Edition du 01-12-2021

Thérapies cellulaires : CELLforCURE a inauguré sa plateforme de production

Publié le mercredi 11 septembre 2013

 la filiale spécialisée créée en 2010 par le groupe biopharmaceutique français LFB (Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies) vient d’inaugurer sa plateforme de production industrielle, localisée aux Ulis en Essonne, en présence du ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg.

L’installation va permettre d’accompagner, jusqu’à la production industrielle, les projets de R&D innovants de thérapies cellulaires autologues et allogéniques, issus de la recherche publique comme des PME. Cet outil pharmaceutique permettra, de rendre la thérapie cellulaire plus accessible aux patients et d’inscrire la filière de thérapie cellulaire française sur la scène internationale. Avec une capacité annuelle de production de 5000 lots thérapeutiques, le plateau technique des Ulis permet la fabrication en parallèle de huit produits différents. Le montant de l’investissement industriel est de 18M €.

La mise en place de la plateforme sera validée par cinq médicaments de thérapies innovantes, en cours de développement, dans le cadre du projet C4C*soutenu par les Investissements d’Avenir et BPI France. C4C est fondé sur l’expertise de CELLforCURE et de ses partenaires : entreprises de biotechnologies (Celogos et Clean Cells), l’Etablissement Français du Sang (EFS) à travers ses établissements régionaux Aquitaine–Limousin et Pyrénées-Méditerranée, le CHU de Bordeaux, le CHRU de Lille/Université de Lille 2, le CHU de Nantes, le CHU de Toulouse, la Banque de Tissus et de Cellules (BTC) et les Hospices Civils de Lyon (HCL). Ces produits, utilisent des types cellulaires différents : cellules souches provenant de sang de cordon, lymphocytes, cellules souches hématopoïétiques, cellules immunologiquement compétentes, cellules somatiques pro-génitrices ou adultes. Outre les cinq produits de thérapie cellulaire du projet C4C*, la nouvelle structure industrielle produira dès 2014, pour d’autres clients privés et publics.

Signature d’une première collaboration internationale

A l’occasion de l’inauguration, la première collaboration internationale de CELLforCURE a été signée avec la structure canadienne Héma-Québec en présence de son Président Jean de Serres. Ce contrat de collaboration, en dotant CELLforCURE d’un partenaire de production en Amérique du Nord agréé par les autorités américaines et canadiennes, permettra d’accélérer l’accès au continent nord-américain aux produits de CELLforCURE comme à ceux de ses clients européens. De même CELLforCURE pourra offrir à des clients d’Héma-Québec, désireux de développer leurs produits en Europe, un point d’entrée en Europe.

L’enjeu des thérapies cellulaires

Alors que la première autorisation de mise sur le marché accordée pour un médicament issu de la thérapie cellulaire en Europe remonte à octobre 2009[1], le marché est déjà évalué à 5,2 milliards de dollars en 2015 et pourrait atteindre 10 milliards en 2020[2].
La thérapie cellulaire consiste en l’injection de cellules humaines dans le but de prévenir, traiter ou atténuer une maladie. Il s’agit de réparer des tissus lésés grâce à de nouvelles cellules qui vont les reconstruire. Les cellules sont soit utilisées pour réparer des tissus endommagés, soit transformées afin d’apporter aux tissus des molécules manquantes. La thérapie cellulaire peut ouvrir la voie à de nouvelles solutions pour la prévention ou le traitement de nombreuses pathologies, souvent dépourvues de solutions thérapeutiques (cancers, maladies neuro-dégénératives, maladies neuromusculaires, pathologies à l’origine de la destruction ou de la dégénérescence de cellules, voire de tissus, telles que l’infarctus du myocarde, l’insuffisance cardiaque ou encore la polyarthrite rhumatoïde…). Véritable « greffe » de cellules, celle-ci repose sur l’administration de cellules prélevées chez le patient ou chez un donneur, puis sélectionnées et modifiées ou traitées in vitro avant d’être injectées au malade. Elle implique ainsi le recours à des modèles de production souvent inédits et éloignés des schémas de fabrication pharmaceutique ou biotechnologique plus «traditionnels».

*C4C est un projet d’un montant global d’investissement de 80 millions d’euros répartis entre les partenaires et les aides publiques qui s’élèvent à près de 30 millions d’euros. C4C a été retenu par BPI France (anciennement OSEO) dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir pour créer la première passerelle française des thérapies cellulaires entre recherche amont et production industrielle.

[1] Le premier produit de thérapie cellulaire autorisé en Europe est ChondroCelect® développé par le belge Tigenix pour la réparation des lésions des cartilages du genou.

[2] Données World Stem Cell Summitt 2011

Source : CELLforCURE








MyPharma Editions

Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Publié le 1 décembre 2021
Sanofi va acquérir Origimm Biotechnology

Sanofi a annoncé la signature d’un accord portant sur l’acquisition d’Origimm Biotechnology GmbH, une entreprise de biotechnologie autrichienne à capitaux privés, spécialisée dans la découverte de composants virulents du microbiote cutané et le développement d’antigènes issus de bactéries à l’origine de maladies de la peau, comme l’acné.

AB Science : recrutement du 1er patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

Publié le 30 novembre 2021
AB Science : recrutement du 1er patient dans l'étude de phase 2 évaluant l'activité antivirale du masitinib contre le virus SARS-CoV-2

AB Science a annoncé le recrutement du premier patient dans l’étude de phase 2 évaluant l’activité antivirale du masitinib chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19.

Pherecydes Pharma renforce sa propriété intellectuelle avec le premier brevet accordé pour ses phages anti-Staphylococcus aureus en Israël

Publié le 30 novembre 2021
Pherecydes Pharma renforce sa propriété intellectuelle avec le premier brevet accordé pour ses phages anti-Staphylococcus aureus en Israël

Pherecydes Pharma, société de biotechnologie spécialisée dans la phagothérapie de précision destinée à traiter les infections bactériennes résistantes et/ou compliquées, a annoncé l’accord de l’office israélien des brevets pour la délivrance d’un brevet pour ses phages anti-Staphylococcus aureus et fait un point sur le calendrier de développement de ces phages.

Erytech obtient un brevet aux Etats-Unis pour l’utilisation de la méthioninase suivie de l’asparaginase dans les tumeurs solides

Publié le 30 novembre 2021
Erytech obtient un brevet aux Etats-Unis pour l’utilisation de la méthioninase suivie de l’asparaginase dans les tumeurs solides

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges (GR), a annoncé l’obtention du brevet américain 11,141,468, relatif aux traitements de tumeurs solides par l’administration de méthioninase et d’asparaginase. Le portefeuille de propriété intellectuelle d’Erytech comprend désormais au total 16 familles de brevets mondiales incluant plus de 310 brevets et 45 dépôts.

Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Publié le 29 novembre 2021
Sanofi et BioLabs Global annoncent un nouveau partenariat stratégique en France

Sanofi vient d’annoncer un nouveau partenariat stratégique pluriannuel avec BioLabs Global, un réseau d’incubateurs ouvert aux start-ups à haut potentiel acteurs dans la santé et implantées dans des écosystèmes d’innovation majeurs en Europe.

Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Publié le 29 novembre 2021
Lysogene obtient un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de Bpifrance pour accompagner son développement

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé avoir obtenu un financement non dilutif de 4,3 millions d’euros de la part de Bpifrance.

Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Publié le 29 novembre 2021
Bone Therapeutics et Link Health signent un accord non-contractuel pour les droits mondiaux d’ALLOB

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies, et Link Health ont annoncé la signature d’un accord non contractuel portant sur les droits mondiaux d’ALLOB, la thérapie osseuse allogénique de Bone Therapeutics. Bone Therapeutics et Link Health entendent, sous réserve de la réalisation des conditions préalables habituelles, conclure et exécuter l’accord final d’ici la fin 2021.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents