Edition du 25-05-2022

Acticor Biotech : résultats de l’étude de phase 2 GARDEN dans le syndrome de détresse respiratoire lié au Covid-19

Publié le jeudi 3 février 2022

Acticor Biotech : résultats de l’étude de phase 2 GARDEN dans le syndrome de détresse respiratoire lié au Covid-19Acticor Biotech, société de biotechnologie au stade clinique développant un médicament innovant pour le traitement des urgences cardiovasculaires, a annoncé les résultats de l’essai GARDEN, son étude clinique chez les patients atteints de la COVID-19 présentant un Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe (SDRA), évaluant le glenzocimab (ACT017), un fragment d’anticorps monoclonal humanisé ciblant la glycoprotéine VI (GPVI) plaquettaire.

GARDEN (NCT04659109) est une étude de phase 2, multinationale, multicentrique, randomisée, en double aveugle, versus placebo, en groupes parallèles à la dose quotidienne de 1000 mg de glenzocimab pendant trois jours consécutifs, ayant pour objectif l’évaluation de la tolérance et de l’efficacité du glenzocimab.

Dans cette étude exploratoire, conduite en France et au Brésil entre décembre 2020 et juin 2021, 62 patients ont été randomisés (30 sous glenzocimab, 32 sous placebo).

L’analyse des données de sécurité a permis de confirmer la bonne tolérance du glenzocimab, administré à la dose de 1000 mg durant trois jours consécutifs, soit trois fois plus que la dose utilisée dans l’AVC ischémique. Malgré la sévérité de la maladie et des comorbidités, aucun effet secondaire grave lié au produit, ni aucune hémorragie n’ont été constatés, y compris en présence de traitements anticoagulants ou anti-inflammatoires associés.

Il n’a pas été possible de montrer de différence sur le critère principal d’efficacité, à savoir la progression vers l’aggravation clinique, entre le glenzocimab et le placebo, tous deux associés aux traitements standards. Un déséquilibre à l’inclusion a été observé sur les facteurs de risque reconnus dans cette population en défaveur du glenzocimab impliquant des patients plus souvent hypertendus, diabétiques et plus âgés.

« Dans le contexte de la pandémie en 2020, l’évaluation d’un anti-thrombotique sans risque hémorragique ouvrait des perspectives thérapeutiques intéressantes pour les patients présentant des formes sévères de SDRA liés à l’infection par le SARS-COV-2. Cependant, malgré l’importance des événements thrombotiques maintenant bien démontrés chez ces patients, et reliés à une hyperactivité plaquettaire, cette étude exploratoire n’a pu montrer que l’inhibition de la GPVI au moyen d’un anticorps spécifique permettait de limiter l’aggravation respiratoire des patients atteints de la COVID-19. Dans cette pathologie très complexe, de nombreuses autres hypothèses physiopathologiques continuent d’être explorées sans résultats notables à ce jour. » déclare le Pr. Julien POTTECHER, Coordinateur Global de l’Étude GARDEN et Chef du Service d’Anesthésie-Réanimation & Médecine Péri-opératoire à l’Hôpital Hautepierre des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg.

« Ce résultat pourrait reposer sur un effet d’échantillonnage dû à la faible taille de l’essai, sur un déséquilibre des facteurs de risque à l’inclusion ou, sur le plan physiopathologique, par une moindre réactivité de la GPVI chez les patients infectés par le SARS-COV-2, comme publié récemment[1] » commente Yannick Pletan, Directeur Général Délégué et Directeur des Affaires Médicales d’Acticor Biotech. « Nous allons poursuivre, comme prévu au protocole, l’analyse des données biologiques, telles que le dosage de la GPVI soluble et la pharmacocinétique du glenzocimab et envisageons de les publier compte tenu de l’intérêt de ces résultats pour la communauté scientifique internationale. »

Acticor Biotech finalise l’analyse d’ACTIMIS (NCT03803007), une étude clinique de phase 2a sur 160 patients randomisés dans 6 pays européens, évaluant la tolérance du glenzocimab dans le traitement de l’AVC ischémique en association avec le traitement de référence. Les résultats finaux sont attendus d’ici la fin du 1er trimestre 2022. Contrairement à ce qui est observé dans le SDRA lié au virus du COVID-19, la GPVI plaquettaire est surexprimée dans l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC)[2], l’une des premières causes d’invalidité chez l’adulte et la deuxième cause de décès dans le monde, et la principale indication développée par Acticor.

[1] Leopold V. et al. Thromb Haemost 2021; 121: 1258-1262
[2] Induruwa I. et al. Plos One 2022 ; 17 : e0262695

Source et visuel : Acticor Biotech








MyPharma Editions

Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Publié le 25 mai 2022
Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Guerbet, le groupe pharmaceutique dédié à l’imagerie médicale, a annoncé la nomination de Carine Dagommer et le renouvellement de Nicolas Louvet en qualité d’administrateurs. Ces résolutions ont été adoptées par l’Assemblée Générale des actionnaires de Guerbet qui s’est tenue le 20 mai.

Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Publié le 25 mai 2022
Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le succès de l’essai de Phase 3 visant à évaluer l’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya, VLA1553. L’analyse finale incluait les données de suivi à six mois et a confirmé les résultats initiaux annoncés en décembre 2021.

Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Publié le 25 mai 2022
Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé les premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence.

Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Publié le 24 mai 2022
Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Pierre Fabre et l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) ont annoncé aujourd’hui la sélection du premier patient atteint d’un mélanome réséqué de stade IIB-C avec mutation BRAF V600E/K pour l’étude de phase III COLUMBUS-AD (NCT05270044 ; EORTC-2139-MG).

Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Publié le 23 mai 2022
Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans, pesant au moins 40 kg. Avec cette approbation, Dupixent devient le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis.

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents