Edition du 22-10-2020

VIH/sida : la Cour des comptes souligne « la faiblesse et le manque de continuité » de la politique du ministère de la Santé

Publié le mardi 9 février 2010

Selon le rapport annuel de la Cour des comptes, alors que le coût de la prise en charge sanitaire du VIH/sida  a atteint en 2007 1,1 milliard d’euros,  les dépenses publiques consacrées à la prévention et au dépistage ne s’élèvent qu’à 88 millions d’euros. La Cour dresse un bilan critique  de la politique menée par le ministère de la Santé et estime que l’Etat doit renforcer son pilotage ainsi que les actions de prévention et de dépistage.

Plans de santé publique  insuffisamment structurés, coordination insuffisante entre les différentes directions du ministère de la santé et entre les ministères… « Le pilotage de la politique de lutte contre le VIH/sida par le ministère de la santé se caractérise par sa faiblesse et son manque de continuité », estime la Cour des comptes dans son rapport 2010.

 Pour le seul régime général de sécurité sociale, le coût de la prise en charge sanitaire des personnes inscrites à l’affection de longue durée « déficit immunitaire primitif a atteint 1,1 milliard d’euros en 2007, infection par le VIH ». La dépense moyenne par malade (12 800 € en 2007) s’accroît chaque année en raison de l’augmentation du coût moyen des traitements. Par comparaison, les dépenses publiques consacrées à la prévention et au dépistage du VIH ont un caractère marginal (environ 54 M€ pour la prévention et 34 M€ pour les consultations de dépistage anonyme et gratuit).

La Cour estime par ailleurs que « le ministère de la santé joue plus souvent le rôle d’un arbitre des débats entre associations que celui d’un décideur d’orientations publique ». Enfin, le ministère de la santé manquerait de visibilité sur les actions mises en oeuvre au niveau local par les associations, à partir des subventions que leur attribuent les structures publiques associant les services de l’Etat et l’assurance-maladie. « Parmi les actions des associations qui bénéficient de subventions publiques, un grand nombre n’ont pas une taille suffisante au regard de leurs cibles affichées ou potentielles », souligne le rapport.

La Cour des comptes estime par ailleurs que « La prévention demeure insuffisamment ciblée et active en direction des groupes de population les plus touchés (homosexuels et migrants) ». Elle  constate ainsi la rareté des messages publics s’adressant aux personnes se sachant infectées par le VIH afin de les inciter à adopter des gestes de prévention envers leurs partenaires réguliers ou occasionnels et estime l’absence de réglementation sanitaire adaptée à l’activité des établissements de rencontres constitue un frein important au déploiement d’une prévention efficace.

De plus, la Cour estime que le dépistage du VIH est « insuffisamment étendu alors qu’un dépistage précoce conditionne l’efficacité des multithérapies et peut permettre l’adoption de gestes de prévention à l’égard des partenaires ».  « Sans remettre en cause le caractère essentiellement volontaire de la démarche », elle recommande  que des tests de dépistage soitent proposés à la fois à la population dans son ensemble et aux personnes relevant des groupes les plus exposés.

Enfin,  compte tenu de la fréquence des co-infections par le VIH, les hépatites virales B et C et les autres infections sexuellement transmissibles, la Cour des comptes estime que les consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG), chargées du dépistage du VIH, et les centres d’information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles (CIDDIST) ont vocation à être fusionnées.

Source : Rapport annuel de la Cour des Comptes / www.ccomptes.fr








MyPharma Editions

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Publié le 20 octobre 2020
Lyonbiopôle et i-Care lancent le i-Care LAB dédié à l’innovation technologique en santé

Lyonbiopôle, le pôle de compétitivité santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes, et le Cluster i-Care Auvergne-Rhône-Alpes, créé en 2011 et spécialisé dans les technologies médicales, unissent leurs forces et lancent le i-Care LAB, lab santé de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Son ambition : favoriser la création de nouvelles solutions pour accélérer la transformation des industries de santé.

Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Publié le 20 octobre 2020
Amolyt Pharma : 1ère administration de l’AZP-3601 dans son essai clinique de phase 1 pour le traitement de l’hypoparathyroïdie

Amolyt Pharma, société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques ciblant les maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé que le premier sujet de son essai clinique de phase 1 a reçu une administration d’AZP-3601, actuellement en développement pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, une maladie endocrinienne rare et potentiellement invalidante. AZP-3601 est un analogue de la parathormone (PTH) qui cible une conformation spécifique du récepteur de la PTH, induisant ainsi une augmentation prolongée de la calcémie (taux de calcium dans le sang).

Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Publié le 20 octobre 2020
Noxxon : inclusion de trois centres cliniques supplémentaires pour son essai évaluant NOX-A12 dans le cancer du cerveau

Noxxon Pharma, société de biotechnologie développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le début de sa collaboration avec trois sites cliniques additionnels dans le but d’accroître ses capacités de recrutement pour l’étude de phase 1/2 évaluant le NOX-A12 en association avec la radiothérapie dans le cancer du cerveau. Avec l’inclusion de ces nouveaux centres cliniques, la société entend assurer la finalisation rapide de l’étude malgré les conditions difficiles actuelles imposées par la pandémie de COVID-19.

Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Publié le 20 octobre 2020
Bone Therapeutics a traité 50% des patients dans son étude pivot de phase III évaluant le JTA-004 dans l’arthrose du genou

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, a annoncé avoir traité la moitié des patients prévus dans son étude de Phase III évaluant le viscosupplément amélioré, JTA-004, chez des patients souffrant d’arthrose du genou.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents