Edition du 22-09-2020

Vaccin H1N1 : les Français boudent, les médecins de ville se fâchent

Publié le lundi 16 novembre 2009

Vaccin H1N1 : les Français boudent, les médecins de ville se fâchentLe gouvernement « en fait trop » face à l’épidémie de grippe A ! Selon le Baromètre Métro-Krief Groupe réalisé en novembre par OpinionWay, 66% des personnes interrogées considèrent que le gouvernement « en fait trop » face à l’épidémie de grippe A, contre 4% qui estiment qu’il « n’en fait pas assez », et 30% qu’il « fait ce qu’il faut ». Fort de ces chiffres pour le moins décevants, les médecins de ville, exclus du dispositif de vaccination, réclament à présent le droit de faire des injections dans leurs cabinets.

Flop ! Deux sondages confirment les craintes des autorités sanitaires sur un éventuel échec de la campagne de vaccination qui a commencé très mollement la semaine dernière. Mauvais augure ? Sans doute. Une minorité de Français (20%) déclare avoir l’intention de se faire vacciner contre la grippe H1N1, selon un autre sondage Ifop. Seules 7% des personnes interrogées affirment « certainement » en avoir l’intention, 13% « probablement ». Mais 79% répondent carrément non. Inquiets, les Français ? Pas vraiment : plus des trois quarts  se disent d’ailleurs « peu inquiets pour eux-mêmes ou leur famille »*.

Exclus jusqu’à présent du dispositif, -sans doute pour épargner à la Sécu d’avoir à rembourser des consultations supplémentaires- les médecins de ville montent au créneau pour être autorisés à vacciner dans leurs cabinets. «Prétendre vacciner à large échelle en court-circuitant ceux qui connaissent le mieux les Français, les généralistes et les pédiatres, c’est prendre tous les risques d’un échec», tempête le Dr Michel Chassang, président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), le principal syndicat de médecins libéraux. Il n’a pas tort, le Dr Chassang: en évinçant les praticiens de ville -qui sont les premiers acteurs du système de soins de proximité-, le gouvernement s’est-il tiré une balle dans le pied? Sans doute.

Remarquons en passant, qu’il aura réussi à reconstituer l’unité syndicale chez les médecins, ce qui relève du tour de force. Le premier syndicat de médecins généralistes, vient d’ailleurs de lancer un appel conjointement avec des syndicats hospitaliers et des professeurs de médecine. «Nous souhaitons que les médecins généralistes qui le souhaitent puissent être rapidement habilités à participer à leur cabinet à la campagne de vaccination pour leur patientèle (…).  Cette implication est nécessaire pour obtenir une adhésion de la population», écrivent les signataires de cet appel. Ont-ils raison? Evidemment! Certes, on leur a opposé l’insuffisance des conditions sanitaires de conservation et de dispensation des vaccins pour justifier leur exclusion du dispositif. Objections qu’ils rejettent pour professer une évidence: qui, mieux qu’un médecin de ville, connaît mieux ses patients, notamment à risque, et qui mieux qu’un praticien, peut ou non recommander la vaccination?

Hervé Karleskind © www.hkconseils.com








MyPharma Editions

Advanced BioDesign : le Pr. Pierre Tambourin rejoint son conseil scientifique

Publié le 22 septembre 2020
Advanced BioDesign : le Pr. Pierre Tambourin rejoint son conseil scientifique

Advanced BioDesign, société française de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies innovantes contre les cancers résistants, vient d’annoncer que le professeur Pierre Tambourin rejoint la société en tant que membre du conseil scientifique.

Nicox : approbation de la demande d’autorisation d’étude clinique pour ZERVIATE en Chine

Publié le 22 septembre 2020
Nicox : approbation de la demande d’autorisation d’étude clinique pour ZERVIATE en Chine

Nicox, la société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que son partenaire Ocumension Therapeutics a reçu l’approbation des autorités réglementaires chinoises (Center for Drug Evaluation of the National Medical Products Administration) pour mener des études cliniques de phase 3 sur ZERVIATE™ (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Neuraxpharm acquiert Buccolam® auprès de Takeda

Publié le 22 septembre 2020
Neuraxpharm acquiert Buccolam® auprès de Takeda

Le groupe Neuraxpharm, société pharmaceutique européenne de premier plan, spécialisée dans le système nerveux central (SNC), a annoncé l’acquisition du médicament de prescription, Buccolam® (midazolam, solution buccale) auprès du laboratoire japonais, Takeda. L’accord entre Neuraxpharm et Takeda comprend les droits mondiaux de Buccolam®. La transaction devrait se conclure d’ici fin 2020, conformément aux conditions légales et réglementaires habituelles.

Ceva Santé animale : Jean-Marcel Ciet nommé Chief Digital Officer

Publié le 21 septembre 2020
Ceva Santé animale : Jean-Marcel Ciet nommé Chief Digital Officer

Pour piloter sa nouvelle direction “Digital & Smart Solutions Accelerator”, Ceva Santé Animale, 5e laboratoire vétérinaire au monde et 1er français, vient de nommer Jean-Marcel Ciet, 33 ans, en qualité de Chief Digital Officer. Il rejoint à ce titre le Comité exécutif pour mener la transformation digitale interne et externe du Groupe.

LEO Pharma vend un portefeuille de quatre produits à Cheplapharm

Publié le 21 septembre 2020
LEO Pharma vend un portefeuille de quatre produits à Cheplapharm

LEO Pharma vient d’annoncer la vente d’un portefeuille de quatre produits non-stratégiques à la société Cheplapharm, une entreprise pharmaceutique familiale basée en Allemagne, pour un montant de 300 millions d’euros. Cet accord représente une étape importante dans le déploiement de la stratégie de LEO Pharma pour 2030, qui renforce l’orientation de la société vers de nouvelles solutions innovantes.

Oncologie : Precision BioSciences et Servier étendent leur collaboration de développement de CAR-T

Publié le 18 septembre 2020
Oncologie : Precision BioSciences et Servier étendent leur collaboration de développement de CAR-T

Servier et Precision BioSciences, une société biotechnologique développant des traitements par correction génique in vivo et à base de cellules CAR T allogéniques avec sa plateforme d’édition de génomes ARCUS®, ont annoncé que les sociétés avaient ajouté deux cibles supplémentaires pour le cancer hématologique au-delà de la protéine CD19 ainsi que deux cibles de tumeurs solides à son accord de développement et de licence commerciale concernant son traitement à base de cellules CAR T.

COVID-19 : Sanofi et GSK vont fournir jusqu’à 300 millions de doses de leur vaccin à l’UE

Publié le 18 septembre 2020
COVID-19 : Sanofi et GSK vont fournir jusqu'à 300 millions de doses de leur vaccin à l'UE

Sanofi et GSK ont signé le 18 septembre 2020 un accord définitif avec la Commission européenne (CE) en vue de la fourniture de jusqu’à 300 millions de doses d’un vaccin contre la COVID-19, dès lors que celui-ci sera approuvé. Le candidat-vaccin repose sur la technologie à base de protéine recombinante que Sanofi a employée pour produire un vaccin contre la grippe et sur l’adjuvant développé par GSK.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents