Edition du 08-04-2020

Accueil » Industrie » Produits

AB Science : de nouveaux résultats renforcent la plausibilité du mode d’action du masitinib dans la Sclérose Latérale Amyotrophique

Publié le lundi 23 décembre 2019

AB Science a annoncé  la publication par une équipe internationale de chercheurs d’un mécanisme jusque-ici inconnu de progression de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et qui renforce le rationnel scientifique d’un possible effet neuroprotecteur du masitinib dans la SLA.

La publication dirigée par des chercheurs de l’Institut Pasteur de Montevideo, de l’Université d’Alabama à Birmingham (UAB), de l’Université de l’Oregon (OSU) et de l’Institut IMAGINE de Paris s’intitule ‘Schwann cells orchestrate peripheral nerve inflammation through the expression of CSF1, IL‐34, and SCF in amyotrophic lateral sclerosis’. Cet article est librement accessible sur le site de la revue Glia, revue médicale évaluée par des pairs, à l’adresse suivante : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1002/glia.23768.

Ces recherches apportent une preuve convaincante d’un mécanisme inflammatoire auparavant inconnu, déclenché par les cellules de Schwann dans la SLA et potentiellement ciblé par le masitinib.

« Ces résultats mettent en évidence un mécanisme d’action nouveau du masitinib dans la SLA et qui est complémentaire de ceux déjà identifiés », a déclaré le professeur Luis Barbeito, directeur du laboratoire de Neurodégénérescence (Institut Pasteur de Montevideo, Uruguay) et auteur principal de l’article.

Les cellules de Schwann sont associées au maintien et à la survie des neurones dans le système nerveux périphérique. Des résultats ont révélé, pour la première fois, des phénotypes de cellules de Schwann spécifiques de la SLA qui peuvent déclencher une inflammation locale à travers deux voies de signalisation (CSF-1R et c-Kit) ciblées par le masitinib. Fait remarquable, ces phénotypes de cellules de Schwann ainsi que leurs effecteurs inflammatoires ont été observés à la fois chez des patients atteints de SLA et dans un modèle animal paralytique (SOD1G93A) de SLA. L’inhibition pharmacologique du CSF-1R et de c-Kit avec le masitinib dans ce modèle animal de la SLA a fortement diminué la réactivité des cellules de Schwann, l’infiltration des cellules immunitaires et leur prolifération au sein des voies motrices périphériques.

Le Dr Emiliano Trias, chercheur principal (Institut Pasteur de Montevideo, Uruguay) et auteur principal de l’article, a déclaré : « Nous avons montré pour la première fois que les cellules de Schwann peuvent provoquer une inflammation chronique nocive le long de la voie motrice périphérique, contribuant ainsi à la progression de la SLA. Cette neuroinflammation incontrôlée peut être inhibée par le masitinib, même après l’apparition de la paralysie, en ciblant les cellules impliquées dans les lésions des nerfs périphériques ».

Dans l’ensemble, ces données rendent plausible un mécanisme par lequel le masitinib exerce un effet neuroprotecteur sur le système nerveux périphérique, ce qui peut expliquer les multiples effets thérapeutiques du masitinib observés précédemment chez des patients atteints de SLA [1] et des modèles animaux [2–4].

____________________________

[1] Mora J, et al. Masitinib as an Add-on Therapy to Riluzole in Patients with Amyotrophic Lateral Sclerosis: A Randomised Clinical Trial. Amyotroph Lateral Scler Frontotemporal Degener. 2019 Jul 7:1-10. https://doi.org/10.1080/21678421.2019.1632346.

[2] Trias E, et al. Mast cells and neutrophils mediate peripheral motor pathway degeneration in ALS. JCI Insight. JCI Insight. 2018;3(19):e123249. https://doi.org/10.1172/jci.insight.123249.

[3] Trias E, et al. Evidence for mast cells contributing to neuromuscular pathology in an inherited model of ALS. JCI Insight. 2017;2(20):e95934. https://doi.org/10.1172/jci.insight.95934.

[4] Trias E, et al. Post-paralysis tyrosine kinase inhibition with masitinib abrogates neuroinflammation and slows disease progression in inherited amyotrophic lateral sclerosis. J Neuroinflammation. 2016;13(1):177.

Source et visuel : AB Science








MyPharma Editions

Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Publié le 7 avril 2020
Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, notamment les maladies neuromusculaires, a annoncé se joindre à l’effort mondial de lutte contre le virus SARS-CoV-2. La société lance un nouveau programme de développement clinique : COVA, avec Sarconeos (BIO101) comme traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire associée au Covid-19.

Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Publié le 7 avril 2020
Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé avoir finalisé le projet de restructuration lié à Praluent® (alirocumab) avec son partenaire américain Regeneron. À compter du 1er avril 2020, Sanofi aura l’entière responsabilité de Praluent en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent aux États-Unis.

LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Publié le 7 avril 2020
LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Le LFB a annoncé que les autorités réglementaires américaines, la Food and Drug Administration, ont approuvé la demande de mise sur le marché (Biologics Licence Application 2061) de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinant indiqué pour le traitement et le contrôle des épisodes hémorragiques chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus, ayant une hémophilie A ou B avec inhibiteurs (anticorps neutralisants).

COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Publié le 6 avril 2020
COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Le groupe Celltrion vient d’annoncer le passage réussi à la deuxième phase de développement d’un traitement antiviral pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), après l’achèvement le mois dernier de la première phase de validation de 300 types différents d’anticorps qui se lient à l’antigène. La bibliothèque d’anticorps a été créée à partir du sang de patients coréens guéris.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en association avec une CHP

Publié le 6 avril 2020

Takeda a annoncé que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait émis un avis favorable à la prolongation de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS ® (brentuximab vedotin) et a recommandé son approbation en association avec une CHP (cyclophosphamide, doxorubicine, prednisone) pour traiter les patients adultes atteints d’un lymphome anaplasique systémique à grandes cellules (LAGC) non traité auparavant.

OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le 2 avril 2020
OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’analyse des données de l’étape 1 prévue au protocole de l’essai clinique de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, a montré que le critère principal de cette étape avait été atteint. Cette étude est menée chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1).

Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Publié le 1 avril 2020
Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats-médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, a annoncé le succès de l’étude de phase 2 de son candidat-médicament THN102 dans la maladie de Parkinson.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents