Edition du 02-12-2020

Numerus clausus 2020 : près de 15 000 étudiants pourront poursuivre leurs études pour devenir des professionnels de santé

Publié le lundi 18 mai 2020

Numerus clausus 2020 : près de 15 000 étudiants pourront poursuivre leurs études pour devenir des professionnels de santéOlivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, ont annoncé que le numerus clausus pour l’année 2019-2020 permettra à près de 15 000 étudiants de poursuivre leurs études pour devenir des professionnels de santé.

Ce numerus clausus sera le dernier. En effet, en application de la loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, la Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES) et le Numérus Clausus seront supprimés à compter de la rentrée 2020 au profit de d’une diversité des voies d’accès aux Etudes de Santé et à une régulation au plus proche des besoins des territoires.

En comptabilisant le millier d’étudiants rejoignant les études en santé par la voie des passerelles, autre que la PACES, ce sont donc près de 15 000 étudiants qui poursuivront des études en médecine, pharmacie, odontologie et maïeutique au terme de l’année universitaire 2019-2020 :

. 9361 étudiants entreront en  médecine (dont 8832 par PACES)

. 1332 pour odontologie (1231 par PACES)

. 3265 pour pharmacie (3177 par PACES)

. 1039 pour maïeutique (998 par PACES)

La mise en place en 1972 du Numerus Clausus sans réelle évaluation des besoins en santé a conduit à un effondrement du nombre de médecins formés avec une diminution de près de 60 % au milieu des années 1990. Rééquilibrer le nombre de professionnels de santé sur le territoire afin de mieux répondre aux besoins est, depuis 2017, une priorité du gouvernement qui a permis au numerus clausus d’être aujourd’hui de 15% supérieur à 2016.

Afin de poursuivre dans cette voie et conformément aux engagements pris, les études de santé ont été transformées : la Première Année Commune au Etudes de Santé (PACES), unique voie d’accès à ces filières, ainsi que le numerus clausus, tous deux représentatifs d’un système d’admission basé sur une sélection drastique, seront supprimés à compter de la rentrée prochaine.

Pour mieux répondre aux besoins en santé et garantir des formations de qualité dans tous les territoires, les universités et les Agences Régionale de Santé définiront ensemble le nombre d’étudiants qui seront admis dans les différentes filières chaque année sur la base d’orientations nationales.

La transformation des études de santé vise à mieux former, mieux orienter et mieux insérer les futurs professionnels de la santé, notamment via une diversification des voies d’accès ayant pour objectif de diversifier les profils des étudiants en santé.

Enfin, il est important de souligner que la suppression du numérus clausus aura ces effets dans 10 ans compte tenu de la durée des études et ne peut être la seule réponse face aux difficultés d’accès aux soins rencontrés par la population dans de nombreux territoires.

C’est pourquoi le gouvernement porte d’autres actions visant en particulier à promouvoir l’exercice coordonné et pluridisciplinaire et à libérer du temps médical tel le déploiement des assistants médicaux, la création de communautés professionnelles territoriales de santé, les coopérations interprofessionnelles ou encore la formation d’infirmiers en pratiques avancées. Il s’agit aussi de faciliter l’installation de jeunes médecins par la promotion du contrat d’engagement de service public, le déploiement de la mesure des « 400 médecins salariés », le développement de la maîtrise de stage en ambulatoire ainsi que l’ouverture de l’exercice en tant que médecin adjoint pour les internes en fin de cursus.

Source : Ministère des Solidarités et de la Santé








MyPharma Editions

COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Publié le 2 décembre 2020
COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Pfizer et BioNTech ont annoncé mercredi 2 décembre que la Medicines & Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) au Royaume-Uni a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence pour leur vaccin à ARNm contre la COVID-19 (BNT162b2). Il s’agit de la première autorisation d’utilisation d’urgence, après un essai mondial de phase 3, d’un vaccin pour aider à lutter contre la pandémie.

Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Publié le 2 décembre 2020
Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Kayentis, fournisseur mondial de solutions eCOA (electronic Clinical Outcome Assessment) pour les essais cliniques, a annoncé que la société a levé 7 millions d’euros en capital-développement.

Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Publié le 2 décembre 2020
Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Ipsen a annoncé avoir obtenu des autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA) la désignation « Fast Track » de l’irinotécan liposomal sous forme d’injection (ONIVYDE®) chez les patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) dont la maladie a progressé après un traitement en première ligne à base de platine, traduisant […]

LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

Publié le 1 décembre 2020
LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

LEO Pharma a annoncé la nomination de Karine Duquesne, en tant que Directrice Générale France, à compter du 1er décembre 2020. Elle succède ainsi à Nuno Bras qui a pris la direction de LEO Pharma Iberia.

Abivax achève le recrutement de l’étude d’induction de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 1 décembre 2020
Abivax achève le recrutement de l'étude d'induction de phase 2b d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé avoir achevé le recrutement pour son étude d’induction de Phase 2b avec son candidat médicament phare ABX464 pour le traitement des patients atteints de la rectocolite hémorragique modérée à sévère (RCH).

Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Publié le 1 décembre 2020
Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Situé à Evry-Courcouronnes (Essonne – Ile de France), Genopole, biocluster de tout premier plan en France, annonce le lancement d’un appel à candidatures pour son dispositif Shaker. Unique en France, Shaker est un tremplin à double détente, scientifique et entrepreneuriale, qui guide les projets biotech innovants sur le chemin de la création d’entreprise.

Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

Publié le 1 décembre 2020
Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

L’Inserm et le fonds de dotation Pfizer Innovation France ont annoncé la création d’un dispositif de formation à la recherche en biologie/santé à destination des élèves des écoles d’ingénieurs : l’École de l’Inserm-Pfizer Innovation (EIPI). Née de ce partenariat, l’EIPI alliera modules d’enseignement et soutien financier pour la réalisation d’une thèse de doctorat par des élèves désireux d’enrichir leur formation initiale par une spécialisation dans le domaine de la santé.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents