Edition du 12-08-2022

Antibiorésistance : Boehringer Ingelheim, Evotec et bioMérieux lancent la coentreprise Aurobac

Publié le mercredi 13 juillet 2022

Antibiorésistance : Boehringer Ingelheim, Evotec et bioMérieux lancent la coentreprise AurobacBoehringer Ingelheim, Evotec et bioMérieux viennent d’annoncer la création d’une coentreprise ayant pour mission de créer la prochaine génération d’antibiotiques ainsi que des solutions de diagnostic efficaces pour lutter contre l’antibiorésistance.

La société ainsi créée, Aurobac Therapeutics SAS, bénéficiera des expertises des trois entreprises fondatrices pour élaborer une nouvelle approche de médecine de précision, depuis le diagnostic jusqu’à la thérapie. L’objectif est de lutter contre l’antibiorésistance, qui représente aujourd’hui une menace majeure et mondiale pour la santé humaine. Des interventions chirurgicales de routine, comme les césariennes ou les implants de prothèses de hanche, peuvent par exemple mettre en danger la vie du patient et les complications provenant de maladies ou accidents de la vie courante (diabète, blessures, coupures) sont devenues plus difficiles à gérer en raison de l’antibiorésistance.

« L’augmentation des infections résistantes aux antibiotiques – ou antibiorésistance – constitue une crise mondiale imminente, » déclare Michel Pairet, qui dirige l’unité Innovation de Boehringer Ingelheim et membre du Comité de Direction. « L’antibiorésistance tue environ 1,27 million de personnes dans le monde chaque année1 et on estime que, d’ici 2050, on pourrait compter 10 millions de décès en raison de l’antibiorésistance2, ce qui la rendrait plus mortelle que le cancer. »

Werner Lanthaler, Président Directeur Général d’Evotec ajoute : « La perspective inquiétante d’une ère post-antibiotique a de nombreuses explications mais une seule solution : le développement de nouvelles antibiothérapies ciblées et efficaces. Nous sommes ravis de lancer Aurobac avec nos partenaires de Boehringer Ingelheim et bioMérieux et de combiner ainsi nos forces complémentaires. Grâce à l’approche multimodale d’Evotec en matière de maladies infectieuses, nous sommes convaincus qu’Aurobac sera capable d’aboutir aux progrès nécessaires pour relever le défi mondial de l’antibiorésistance ».

« bioMérieux possède une expertise reconnue dans le domaine de l’antibiorésistance. Nous fournissons les solutions de diagnostic intégrées les plus complètes pour favoriser le bon usage des antibiotiques. » explique Alexandre Mérieux, Président Directeur Général de bioMérieux. « Notre rôle au sein de la coentreprise consiste à développer et à commercialiser des tests de diagnostic, notamment des tests compagnons, pour fournir des résultats rapides, fiables et exploitables. Cette participation dans Aurobac s’inscrit parfaitement dans l’engagement global de bioMérieux pour préserver l’efficacité des antibiotiques au bénéfice des générations futures ».

Aurobac travaillera à faire évoluer la stratégie liée aux schémas thérapeutiques actuels qui reposent sur des approches empiriques utilisant des antibiotiques à large spectre et non ciblés. L’objectif est d’aller vers une démarche de précision, utilisant de nouvelles
solutions très efficaces, ciblées, associées à des diagnostics rapides et exploitables. Il s’agit d’identifier rapidement les pathogènes et leurs profils de résistance, dans le cadre de nouveaux modèles économiques.

Aurobac est financée par Boehringer Ingelheim en tant qu’investisseur principal à hauteur de 30 millions d’euros, et par Evotec et bioMérieux à hauteur de 5 millions d’euros chacun. Cette coentreprise de 40 millions d’euros, dont le siège social s’installe à Lyon, associe les compétences mondiales d’Evotec, l’une des sociétés de recherche les plus actives dans le domaine des maladies infectieuses, à celles de bioMérieux, leader sur le marché du diagnostic des maladies infectieuses, et aux capacités de recherche pharmaceutique au sens large et de développement clinique de Boehringer Ingelheim.

Trois partenaires engagés dans la lutte contre l’antibiorésistance

La participation de Boehringer Ingelheim dans Aurobac s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus large d’anticipation des pandémies, qui comprend un investissement de 50 millions d’euros de la part de l’entreprise biopharmaceutique. Le fonds de capital-risque de Boehringer Ingelheim s’est engagé à investir jusqu’à 12 millions d’euros dans des sociétés spécialisées dans les infections liées à l’antibiorésistance.

bioMérieux possède un savoir-faire de plus de 55 ans dans le domaine du diagnostic et consacre plus de 75 % de son budget de recherche et développement à l’antibiorésistance. De plus, 80 % de son chiffre d’affaires est lié à la lutte contre la résistance aux antibiotiques grâce à une offre complète de solutions diagnostiques facilitant la prise de décision en matière d’antibiothérapie, incluant le démarrage, l’optimisation et l’arrêt des traitements.

Evotec a constitué une plate-forme de premier plan pour lutter contre les maladies infectieuses. Avec une équipe de plus de 200 personnes travaillant sur la découverte d’agents anti-infectieux, la société dispose d’une expérience reconnue sur plusieurs classes d’agents. En plus de sa propre plate-forme technologique pré-concurrentielle de préparation et de réaction rapide aux pandémies (« PRROTECT »), Evotec s’appuie sur son expertise dans le domaine des maladies infectieuses avec de nombreux partenaires industriels, universitaires et organisations à but non lucratif. La société intervient activement au sein de différents réseaux comme l’AMR Accelerator qui fait partie de l’Initiative pour les médicaments innovants (« IMI ») de l’Union Européenne.

1 https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(21)02724-0/fulltext#seccestitle10
2 AMR Review Paper – Tackling a crisis for the health and wealth of nations.pdf

Source : bioMérieux








MyPharma Editions

Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Publié le 10 août 2022
Bone Therapeutics acquiert une participation majoritaire dans Medsenic

Bone Therapeutics, société de thérapie cellulaire répondant à des besoins médicaux non satisfaits en orthopédie, et Medsenic, société biopharmaceutique privée de stade clinique, basée en France et spécialisée dans le développement de formulations optimisées de sels d’arsenic et dans leur application aux conditions inflammatoires et à d’autres nouvelles indications potentielles, ont annoncé la signature d’un accord d’apport contractuel visant à combiner les opérations des deux sociétés par le biais d’un échange d’actions, sous réserve de l’approbation de l’assemblée des actionnaires.

Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Publié le 9 août 2022
Maladie de Lyme : Valneva et Pfizer lancent une étude de Phase 3 pour leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva viennent d’annoncer l’initiation d’une étude clinique de Phase 3 intitulé « Vaccine Against Lyme for Outdoor Recreationists (VALOR) » (NCT05477524), pour évaluer l’efficacité, l’innocuité et l’immunogénicité de leur candidat vaccin expérimental contre la maladie de Lyme, VLA15.

Néovacs projette d’investir dans Pharnext pour financer l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Publié le 8 août 2022
Néovacs projette d'investir dans Pharnext pour financer l'étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la CMT1A

Néovacs a annoncé être entré en négociation avec la société Pharnext afin d’accompagner la société biopharmaceutique à un stade clinique avancé développant de nouvelles thérapies pour des maladies neurodégénératives sans solution thérapeutique satisfaisante. Le financement envisagé permettrait de soutenir les opérations et les besoins en trésorerie de Pharnext, notamment l’étude clinique pivot de Phase III de PXT3003 dans la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A).

Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Publié le 8 août 2022
Abivax : le programme clinique de phase 3 avec obefazimod dans la rectocolite hémorragique avance après l’approbation de l’IRB aux Etats-Unis

Abivax a reçu l’approbation du comité central d’éthique aux États-Unis (IRB – Institutional Review Board) permettant l’initiation du recrutement des patients aux États-Unis dans les études d’induction de phase 3 avec le candidat médicament obefazimod (ABX464) dans le traitement de la rectocolite hémorragique. L’inclusion d’un premier patient est anticipée d’ici la fin du troisième trimestre 2022.

Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Publié le 5 août 2022
Oncologie : Sanofi et Innovent Biologics nouent une collaboration stratégique en Chine

Sanofi et Innovent Biologics ont annoncé l’établissement d’une collaboration visant à mettre des médicaments innovants à la disposition des patients atteints de cancers difficiles à traiter en Chine. Innovent est une entreprise biopharmaceutique de pointe dotée de solides capacités de développement clinique et d’une large empreinte commerciale en Chine.

Gilead-Kite : autorisation d’accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Publié le 4 août 2022
Gilead-Kite : autorisation d'accès précoce accordée à Yescarta® en deuxième ligne de traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B

Kite, société du groupe Gilead, a annoncé que la Haute Autorité de Santé (HAS) a accordé une autorisation d’accès précoce à sa thérapie cellulaire CAR T Yescarta® (axicabtagene ciloleucel) dans le traitement du Lymphome Diffus à Grandes Cellules B (DLBCL) réfractaire ou en rechute dans les 12 mois après la fin d’un traitement de première ligne et éligible à une chimiothérapie de rattrapage suivie d’une chimiothérapie d’intensification en vue d’une autogreffe de cellules souches hématopoïétiques.

Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Publié le 3 août 2022
Ipsen : résultats de l’étude de Phase III RESILIENT évaluant Onivyde® comme monothérapie de 2ème ligne dans le cancer du poumon à petites cellules

Ipsen a annoncé aujourd’hui que l’étude de Phase III RESILIENT n’avait pas atteint son critère d’évaluation principal, à savoir la survie globale (OS), par rapport au Topotecan. L’étude évalue Onivyde® (injection d’irinotecan liposomal) par rapport au topotecan chez des patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) ayant progressé pendant ou après un traitement de première ligne à base de platine.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents