Edition du 16-02-2019

Immuno-oncologie : Servier et Transgene signent un accord de recherche

Publié le jeudi 29 juin 2017

Immuno-oncologie : Servier et Transgene signent un accord de rechercheServier et Transgene ont annoncé avoir signé un accord de recherche portant sur l’application des technologies de vectorisation virale pour la production de thérapies cellulaires CAR-T allogéniques. Transgene pourrait percevoir plus de 30 millions d’euros au titre de ce contrat d’une durée initiale de trois ans. De son côté, Servier pourra exploiter ces nouveaux vecteurs pour développer son portefeuille d’immunothérapie cellulaire.

« Les thérapies cellulaires allogéniques utilisant les CAR-T ouvrent un champ d’innovation majeur pour la prise en charge des cancers, » indique Patrick Therasse, Directeur Recherche et Développement Oncologie chez Servier. « Mais chacune des étapes de leur processus complexe de fabrication nécessite des efforts de mise au point et d’optimisation spécifiques, afin d’offrir aux patients les meilleures options thérapeutiques possibles. Et nous cherchons les meilleurs partenaires pour faire avancer ces produits. »

La collaboration entre les équipes scientifiques de Servier et de Transgene vise à évaluer et sélectionner des technologies de vectorisation innovantes basées sur la collection de vecteurs viraux de Transgène, et qui pourront être appliquées à l’ingénierie des thérapies cellulaires CAR-T. Au-delà de la mise au point de technologies plus simples, rapides et efficaces, l’objectif est également d’obtenir un contrôle fin des zones du génome modifiées. Servier et Transgene visent ainsi à aboutir à un procédé original de préparation des CAR-T allogéniques avec de meilleurs rendements d’intégration des transgènes et un nombre réduit d’étapes.

Servier est engagé dans le développement des thérapies cellulaires depuis novembre 2015 suite à l’acquisition des droits exclusifs sur UCART19 auprès de Cellectis. Suite à d’autres accords, Servier et Pfizer ont démarré une collaboration sur le développement clinique de cette immunothérapie anti cancéreuse, actuellement en phase I. Servier a concédé à Pfizer les droits exclusifs de développer et commercialiser UCART19 aux Etats-Unis, Servier gardant les droits exclusifs pour tous les autres pays.

Transgene possède une large collection de vecteurs viraux et une compétence reconnue en ingénierie du génome de ces vecteurs. Ces atouts seront utilisés pour développer de nouveaux outils de vectorisation permettant d’augmenter les possibilités de modification fine et précise du génome des cellules CART, afin d’adapter les propriétés de ces cellules à l’environnement tumoral et d’en améliorer l’efficacité thérapeutique.

Transgene pourrait percevoir plus de 30 millions d’euros au titre de ce contrat, dont la durée initiale est de trois ans. De son côté, Servier pourra exploiter ces nouveaux vecteurs pour développer son portefeuille d’immunothérapie cellulaire.

Source : Servier / Transgene








MyPharma Editions

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l’INRIA

Publié le 13 février 2019
Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l'INRIA

Sophia Genetics a annoncé sa collaboration avec l’INRIA qui s’est vu attribué une enveloppe de 900 000 € par le Fonds de dotation MSD’AVENIR en vue de soutenir le projet PIMIENTO : projet de recherche dans le domaine du cancer du poumon non à petites cellules.

Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Publié le 12 février 2019
Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Samsung Bioepis a annoncé son expansion en Chine continentale grâce à un accord de licence avec C-Bridge Capital. Cet accord couvre plusieurs candidats biosimilaires de Samsung Bioepis, dont les candidats biosimilaires SB11 et SB12 de troisième génération, qui référencent le LUCENTIS® (ranibizumab) et le SOLIRIS® (eculizumab), respectivement, ainsi que le SB3, un candidat biosimilaire référençant l’HERCEPTIN® 3 (trastuzumab).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions