Edition du 17-10-2018

Accueil » E-santé » Médecine

Pharmacie « connectée » : ce qu’en attendent les Français

Publié le vendredi 13 février 2015

Conseils santé, vente d’objets de santé connectés ou encore informations sur les médicaments…. Avec l’attrait pour les objets et la santé connectée, une étude PHR/IFOP (*) montre que les Français sont en demande de plus de « connectivité » dans leur pharmacie. Près de 8 Français sur 10 se montrent favorables au partage des données recueillies par des objets connectés avec son pharmacien. 

En premier lieu, leurs principales attentes « spontanées » concernent l’information sur les traitements et les médicaments (24%), via des conseils, l’accès aux notices des médicaments ou leur composition. Ils sont 22% à réclamer la possibilité de commander et d’acheter des médicaments et traitements, afin de comparer les prix et consulter les offres et promotions par exemple.

Ils sont 12% à souhaiter que la présence d’écrans en libre service au sein des officines leur apporte davantage d’autonomie pour accéder à un espace digital personnalisé regroupant leurs informations de santé et permettant de renouveler une ordonnance, suivre l’état de leurs vaccinations, avoir accès à leur dossier médical en ligne ou encore de mettre à jour leur carte vitale.

Trois grandes tendances en matière d’applications santé sont plébiscitées par les Français :  la circulation d’informations sur un traitement en cours (43% des suffrages), l’aide à l’automédication (38%), et l’information sur les pathologies (32%).

Les Français souhaitent également que l’e-Pharmacie vienne faciliter leurs démarches à travers un site internet qui  leur permette d’optimiser le parcours santé : possibilité de renouveler son ordonnance en ligne (50%), commander les produits et les recevoir directement à domicile (39%) ou venir les retirer en officine (35%). Quant aux outils connectés que les Français souhaiteraient voir dans leurs pharmacies, le tensiomètre est le plus demandé (58%), devant le lecteur de glycémie (35%) et un outil permettant l’analyse du sommeil (30%).

Près de 8 Français sur 10 favorables au partage des données avec son pharmacien

Les professionnels de santé (médecins et pharmaciens) sont positionnés comme référents indispensables à l’interprétation des données physiologiques. Seuls 10% des Français s’estiment à même d’interpréter seuls les données santé fournies par les objets connectés.

Près de 8 Français sur 10 (77%) se montrent favorables au partage des données recueillies par des objets connectés avec son pharmacien. Parmi les informations personnelles, les Français sont prêt à partager les données médicales concernant le suivi de traitements (88%) ou les rendez-vous avec les professionnels de santé (64%). Ils se montrent également disposés à partager des informations de base telles que le poids, l’âge, la taille ou le groupe sanguin, et enfin les données relatives au rythme de vie comme le sommeil (69%) ou l’activité physique (61%).

Les Français sont également favorables à l’enrichissement de la relation avec leur pharmacien par le développement de contacts « dématérialisés », plus adaptés aux pratiques modernes. Par exemple, La prise de contact par SMS/e-mail pour être informé de la préparation de leur commande séduit 83% des sondés et 70% d’entre eux pour confirmer un rendez-vous. Selon 6 Français sur 10, les moyens de communication numérique doivent également permettre de mieux ajuster la posologie de leur traitement en fonction des données collectées par le pharmacien. En parallèle, le recours à la vidéo-conférence avec un professionnel de santé attire déjà environ 1 personne sur 2, que ce soit avec le médecin ( 57 %) ou le pharmacien (48%).

* Etude PHR / IFOP réalisée du 8 au 13 janvier 2015. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing), selon la méthode des quotas, auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.








MyPharma Editions

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Publié le 17 octobre 2018
Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Sarepta Therapeutics, une société américaine leader dans la médecine de précision génétique pour traiter des maladies rares, a annoncé la signature d’un accord de licence avec Lysogene, une société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), pour développer LYS-SAF302, une thérapie génique visant à traiter la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Publié le 16 octobre 2018
Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé avoir reçu le versement d’un montant initial de 16 millions d’euros au titre du prêt non-dilutif conclu avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) annoncé le 26 juillet 2018.

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions