Edition du 16-05-2021

Vaccins grippe H1N1 : l’Etat paiera 48 millions d’euros aux laboratoires

Publié le mardi 23 mars 2010

Selon le quotidien Le Figaro, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot vient d’achever les négociations engagées il y a près de trois mois avec les laboratoires pharmaceutiques. Le gouvernement avait alors décidé de résilier 50 des 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A commandées. Novartis aurait accepté. Des notifications auraient été adressées à GSK et Sanofi-Pasteur.

Alors que Roselyne Bachelot est entendue ce mardi au Sénat par la commission d’enquête parlementaire sur la gestion par le gouvernement de l’épidémie de grippe A, Le Figaro révèle que l’État devrait payer au final « 48 millions d’euros aux groupes pharmaceutiques, en lieu et place des 358 millions d’euros prévus initialement pour les 50 millions de doses annulées ». Ces négociations conduites par l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus) ont été effectuées « laboratoire par laboratoire ».

Des indemnités égales à 16 % du montant annulé 
Selon Le Figaro, l’Eprus a fixé le montant maximal de l’indemnité à 16 % de la commande annulée pour chacun des laboratoires. Baxter a échappé aux annulations de commandes compte tenu du faible nombre de doses concernées (50 000). L’Eprus et le laboratoire suisse Novartis auraient trouvé un accord lundi. Le laboratoire suisse devrait recevoir 10,5 millions d’euros, soit environ 16 % des 65 millions en jeu. Les deux parties renonceraient à tout recours en justice.

Avec GlaxoSmithKline (GSK), faute d’accord, le gouvernement aurait décidé de fixer de manière unilatérale l’indemnité à 36 millions d’euros. Le laboratoire britannique aurait en effet encaissé 224 millions d’euros sans l’annulation de la commande française de 32 millions de doses. « GSK devrait prendre acte de la proposition, en tenir compte mais sans formellement l’accepter », estime Le Figaro.

En ce qui concerne  Sanofi-Pasteur, il avait lui-même proposé d’annuler la commande de 9 millions de doses sur un total initial de 28 millions. «  Sauf accord de dernière minute, le gouvernement devrait lui envoyer une notification sur des bases similaires à celles de Novartis et GSK, soit un versement de 2 millions d’euros sur les 12,5 initiaux. Lundi soir, le laboratoire français hésitait encore à signer la transaction proposée ou à engager un recours », affirme enfin le quotidien.

Source : Le Figaro








MyPharma Editions

Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Publié le 14 mai 2021
Genomic Vision annonce la poursuite de son partenariat avec Sanofi

Genomic Vision, société de biotechnologie qui développe des outils et des services dédiés à l’analyse et au contrôle des modifications du génome, vient d’annoncer avoir terminé avec succès le premier volet d’un accord de recherche en trois parties pour la caractérisation génétique des banques de cellules de Sanofi.

Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Publié le 12 mai 2021
Cellectis et Sanofi s’associent pour utiliser l’alemtuzumab en tant qu’agent lymphodéplétant pour les CAR-T allogéniques

Cellectis, une société biopharmaceutique de phase clinique spécialisée dans le développement d’immunothérapies fondées sur les cellules CAR-T allogéniques ingéniérées (UCART) et Sanofi, ont annoncé la signature d’un partenariat et d’un contrat d’approvisionnement concernant l’alemtuzumab, un anticorps monoclonal anti-CD52, qui sera utilisé dans le cadre du régime de lymphodéplétion dans certains essais cliniques propriétaires de Cellectis évaluant les cellules UCART.

Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Publié le 12 mai 2021
Ipsen exerce son option de licence et rejoint Exelixis dans le développement de Cabometyx® pour les patients atteints de cancer de la thyroïde

Ipsen a annoncé aujourd’hui avoir exercé son option de collaboration avec Exelixis dans l’étude pivotale de Phase III COSMIC-311. L’étude COSMIC-311 évalue Cabometyx® (cabozantinib) 60 mg par rapport à un placebo chez des patients atteints d’un cancer de la thyroïde différencié (DTC) réfractaire à l’iode radioactif ayant progressé après un à deux traitements antérieurs ciblant le récepteur du facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGFR)2.

Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Publié le 12 mai 2021
Genfit : mise à jour du portefeuille de produits et lancement de nouveaux programmes cliniques

Genfit , société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, vient d’annoncer un recentrage de ses activités de R&D sur l’Acute on Chronic Liver Failure (ACLF) et les maladies cholestatiques.

Nanobiotix s’associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Publié le 12 mai 2021
Nanobiotix s'associe à Lianbio pour le développement et la commercialisation de NBTXR3 en Chine et sur plusieurs marchés asiatiques

Nanobiotix, société française de biotechnologie, pionnière des approches fondées sur la physique pour élargir les possibilités de traitement des patients atteints de cancer, a annoncé un partenariat avec LianBio, société de biotechnologie dédiée à la mise à disposition de médicaments innovants pour les patients de Chine et sur les principaux marchés asiatiques, afin de développer et de commercialiser le principal produit-candidat de Nanobiotix, NBTXR3, potentiel premier produit de la catégorie des radio-enhancers, en Chine élargie (Chine continentale, Hong Kong, Taïwan et Macao), en Corée du Sud, à Singapour et en Thaïlande.

Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Publié le 11 mai 2021
Pherecydes Pharma étend son portefeuille de brevets avec un nouveau brevet accordé à Hong Kong

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord des autorités de Hong-Kong pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Pseudomonas Aeruginosa sur ce territoire.

Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Publié le 11 mai 2021
Iktos et Facio Therapies vont collaborer en utilisant l’IA pour la conception de traitements de la dystrophie facio-scapulo-humérale

Iktos, société spécialisée dans l’intelligence artificielle pour la conception de nouveaux médicaments, et Facio Therapies, société de découverte et développement de médicaments axée sur la mise au point de traitements pour la dystrophie facio-scapulo-humérale (FSH), ont annoncé leur entrée en collaboration pour appliquer la technologie d’intelligence artificielle (IA) de modélisation générative d’Iktos dans l’un des programmes de découverte de médicaments de Facio.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents