’Université d’Oxford ont annoncé le 30 avril la conclusion d’un accord pour le développement et la distribution à l’échelle mondiale du potentiel vaccin dit à vecteur viral recombinant de l’Université visant à prévenir l’infection COVID-19 due au SARS-CoV-2.

La collaboration vise à mettre à la disposition des patients le vaccin potentiel connu sous le nom de ChAdOx1 nCoV-19, en cours de développement par l’Institut Jenner et le Groupe Vaccins d’Oxford à l’Université d’Oxford. En vertu de l’accord, AstraZeneca serait responsable du développement ainsi que de la fabrication et de la distribution mondiales du vaccin.

Pascal Soriot, Président-directeur général d’AstraZeneca, a indiqué : « Alors que le COVID- 19 maintient son emprise sur le monde, la nécessité d’un vaccin pour vaincre le virus est urgente. Cette collaboration réunit l’expertise mondialement reconnue de l’Université d’Oxford en vaccinologie et les capacités mondiales de développement, fabrication et distribution d’AstraZeneca. Nous espérons qu’en unissant nos forces, nous pourrons accélérer la diffusion à l’échelle mondiale d’un vaccin pour combattre le virus et protéger les populations contre la pandémie la plus meurtrière de toute une génération. »

Mene Pangalos, vice-président exécutif, R&D Biopharmaceutique, AstraZeneca, a déclaré : « L’Université d’Oxford et AstraZeneca collaborent depuis longtemps pour faire avancer la recherche fondamentale et nous sommes ravis de travailler avec l’Université pour développer un vaccin contre le COVID-19 et sa propagation à travers le monde. Nous sommes impatients à l’idée de travailler avec l’Université d’Oxford et des entreprises innovantes telles que Vaccitech dans le cadre de notre nouveau partenariat. »

Alok Sharma, secrétaire d’État aux Affaires du Royaume-Uni, a souligné : « Cette collaboration entre l’Université d’Oxford et AstraZeneca est une étape vitale qui pourrait contribuer à accélérer la fabrication d’un vaccin contre le coronavirus. Elle garantira également, si le vaccin en cours de développement par l’Institut Jenner de l’Université d’Oxford fonctionne, la mise à disposition rapide de ce vaccin pour aider à protéger des milliers de vies contre cette maladie. »

Le professeur Sir John Bell, professeur Regius de médecine à l’Université d’Oxford, a précisé : « Notre partenariat avec AstraZeneca sera une force majeure dans la lutte contre les pandémies pour les années à venir. Nous pensons qu’ensemble nous serons en position de force pour commencer la vaccination contre le coronavirus dès que nous aurons un vaccin efficace approuvé. Malheureusement, le risque de nouvelles pandémies continuera à nous accompagner et le nouveau centre de recherche renforcera l’état de préparation mondial et accélèrera notre vitesse de réaction la prochaine fois que nous serons confrontés à un tel défi. »

La professeure Louise Richardson, vice-chancelière de l’Université d’Oxford, a commenté : « Comme tous mes collègues de l’Université d’Oxford, je suis extrêmement fière du travail de notre équipe extraordinairement talentueuse d’universitaires de l’Institut Jenner et du Groupe Vaccins d’Oxford. Ils représentent la meilleure tradition en matière de recherche, d’enseignement et de contribution au monde qui nous entoure, qui est la mission première de l’Université d’Oxford depuis des siècles. Comme tous nos compatriotes, nous leur souhaitons plein succès dans le développement d’un vaccin efficace. S’ils y parviennent, notre partenariat avec AstraZeneca garantira la protection des Britanniques et des citoyens du monde entier, notamment dans les pays à revenu faible et intermédiaire, contre ce terrible virus, et ce le plus rapidement possible. »

Le vaccin potentiel est entré en essais cliniques de phase I la semaine dernière afin d’étudier sa sécurité et son efficacité chez des volontaires sains âgés de 18 à 55 ans dans cinq centres d’essai du sud de l’Angleterre. Les données de l’essai de phase I pourraient être disponibles le mois prochain. Le passage aux essais de phase avancée devrait intervenir en milieu d’année.

Source : Astrazeneca








MyPharma Editions

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Publié le 18 mai 2022
Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Adocia, société biopharmaceutique au stade clinique spécialisée dans la recherche et le développement de solutions thérapeutiques innovantes pour le traitement du diabète et d’autres maladies métaboliques, a annoncé un premier sujet traité avec BioChaperone® Combo (« BC Combo ») dans l’essai clinique CT046.

Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Publié le 18 mai 2022
Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a présenté des données cliniques actualisées de l’essai clinique de phase 2/3 AAVance en cours avec la thérapie génique expérimentale LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA (NCT03612869) lors de la 25e réunion annuelle de l’ASGCT (American Society for Gene & Cell Therapy) à Washington, DC.

Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Publié le 18 mai 2022
Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Genopole lance la 2e édition de Gene.iO, programme qui forme pendant un an les jeunes biotechs à la réussite d’une première levée de fonds ou accord commercial. Cet accompagnement Business, assuré par Genopole et des consultants experts de la bio-innovation, donne les armes stratégiques pour approcher et convaincre les investisseurs et les industriels.

Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Publié le 18 mai 2022
Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l'adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Poxel, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour les maladies chroniques graves à physiopathologie métabolique, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les maladies métaboliques rares, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) au PXL065 et au PXL770 pour le traitement des patients atteints d’adrénomyéloneuropathie (AMN), la forme la plus courante d’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD).

Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Publié le 17 mai 2022
Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Thabor Therapeutics, société développant une approche thérapeutique innovante pour les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques des muqueuses, vient d’annoncer la nomination de Jérémie Mariau au poste de directeur général.

Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Publié le 17 mai 2022
Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Inserm Transfert vient d’annoncer la signature d’un accord de licence avec Novartis pour les travaux issus des recherches de l’équipe du Pr. Guillaume Canaud au sein de l’Institut Necker – Enfants Malade (INEM), dont l’Inserm est l’une des tutelles. Ces résultats de recherche visent à repositionner l’Alpelisib dans des indications de syndrome de CLOVES afin de soigner et soulager les patients atteints de cette maladie, prioritairement les jeunes enfants ayant des formes sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents