Edition du 16-02-2019

Alma Bio Therapeutics et Delphi Genetics renforcent leur accord sur les médicaments à base d’ADN plasmidique

Publié le mercredi 28 juin 2017

Alma Bio Therapeutics et Delphi Genetics renforcent leur accord sur les médicaments à base d’ADN plasmidiqueLa société française Alma Bio Therapeutics et l’entreprise belge Delphi Genetics ont annoncé dans un communiqué le franchissement d’une nouvelle étape dans leur partenariat stratégique pour le développement de médicaments à base d’ADN plasmidique contre les maladies auto-immunes, traitant la cause sous-jacente de l’inflammation incontrôlée.

« Il s’agit d’une alliance naturelle entre Alma, pionnier des nouvelles thérapies contre les maladies auto-immunes, et Delphi Genetics, l’un des principaux concepteurs de technologies originales pour la bioproduction d’ADN plasmidiques, de protéines recombinantes et d’anticorps », indiquent les deux sociétés.

Basée à Lyon, Alma développe des thérapies visant à guérir les maladies auto-immunes. Pour sa première application clinique, la société cible la maladie de Crohn, l’un des deux principaux types de maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Les traitements actuellement disponibles contre les MICI permettent seulement pour l’instant de gérer les symptômes de la maladie. Ils luttent contre l’inflammation et prolongent les intervalles entre les poussées, améliorant la qualité de vie des patients. Les traitements d’Alma vont au-delà du simple traitement des symptômes, et se concentrent sur la cause sous-jacente de la maladie auto-immune, sans affecter le fonctionnement du système immunitaire.

Alma et Delphi Genetics ont initié leur collaboration en 2014 pour développer un médicament à base d’ADN plasmidique, destiné aux études d’efficacité préclinique d’Alma. Le partenariat prévoit que Delphi Genetics produise l’ADN pour réaliser les travaux d’Alma et compléter les études réglementaires nécessaires pour soumettre un IND (Investigational New Drug).

Le pipeline d’Alma se compose d’une famille d’ADN plasmidiques codant des protéines de choc thermique (HSP – Heat Shock Protein). Les HSP sont des molécules produites par le corps humain, qui servent d’auto-antigènes aux lymphocytes T régulateurs. L’activité de pro-résolution de ces molécules a été démontrée. Les thérapies de pro-résolution sont très recherchées pour le traitement des maladies auto-immunes en raison de leur capacité à restaurer l’équilibre délicat entre les cellules saines (lymphocytes T régulateurs) et les cellules parasites (lymphocytes T effecteurs pro-inflammatoires) que le système immunitaire élimine. Activer le système immunitaire pour qu’il s’autorégule davantage représenterait une amélioration significative par rapport aux traitements existants contre les maladies auto-immunes.

Un essai de phase 1 dans la maladie de Crohn prévu au deuxième semestre 2018

La première application clinique d’Alma est la maladie de Crohn, une maladie auto-immune chronique invalidante du tube digestif et l’un des deux grands sous-types de MICI. Les MICI affectent environ 3,5 millions de personnes aux États-Unis et en Europe et leur prévalence augmente sur tous les continents (Nature Reviews: the global burden of IBD: from 2015 – 2025). La polyarthrite rhumatoïde est une autre application clinique, qui touche environ 1% de tous les Caucasiens (soit environ 7 millions de personnes en Amérique du Nord, en Afrique du Nord et en Europe).

Avec ce partenariat, Alma consolide sa position dans le secteur des MICI et entend attirer des investisseurs à plus long terme. Le lancement d’un essai clinique de phase 1 dans la maladie de Crohn est prévu au deuxième semestre 2018. Alma aura accès aux capacités de bio-production de Delphi Genetics, y compris la technologie Staby® permettant la production d’ADN plasmidique sans utilisation d’antibiotiques.

 

Source : Alma Bio Therapeutics / Delphi Genetics








MyPharma Editions

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l’INRIA

Publié le 13 février 2019
Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l'INRIA

Sophia Genetics a annoncé sa collaboration avec l’INRIA qui s’est vu attribué une enveloppe de 900 000 € par le Fonds de dotation MSD’AVENIR en vue de soutenir le projet PIMIENTO : projet de recherche dans le domaine du cancer du poumon non à petites cellules.

Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Publié le 12 février 2019
Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Samsung Bioepis a annoncé son expansion en Chine continentale grâce à un accord de licence avec C-Bridge Capital. Cet accord couvre plusieurs candidats biosimilaires de Samsung Bioepis, dont les candidats biosimilaires SB11 et SB12 de troisième génération, qui référencent le LUCENTIS® (ranibizumab) et le SOLIRIS® (eculizumab), respectivement, ainsi que le SB3, un candidat biosimilaire référençant l’HERCEPTIN® 3 (trastuzumab).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions