Edition du 19-10-2021

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Vers de nouvelles thérapies ciblées dans les tumeurs cérébrales

Publié le mardi 21 février 2012

L’Association pour la Recherche sur le Cancer (ARC) soutient de nombreuses recherches sur les glioblastomes et a décidé de financer, sur la durée, un projet d’envergure porté par Jean-Yves Delattre, Centre de recherche de l’Institut du Cerveau et de la Moelle / Hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris). Ses travaux visent à évaluer des thérapies ciblées afin de permettre aux patients atteints de glioblastomes de bénéficier au plus tôt de ces traitements.

Les glioblastomes constituent la majorité des tumeurs cérébrales primitives malignes et sont aussi les plus graves. La recherche dans ce domaine devient donc une priorité. Cette pathologie fait d’ailleurs l’objet, le 22 février prochain, d’une journée inter-cancéropôles*, dont l’ARC est partenaire, qui réunira à Marseille les plus grands experts français dans ce domaine.

 Les glioblastomes, les tumeurs cérébrales les plus graves

Les glioblastomes forment la majorité des tumeurs cérébrales primitives malignes. Ce sont des cancers relativement rares, avec un nombre de cas en France évalué entre 1000 et 2000 par an. Ce sont malheureusement des cancers de très mauvais pronostic pour lesquels les traitements actuels, reposant sur la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, sont lourds et d’efficacité modeste. L’espérance de vie moyenne n’excède pas 15 mois et n’a pas significativement augmenté depuis 30 ans. Si cette maladie touche les adultes, elle touche également l’enfant. En effet, les tumeurs cérébrales constituent le deuxième cancer le plus fréquent chez l’enfant après les leucémies.

Etant donné la gravité de ces tumeurs, l’ARC a choisi de développer la recherche portant sur leur traitement. L’association a attribué un financement de 600 000 euros sur 18 mois pour la première étape d’un projet visant à évaluer de nouveaux médicaments personnalisés et plus efficaces pour les patients atteints de glioblastomes. L’association souhaite soutenir ces travaux dans la durée et envisage de les financer durant cinq années si les résultats intermédiaires sont satisfaisants.

 Tester des nouveaux médicaments sur des modèles de glioblastomes en laboratoire

Le projet soutenu par l’ARC a pour objet d’établir de nouveaux modèles de glioblastomes en laboratoire : des « lignées de cellules tumorales». Il est mené par le Professeur Jean-Yves Delattre, le Docteur Ahmed Idbaih et leurs équipes. Ces derniers vont mettre en culture des cellules issues de tumeurs de patients atteints de glioblastomes, les stabiliser pour pouvoir les reproduire à l’infini afin de travailler de façon pérenne.

Ces nouveaux modèles permettront de tester des molécules anti-cancéreuses et de déterminer quelles sont les plus efficaces pour détruire les glioblastomes. Dans un premier temps, les chercheurs vont créer dix modèles de glioblastomes in vitro, sur lesquels ils peuvent évaluer une série de médicaments. A l’issue de l’évaluation, ils doivent avoir identifié quatre thérapies ciblées efficaces.

Le transfert des thérapies ciblées vers les malades

L’ARC souhaite soutenir dans la durée, sur cinq ans, ce projet prometteur mené par une équipe reconnue internationalement pour ses compétences dans le domaine des tumeurs cérébrales. A l’issue de cette première phase, les instances scientifiques examineront les résultats produits afin d’envisager de prolonger le financement de ces travaux.

L’équipe du Professeur Delattre et du Docteur Idbaih a pour ambition de renforcer le lien entre chercheurs et médecins et de mener des travaux allant de la recherche fondamentale jusqu’à la recherche clinique. Ainsi, l’étape suivante va consister à tester in vivo les molécules ayant fait leurs preuves in vitro. A terme, l’objectif est d’évaluer, dans le cadre d’essais cliniques, leur tolérance et leur efficacité, auprès de patients atteints de glioblastomes.

L’idée globale est donc d’établir une « autoroute thérapeutique » permettant de transférer, vers les patients, dans les délais les plus courts possibles, ces nouveaux traitements ayant montré une efficacité au laboratoire dans des modèles précliniques de glioblastomes.

 Financer la recherche sur les glioblastomes, une priorité pour l’ARC

Les glioblastomes sont des cancers relativement rares. La recherche dans ce domaine, comme pour beaucoup de maladies rares, est moins développée que pour des cancers plus fréquents. Pour autant ce sont des cancers de mauvais pronostic. L’ARC a choisi de développer les recherches portant sur ces cancers rares et graves pour pallier ce problème. C’est d’ailleurs un des axes scientifiques, définis par l’association, méritant d’être financés de manière prioritaire. En 2011, l’association a choisi de financer 9 projets pour un montant de plus de 1,1 million d’euros sur ce thème. Elle soutient des projets visant à comprendre les mécanismes moléculaires responsables de la formation des glioblastomes et de leur capacité invasive dans d’autres zones du cerveau ; elle soutient également des travaux pour élaborer de nouveaux traitements.

Source : ARC

* Pour consulter le programme de la journée inter-cancéropôles « Les glioblastomes : caractérisation cellulaire et modèles précliniques » organisée dans le cadre du 6 ème Colloque Cancéropôle PACA : http://www.canceropolepaca-colloque.org/fr/journee-intercanceropoles-glioblastomes

 








MyPharma Editions

AB Science : autorisation de l’ANSM pour initier une étude avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 19 octobre 2021

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM d’initier une étude clinique de Phase I/II (AB18001) évaluant la molécule AB8939 chez les patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire. Cette autorisation intervient quelques semaines seulement après avoir reçu une autorisation similaire de l’autorité de santé canadienne [1].

Noxxon annonce l’expansion prévue de l’essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 19 octobre 2021
Noxxon annonce l'expansion prévue de l'essai de phase 1/2 NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans le développement des traitements améliorés du cancer ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé les plans d’expansion de son étude clinique de phase 1/2 en cours sur NOX-A12 en association avec la radiothérapie chez les patients atteints de glioblastome (cancer du cerveau).

Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 19 octobre 2021
Abivax rapporte d’excellents résultats d’efficacité à long terme dans l’étude de maintenance de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, rapporte les nouveaux résultats de son étude de maintenance de phase 2b en ouvert pour le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH) avec une administration quotidienne de 50 mg d’ABX464 par voie orale.

Pharnext : les données de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A publiées dans l’Orphanet Journal of Rare Diseases

Publié le 19 octobre 2021

Pharnext, société biopharmaceutique à un stade clinique avancé, pionnière d’une nouvelle approche de développement de combinaisons de médicaments innovantes basée sur les Big Data génomiques et l’intelligence artificielle exploitant sa plateforme de PLEOTHERAPY(TM), a annoncé la publication des données de la première étude clinique de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (« CMT1A »), l’essai PLEO-CMT, dans l’Orphanet Journal of Rare Disease (« OJRD »).

Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Publié le 19 octobre 2021
Lysogene annonce une présentation de son programme LYS- GM101 à l’occasion de L’ESGCT 2021

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé qu’elle fera une présentation orale à l’occasion de la conférence annuelle virtuelle de l’ESGCT 2021 sur son candidat-médicament de thérapie génique LYS-GM101 dans la gangliosidose à GM1.

Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Publié le 19 octobre 2021
Maladies génétiques : Qarnot et l’Institut Imagine démarrent des collaborations pour optimiser la puissance de calcul et accélérer la recherche

Chaque année, Qarnot choisit une grande cause en mettant gratuitement de la puissance de calcul à la disposition d’associations ou de laboratoires de recherche. En 2021, Qarnot a choisi de soutenir l’Institut Imagine, premier centre de recherche, d’enseignement et de soins dédié aux maladies génétiques, sur le campus de l’Hôpital Necker-Enfants malades.

Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Publié le 18 octobre 2021
Ipsen et Accent Therapeutics signent un accord exclusif de collaboration mondiale

Ipsen et Accent Therapeutics ont signé un accord exclusif de collaboration mondiale pour la recherche, le développement, la fabrication et la commercialisation du programme METTL3 d’Accent. Cette collaboration avec Accent Therapeutics complète les partenariats annoncés dernièrement et soutient la stratégie d’expansion d’Ipsen dans les hémopathies malignes, avec un accent particulier sur la leucémie myéloïde aiguë.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents