Edition du 23-04-2021

Accueil » Et aussi

Vaccins contre la Covid-19 : un défi logistique

Publié le mardi 22 décembre 2020

Vaccins contre la Covid-19 : un défi logistiqueAvec la prochaine mise sur le marché français des vaccins contre la Covid-19, les autorités se retrouvent face au défi logistique du froid. En effet, les campagnes de vaccinations massives qui vont débuter nécessitent d’associer différentes chaines du froid lors de la distribution. Les professionnels de la chaine du froid et leurs prestataires se mobilisent. 

« Les vaccins sont des produits biologiques fragiles », rappellent notamment  l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Les vaccins perdent une part de leur activité ou efficacité, c’est-à-dire leur aptitude à protéger comme il se doit le sujet vacciné, lorsqu’ils sont exposés à des températures inappropriées. Cette baisse d’efficacité des vaccins est irréversible » prévient l’organisation. L’enjeu du transports des vaccins est donc de taille.

A la différence d’autres vaccins, les premiers vaccins contre la Covid-19 affichent des températures de conservation et d’utilisation très basses : inférieures à -70°C pour les vaccins de l’américain Pfizer (puis +2 °C/+8 °C pendant 5 jours maximum avant la vaccination) et inférieures à -20 °C pour ceux de son concurrent Moderna. Les vaccins qui arriveront ensuite sur le marché, comme ceux des laboratoires Sanofi et GSK nécessitent, quant à eux, des températures plus classiques (+2 °C/+8 °C).

Des vaccins différents nécessitant une logistique à chaque fois adaptée

Les premiers vaccins à être livrés dans l’Hexagone seront ceux de Pfizer-BioNTech. Comme ils nécessitent une conservation à – 70 °C, le défi des autorités et des transporteurs sera d’être en mesure de respecter la chaîne du froid depuis le lieu de fabrication de ces vaccins en Belgique jusqu’aux différents lieux de vaccination en France. Ainsi, pour organiser la distribution du vaccin du laboratoire américain, la France a passé commande d’une cinquantaine d’appareils en mesure de conserver les fioles jusqu’à -86°C. De cette façon, lors de la 1ère phase de la vaccination, 2 millions de doses devraient être livrées aux Ehpad et aux personnels soignants.

Parallèlement, la Direction générale de la Santé (DGS) et Santé Publique France discutent avec les différents maillons de la chaîne logistique afin d’organiser la distribution des autres types de vaccins. Qu’ils s’agissent des constructeurs de chambres froides et d’armoires frigorifiques, des fabricants d’emballages, ou encore des carrossiers isothermes, les professionnels de la chaine du froid et leurs prestataires  se mobilisent. Comme, par exemple, les producteurs de neige carbonique. Cette dernière, également appelée glace sèche, est notamment employée tout au long de l’année pour conserver certains produits pharmaceutiques (médicaments ou vaccins) ou encore lors du transport d’organes, qui nécessitent également une conservation à une température extrêmement  basse. Depuis plusieurs mois, ces producteurs se préparent à couvrir ainsi les éventuels besoins en glace sèche des hôpitaux, des différents lieux de vaccination, des pharmacies voulant acheter glace carbonique avec l’objectif de stocker le plus longtemps possible ces vaccins sans pour autant être équipés de « super-congélateurs ».

En attendant, pour la première phase de la campagne de vaccination, les acteurs de la chaîne se préparent à transporter les vaccins jusque dans les principaux hôpitaux puis à les redistribuer vers les Ehpad dans des véhicules de plus petite taille. Un système qui devrait permettre de débuter la 1ère phase de vaccination chez les seniors, comme le recommandent les autorités de santé. Dans le cadre d’une vaccination à plus grande échelle, les professionnels de la chaîne logistique se veulent rassurants, rappelant qu’avec un camion frigorifique pour 450 habitants, la France est 26 fois mieux équipée que la Chine par exemple.








MyPharma Editions

NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

Publié le 23 avril 2021
NovAliX nomme le Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery, ainsi que deux nouveaux directeurs

NovAliX, société de recherche sous contrat (CRO) spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments, a annoncé la nomination du Dr Jérôme Guillemont à la tête du département de drug discovery. Il rejoint également le comité exécutif de NovAliX. Afin de renforcer l’équipe, les Dr Laurence Mevellec et Olivier Querolle rejoignent également la société en qualité de directeurs de la chimie médicinale.

Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 avril 2021
Nicox : 50% du recrutement atteint dans l’étude de phase 2b Mississippi pour NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que 102 patients sur un objectif de 200 ont été randomisés dans l‘étude clinique de phase 2b Mississippi pour le NCX 4251 dans la blépharite. Les premiers résultats sont actuellement attendus au quatrième trimestre 2021, dans les délais prévus.

Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Publié le 23 avril 2021
Genfit recrute Thomas Baetz en tant que Chief Financial Officer

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer la nomination de Thomas Baetz au poste de Chief Financial Officer. Il rejoint le Comité Exécutif avec Stefanie Magner, Chief Compliance Officer.

Ethypharm établit une présence directe en Italie

Publié le 23 avril 2021
Ethypharm établit une présence directe en Italie

Ethypharm vient d’annoncer l’établissement de sa filiale en Italie, lui permettant d’opérer directement dans le 3ème marché pharmaceutique d’Europe. Placée sous la direction de Bruno Rago, Ethypharm Italy renforcera la présence commerciale du Groupe en Europe, notamment dans son domaine thérapeutique principal, le système nerveux central.

COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : Valneva initie une étude clinique de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté

Valneva, la biotech nantaise spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses, vient d’annoncer l’initiation d’une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001. L’étude de Phase 3 « Cov-Compare », (VLA2001-301) va comparer lors d’une étude-pivot d’immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le 22 avril 2021
COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

MedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Publié le 22 avril 2021
Erytech sollicite une réunion auprès de la FDA en amont de sa demande de BLA afin d’évaluer une voie d’approbation dans la LAL

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le lancement du processus de demande d’autorisation de mise sur le marché auprès de la FDA américaine pour son produit phare, eryaspase, chez les patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique qui ont développé des réactions d’hypersensibilité à la PEG-asparaginase, sur la base des résultats positifs de l’étude clinique de phase 2 conduite par NOPHO.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents