Edition du 21-07-2019

Alzheimer : Exonhit lance une étude observationnelle sur son test AclarusDx® en France

Publié le mardi 13 décembre 2011

La société de biotechnologie Exonhit a annoncé hier le démarrage en France de l’étude observationnelle visant à évaluer les performances d’AclarusDx®, son test sanguin in vitro d’aide au diagnostic de la maladie d’Alzheimer (MA), chez des patients se présentant pour la première fois dans une consultation mémoire spécialisée pour la réalisation d’un bilan diagnostique de la maladie d’Alzheimer. Cette étude en vie réelle intitulée DIALOG (DIagnostic ALzheimer cOGnitif) est promue par Exonhit et a reçu un avis favorable des autorités réglementaires.

« Cette étude observationnelle d’AclarusDx®, pour laquelle le recrutement du premier patient devrait avoir lieu en décembre, nous permettra de travailler en étroite collaboration avec les principaux spécialistes français de la MA », a déclaré le Docteur Loïc Maurel, Président du Directoire d’Exonhit. « Le protocole de l’étude a été élaboré avec le soutien d’un Comité Scientifique réunissant des experts de renom et présidé par le Professeur Françoise Forette ».

« C’est une étape importante dans le cycle de vie d’AclarusDx® », a déclaré le Professeur Françoise Forette, Présidente du Comité Scientifique. « Cette étude permettra à la communauté médicale de définir l’apport d’AclarusDx® dans la batterie d’examens usuels réalisés lors de la démarche diagnostique de la MA, à un moment où les critères de diagnostic sont en pleine évolution ».

Actuellement, le diagnostic de la MA est basé sur un examen clinique, des tests psychométriques, des évaluations du comportement, ainsi que de l’imagerie cérébrale. Le dosage de marqueurs biologiques dans le liquide céphalo-rachidien est également utilisé, mais présente l’inconvénient d’être invasif. Dans ce contexte, l’utilisation d’un test sanguin facilement réalisable et peu traumatique pour les patients, représenterait une avancée considérable.

AclarusDx® est un test sanguin in vitro d’aide au diagnostic de la MA. Ce test repose sur l’analyse comparée du transcriptome de patients atteints de la MA avec celui de sujets sains. Il a été développé en identifiant une signature rassemblant des biomarqueurs liés à plus de 130 gènes dont certains, en particulier, sont impliqués dans les mécanismes inflammatoires et immunitaires observés au cours de la MA. Une étude française de validation, multicentrique, en aveugle, portant sur 164 individus, a permis d’établir les performances du test : une sensibilité de 81% et une spécificité de 67%(1).

L’étude DIALOG (DIagnostic ALzheimer cOGnitif) de type non interventionnelle longitudinale du diagnostic de la maladie d’Alzheimer (MA) a pour objectif principal l’évaluation de la prévalence de positivité d’AclarusDx® chez les patients diagnostiqués Alzheimer dans la population de primo-consultants vue en Centres Mémoire de Ressources et de Recherche (CMRR) ou en Consultations Mémoire (CM). Cette population de primo-consultants est constituée de patients présentant des troubles cognitifs et/ou une plainte mnésique nécessitant une exploration spécialisée utilisant le test sanguin AclarusDx®. L’étude prévoit d’inclure 600 patients qui seront suivis dans le cadre de leur prise en charge habituelle du bilan diagnostique de la MA dans 30 à 50 CMRR ou CM. Le prélèvement sanguin pour la réalisation du test AclarusDx® sera réalisé lors de la première visite, conjointement aux autres prélèvements biologiques, puis des visites de suivi de recueil de données sont prévues 6 mois et 1 an après la visite initiale. Cette étude a reçu un avis favorable du CCTIRS le 15 septembre 2011 et de la CNIL le 14 octobre 2011. Le 22 septembre 2011, l’étude a été soumise au CNOM qui n’a pas exprimé d’avis défavorable dans le délai imparti.

Références
(1) Données du Dossier Technique d’AclarusDx®

Source : Exonhit








MyPharma Editions

Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Publié le 19 juillet 2019
Transgene : feu vert pour un essai clinique de TG6002 au Royaume-Uni dans le cancer colorectal avec métastases hépatiques

Transgene, société de biotechnologie qui conçoit et développe des immunothérapies reposant sur des vecteurs viraux contre les cancers, a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’autorité de santé britannique, la Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) de procéder à un essai clinique de Phase 1/2a de TG6002 administré par voie intra-artérielle hépatique (IAH) chez des patients atteints d’un cancer colorectal (CCR) avec des métastases au foie non opérables.

Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d’experts internationaux en thérapie génique du SNC

Publié le 19 juillet 2019
Lysogene crée un Conseil Scientifique consultatif composé d'experts internationaux en thérapie génique du SNC

Lysogene, société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a annoncé la création d’un Conseil Scientifique consultatif (SAB pour Scientific Advisory Board) composé d’experts de renom international dans la découverte et le développement de thérapies géniques.

Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Publié le 19 juillet 2019
Advicenne signe un accord de financement de 20 M€ avec la BEI pour soutenir ses futurs développements

Advicenne, société pharmaceutique de spécialité développant et commercialisant des produits thérapeutiques pour le traitement de maladies orphelines, annonce aujourd’hui avoir signé un accord de prêt d’un montant de 20 M€ avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), la banque de l’Union européenne (UE), dans le cadre du Plan d’Investissement pour l’Europe, ou Plan Juncker.

WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

Publié le 18 juillet 2019
WeHealth Digital Medicine et l’entreprise française Lucine vont développer des thérapies numériques

WeHealth Digital Medicine, l’activité e-santé du groupe Servier, et Lucine, entreprise innovante française pionnière dans les thérapies numériques (DTx1- Digital Therapeutics), ont annoncé la signature d’un partenariat de co-développement et une licence de distribution. Il s’agit du tout premier partenariat de e-santé entre deux sociétés françaises dans le domaine des DTx.

Roche s’allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Publié le 17 juillet 2019
Roche s'allie à Matrice (Ecole 42) pour développer des solutions technologiques en santé

Matrice, le programme d’entrepreneuriat issu de l’École 42, a lancé la « Matrice Santé & Numérique », en collaboration avec Roche, 1er investisseur mondial en R&D dans le monde de la santé. Son ambition ? Faire collaborer des étudiants issus d’univers différents et complémentaires (informatique, juridique, design, sciences, commerce) pour répondre aux besoins d’usage en santé grâce aux nouvelles technologies.

Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l’utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Publié le 17 juillet 2019
Pherecydes Pharma et BIOASTER vont explorer l'utilisation de la phagothérapie dans les infections compliquées des voies urinaires

Pherecydes Pharma et BIOASTER, l’Institut Français de Recherche en Microbiologie et sur les Maladies Infectieuses, ont annoncé la signature d’un accord de collaboration. Ce projet, appelé PhagUTI, représente une occasion unique pour les partenaires de capitaliser sur l’expertise de BIOASTER dans les modèles précliniques et la vaste expérience de Pherecydes Pharma en matière de sélection, de caractérisation et de production de bactériophages.

Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l’apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Publié le 16 juillet 2019
Medesis Pharma et Transgene collaborent pour explorer l'apport de la plateforme Aonys® aux virothérapies oncolytiques

Medesis Pharma a annoncé la signature avec Transgene d’un accord de recherche collaborative afin d’appliquer la technologie Aonys® au traitement des tumeurs par les virus oncolytiques. Cette collaboration permet de tester une approche innovante de modulation du micro-environnement tumoral, permettant d’augmenter l’activité et le domaine d’emploi des virus oncolytiques.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents