Edition du 18-01-2021

Abivax : 36 millions d’euros de financement de Bpifrance pour son programme ABX464-Covid-19

Publié le lundi 18 mai 2020

Abivax : 36 millions d'euros de financement de Bpifrance pour son programme ABX464-Covid-19Abivax a annoncé aujourd’hui que Bpifrance a approuvé un financement non-dilutif de 36 millions d’euros (20,1 millions de subvention et 15,9 millions d’avance remboursable en cas de succès du projet) pour l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 chez des patients atteints de COVID-19 ainsi que pour l’augmentation de la production et les coûts supplémentaires du programme clinique et du développement d’ABX464.

Le Dr Philippe Pouletty, Président du Conseil d’Administration d’Abivax et Directeur Général de Truffle Capital, indique : « Nous sommes heureux d’annoncer l’accord d’un financement non-dilutif de 36 millions d’euros pour financer l’étude de Phase 2b/3, miR-AGE, ainsi que le programme de développement pharmaceutique et clinique d’ABX464, afin de pouvoir offrir une nouvelle option thérapeutique aux patients atteints du COVID-19. Nous tenons à remercier Bpifrance, le Secrétariat Général pour l’Investissement et leurs équipes remarquables qui ont travaillé sans relâche avec Abivax pour accélérer leur évaluation détaillée du projet et leur processus de décision. Nous remercions également l’ANSM, le comité d’éthique, les cliniciens et nos partenaires qui se sont joints à cet effort particulier. Notre objectif est maintenant de conduire l’essai miR-AGE avec ABX464 chez 1 034 patients aussi rapidement que possible. Sous réserve d’obtenir des résultats positifs et les autorisations de mise sur le marché, nous lancerons sans délai une production suffisante d’ABX464. »

Le Professeur Hartmut Ehrlich, Directeur Général d’Abivax, déclare : « Avec son administration par voie orale, son mécanisme d’action unique, son triple effet – anti-viral, anti-inflammatoire et réparation tissulaire -, ABX464 a le potentiel d’améliorer le pronostic des patients COVID-19. Avec ce financement, nous allons rapidement lancer cet essai conçu de manière rigoureuse, en espérant que les caractéristiques prometteuses d’ABX464 se traduiront en bénéfices cliniques pour les patients. Si l’étude miR-AGE est un succès, nous travaillerons avec les autorités réglementaires pour mettre ABX464 à disposition des malades le plus tôt possible, ce qui implique également l’augmentation rapide de la production. En parallèle, nous poursuivons nos autres essais cliniques avec ABX464, la Phase 2b dans la rectocolite hémorragique et la Phase 2a dans la polyarthrite rhumatoïde, ainsi que la préparation d’une étude de Phase 2b dans la maladie de Crohn. L’approbation de ce financement de Bpifrance est une première étape importante pour financer Abivax dans les 18-24 prochains mois, de préférence de façon non-dilutive. »

Bpifrance est la banque publique d’investissement pour les entrepreneurs. Le financement permettra de financer entièrement le consortium d’Abivax (dont le Centre Hospitalier Universitaire de Nice), afin de mener l’essai miR-AGE avec ABX464 sur les patients COVID-19, ainsi que l’augmentation de la production et les dépenses complémentaires liées au développement. Dès que les démarches administratives et réglementaires françaises et européennes seront achevées, le financement s’étendra sur une courte période d’un an et inclura les dépenses à compter du 1er février 2020. Le financement comprend 20,1 millions d’€ de subvention et 15,9 millions d’avances remboursables en cas de succès du projet qu’Abivax commencerait à rembourser à partir du lancement commercial d’ABX464. Les accords détaillés liés à ce financement seront finalisés entre Abivax et Bpifrance dans les semaines à venir.

Abivax a récemment annoncé l’autorisation de l’ANSM et du comité d’éthique pour l’essai clinique miR-AGE qui sera randomisé contre placebo, en double aveugle chez 1 034 patients COVID-19, âgés de plus de 65 ans ou ayant un facteur de risque. Il est prévu que 50 centres d’investigation français et européens seront impliqués dans l’essai miR-AGE.

ABX464 est une petite molécule administrée facilement par voie orale qui augmente la production d’un microRNA, miR-124. ABX464 peut potentiellement inhiber la réplication virale du SARS-CoV-2, prévenir et traiter l’«orage cytokinique», l’hyper-inflammation, et le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) ainsi que les séquelles pulmonaires à plus long terme. ABX464 est la seule molécule avec un tel triple effet, anti-viral, anti-inflammatoire et réparation tissulaire. Cependant, compte tenu de la complexité du COVID-19 ainsi que de la rapidité d’évolution de la maladie, il n’y a aucune certitude quant à la démonstration d’un effet bénéfique d’ABX464 dans l’étude miR-AGE.

Grâce à l’administration orale d’ABX464, il est possible d’inclure à la fois des patients hospitalisés ou non dans cet essai. La conception rigoureuse de l’étude miR-AGE devrait permettre de tirer des conclusions scientifiques et médicales solides. Si les résultats sont positifs, des demandes d’autorisation de mise sur le marché seront déposées sans délai en France, en Europe et à l’international.

Source et visuel : Abivax








MyPharma Editions

DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

Publié le 15 janvier 2021
DBV Technologies : des avancées règlementaires sur Viaskin™ Peanut pour les enfants âgés de 4 à 11 ans

DBV Technologies a annoncé la réception de réponses écrites de la part de la Food and Drug Administration (FDA) américaine aux questions figurant dans la demande de réunion de type A que la société a présenté en octobre 2020. La demande de réunion de type A a été formulée suite à la réception par la société d’une Lettre de Réponse Complète (CRL) en lien avec sa demande de licence de produits biologiques (BLA) pour Viaskin™ Peanut (DBV712), un patch épicutané expérimental, non invasif, à prise quotidienne unique, visant à traiter l’allergie aux arachides chez les enfants âgés de 4 à 11 ans.

Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Publié le 15 janvier 2021
Erytech : recrutement du 1er patient dans une étude de phase 1 conduite par un investigateur avec eryaspase dans le traitement de 1ère ligne du cancer du pancréas

Erytech Pharma, société biopharmaceutique de stade clinique qui développe des thérapies innovantes en encapsulant des médicaments dans les globules rouges, a annoncé le recrutement du premier patient dans une étude clinique de phase 1, nommée rESPECT, conduite par un investigateur (IST), avec son produit phare, eryaspase, dans le traitement en première ligne du cancer du pancréas.

Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Publié le 15 janvier 2021
Biogen lance une étude en collaboration avec Apple pour développer des biomarqueurs digitaux

Biogen, entreprise pionnière en neurosciences, a annoncé une nouvelle étude en ligne, en collaboration avec Apple, pour étudier comment mieux surveiller ses capacités cognitives et dépister tout déclin cognitif, y compris l’apparition de troubles cognitifs légers (TCL), grâce à son Iphone ou son Apple Watch.

Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Publié le 15 janvier 2021
Transgene : Gaëlle Stadtler nommée Directrice des Ressources Humaines

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé la nomination de Gaëlle Stadtler au poste de Directrice des Ressources Humaines. Gaëlle rejoint le Comité de Direction et rapportera directement à Hedi Ben Brahim, Président-Directeur général de Transgene.

Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Publié le 14 janvier 2021
Thérapie cellulaire : Bone Therapeutics et Rigenerand signent un partenariat

Bone Therapeutics, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de thérapies cellulaires innovantes répondant aux besoins médicaux non satisfaits en orthopédie et dans d’autres pathologies graves, et Rigenerand, société de biotech qui développe et fabrique des produits médicinaux pour des applications dans la thérapie cellulaire, principalement en médecine régénérative et en oncologie, ont annoncé la signature d’un premier accord pour un partenariat de développement de processus.

Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Publié le 14 janvier 2021
Sanofi investit plus de 60 millions d’euros sur son site de Sisteron

Sanofi a annoncé un investissement de plus de 60 millions dans une Unité de Lancement de Petits Volumes (ULPV) sur son site de Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence, région Provence-Alpes-Côte d’Azur). Sanofi va ainsi créer un nouveau centre d’Accélération des Lancements et d’Innovation dans le domaine de la chimie destiné à anticiper le lancement des nouveaux principes actifs pharmaceutiques.

COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Publié le 13 janvier 2021
COVID-19 : Valneva en discussions avancées avec la Commission Européenne pour fournir jusqu’à 60 millions de doses de son candidat vaccin inactivé

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre les maladies infectieuses générant d’importants besoins médicaux, a annoncé aujourd’hui être en discussions avancées avec la Commission Européenne (EC) pour la fourniture d’un maximum de 60 millions de doses de son candidat vaccin contre la COVID-19, VLA2001. VLA2001 est actuellement le seul candidat vaccin à virus inactivé contre la COVID-19 en développement clinique en Europe.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents