Edition du 23-09-2018

Vaccin H1N1: les ratés d’une campagne

Publié le mercredi 25 novembre 2009

Vaccin H1N1: les ratés d'une campagneLa campagne de vaccination contre la grippe H1N1 commence dans les collèges et lycées pour les 5,3 millions d’élèves du secondaire, alors que celle des écoliers du primaire commencera début décembre. Cette nouvelle vague déferle au moment où le dispositif de campagne mis en place par les autorités sanitaires est déjà saturé par l’afflux massif de candidats. La grippe H1N1 a déjà fait une victime de marque: le système de santé !

 Généralement considéré comme le meilleur du monde, le voici englué dans l’afflux des candidats à la vaccination, incapable de répondre à une brutale accélaration de la demande pourtant stimulée à cor et à cris par toutes les autorités sanitaires, ministre en tête. Certes, avec prudence, la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a avoué que la mise en place du dispositif nécessitait quelques « réglages » , mais la situation tourne à la mauvaise farce: les impétrants doivent faire preuve de patience pour recevoir leur injection. Plusieurs heures à Paris, pendant lesquelles femmes enceintes et personnes âgées doivent « poireauter », pourtant munies du bon de la Sécurité sociale. Premier bilan: pour peu que le dispositif s’emballe -et devienne le succès tant attendu-, c’est la cata.

Le côté farce d’une campagne menée de la façon la plus incohérente qui soit ferait plutôt sourire si les autorités de santé n’avaient pas autant dramatisé leur communication sur la grippe H1N1. Dans un premier temps, ce fut le flop! Tous les sondages concordaient, les Français n’y croyaient pas et ne voulaient pas se faire vacciner. Et tout à coup, c’est la déferlante… et tout le monde semble pris de court.  Ce n’est d’ailleurs pas le moindre paradoxe de cette afffaire: le gouvernement, après avoir atermoyé, n’a pas voulu inclure les médecins libéraux dans le dispositif: même si, techniquement, leur exclusion -qui n’a pas empêché leur réquisition!- reposait sur l’administration de flacons multidoses impossibles à conserver dans un cabinet de ville, politiquement, c’est une belle gaffe. Comment en effet faire avaler aux Français, habitués à choisir leur praticien, qu’il leur faut aller se faire vacciner dans un gymnase à la queue-leu-leu, comme aux « belles » heures du service militaire?

Evidemment, le gouvernement aura beau jeu d’affirmer que la campagne de vaccination est victime de son succès: il n’empêche, côté logistique et stratégie de communication, c’est plutôt raté! Ce qui est en revanche tout à fait réussi, c’est la polémique. Mais cette spécialité relève de l’excellence française.

Hervé KARLESKIND © www.HKConseils.com








MyPharma Editions

Numab : Ignacio Melero nommé au poste de conseiller scientifique

Publié le 21 septembre 2018
Numab : Ignacio Melero nommé au poste de conseiller scientifique

Numab Therapeutics, une société biopharmaceutique suisse qui développe des immunothérapies multispécifiques de nouvelle génération basées sur des anticorps, pour traiter le cancer, a annoncé avoir nommé le Dr Ignacio Javier Melero Bermejo au poste de conseiller.

Pierre Fabre : feu vert européen pour Braftovi® et Mektovi® dans le mélanome avancé

Publié le 21 septembre 2018
Pierre Fabre : feu vert européen pour Braftovi® et Mektovi® dans le mélanome avancé

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre a annoncé que la Commission européenne (CE) a délivré l’autorisation de mise sur le marché pour l’association de Braftovi® (encorafenib) et Mektovi® (binimetinib) dans le traitement des patients adultes atteints d’un mélanome non résécable ou métastatique porteur d’une mutation BRAFV600 détectée par un test approuvé.

Ipsen : avis positif du CHMP pour Cabometyx® en seconde ligne du carcinome hépatocellulaire (CHC)

Publié le 21 septembre 2018
Ipsen : avis positif du CHMP pour Cabometyx® en seconde ligne du carcinome hépatocellulaire (CHC)

Le groupe Ipsen vient d’annoncer que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP), comité scientifique de l’Agence européenne du médicament (EMA) a émis un avis favorable pour Cabometyx® (cabozantinib) en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) de l’adulte traité antérieurement par sorafénib.

Nanobiotix : des données sur le développement de NBTXR3 présentées à ImmunoRad 2018

Publié le 20 septembre 2018
Nanobiotix : des données sur le développement de NBTXR3 présentées à ImmunoRad 2018

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé la présentation de données de son programme de développement de NBTXR3 à l’International Conference on Immunotherapy Radiotherapy Combinations qui se tient du 20 au 22 septembre 2018 à Paris, France.

Alliance Healthcare Group France : Corinne Morel, nouvelle Directrice Marketing Digital et Retail

Publié le 20 septembre 2018
Alliance Healthcare Group France : Corinne Morel, nouvelle Directrice Marketing Digital et Retail

Corinne Morel, 50 ans, est nommée Directrice Marketing Digital et Retail Alliance Healthcare Group France, à compter du 3 septembre. Membre de Walgreens Boots Alliance, Alliance Healthcare Group France est un des leaders de la répartition pharmaceutique et de la distribution de produits et services de santé en France.

Servier et Poietis collaborent sur un projet de bio-impression 4D de tissus hépatiques

Publié le 20 septembre 2018
Servier et Poietis collaborent sur un projet de bio-impression 4D de tissus hépatiques

Le laboratoire pharmaceutique Servier et Poietis, une société de biotechnologie française spécialisée dans la production de tissus vivants bio-imprimés, viennent de signer un partenariat scientifique portant sur l’utilisation de la technologie de bio-impression 4D de Poietis pour le développement et la production de tissus hépatiques.

Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Publié le 20 septembre 2018
Erytech : recrutement des 1ers patients dans son étude de Phase 3 avec eryaspase en seconde ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement des trois premiers patients pour son étude clinique de Phase 3, nommée TRYbeCA1, évaluant l’efficacité d’eryaspase, son produit candidat phare, dans le traitement en seconde ligne du cancer métastatique du pancréas.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions