Edition du 12-04-2021

Antibiotiques : Nosopharm obtient un prêt d’un million d’euros de Bpifrance

Publié le lundi 12 février 2018

Antibiotiques : Nosopharm obtient un prêt d’un million d’euros de BpifranceNosopharm, entreprise de biotechnologies basée à Lyon et dédiée à la recherche et au développement de nouveaux médicaments anti-infectieux, a obtenu un financement d’un million d’euros de Bpifrance sous forme de prêt à taux zéro. Il permettra de réaliser le développement d’un procédé chimique de fabrication (CMC), ainsi que les études précliniques réglementaires du principal candidat médicament de Nosopharm, NOSO-502.

La société prévoit de déposer une demande d’autorisation d’essai clinique en 2019. Les premiers essais cliniques chez l’homme devraient démarrer en 2020.

NOSO-502, le premier candidat clinique de la nouvelle classe antibiotique des Odilhorhabdines, est la molécule la plus avancée du portefeuille de Nosopharm. Elle inhibe la traduction bactérienne avec un nouveau mécanisme d’action. Sa cible principale est le traitement des infections nosocomiales aux Enterobacteriaceae, y compris les Enterobacteriaceae multirésistantes au carbapénèmes (CRE) et aux polymyxines. Aucune nouvelle classe active contre ces pathogènes n’a été introduite en clinique depuis les années 80.

NOSO-502 a montré son efficacité in vivo dans plusieurs modèles d’infections à Enterobacteriaceae. La molécule a également une bonne tolérance in vivo. In vitro, NOSO-502 a démontré une activité antibactérienne contre des isolats cliniques multi-résistants (KPC, NDM, OXA, MCR entre autres). NOSO-502 présente donc un fort potentiel pour le traitement des infections nosocomiales graves.

« Les Enterobacteriaceae multirésistantes au carbapénèmes (CRE) sont encore méconnues du grand public, souvent moins évoquées que Le Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) dont on parle régulièrement depuis plusieurs années. Or l’OMS a placé cette classe comme prioritaire en termes de besoin de découverte de nouvelles molécules. Les choix stratégiques de développement de Nosopharm leur permettent donc aujourd’hui de se positionner sur une fenêtre d’opportunité que peu d’acteurs pourront adresser avec de nouvelles molécules. Nous soutenons Nosopharm depuis sa création et sommes particulièrement fiers d’accompagner la société dans ce projet qui va lui permettre de concrétiser une étape importante de son développement », déclare Sandra Dubos, chargée d’affaires innovation chez Bpifrance.

« Les fonds apportés par Bpifrance représentent une aide financière bienvenue qui va nous permettre d’avancer sereinement vers les prochaines étapes décisives pour notre société, notamment le dépôt de demande d’autorisation d’entrée en phase clinique pour NOSO-502 », déclare Philippe Villain-Guillot, président du Directoire de Nosopharm. « Nous tenons à remercier vivement Bpifrance pour sa confiance. Nous sommes ravis de faire progresser ce premier antibiotique d’une nouvelle classe vers la clinique et nous concentrons nos efforts sur l’avancement de ce projet. »

Chaque année en Europe, les pathogènes hospitaliers multi-résistants aux antibiotiques sont responsables d’au moins 380 000 infections et de 25 000 décès directs. Le traitement annuel et les coûts sociaux sont estimés à 1,5 milliard d’euros. Au niveau mondial, la résistance aux antibiotiques pourrait tuer 10 millions de personnes dans le monde chaque année d’ici à 2050, pour un coût total de 94 trillions d’euros. En février 2017, l’OMS a publié une liste de bactéries pathogènes prioritaires pour le développement de nouveaux antibiotiques. Les Enterobacteriaceae occupent le haut de cette liste, avec un niveau de priorité critique. En 2016, les taux de résistance combinée aux céphalosporines, aux aminoglycosides et aux fluoroquinolones chez les Enterobacteriaceae Escherichia coli et Klebsiella pneumoniae étaient respectivement de 5% et de 16% en Europe. Pour K. pneumoniae, le taux de résistance aux carbapénèmes, les antibiotiques de dernier recours, était de 6%.

Source : Nosopharm








MyPharma Editions

Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Publié le 9 avril 2021
Sanofi : des données cliniques intermédiaires valident le profil « non-alpha » de THOR-707, sa nouvelle IL-2 expérimentale

Sanofi a annoncé que les données intermédiaires d’un premier essai chez l’homme évaluant l’innocuité, l’activité thérapeutique et la dose maximale tolérable de THOR-707 (SAR444245), une interleukine-2 (IL-2) non-alpha hautement différenciée expérimentale, en monothérapie et en association avec un anti-PD-1, seront présentés dans le cadre d’une séance de posters de dernière minute au Congrès annuel de l’American Association for Cancer Research (AACR), qui comprendra des données supplémentaires mises à jour.

Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Publié le 9 avril 2021
Microbiologie : dans les coulisses du site Merck à Molsheim avec la campagne Microbiotiful

Le groupe de sciences et technologies allemand Merck dispose de 11 sites d’activités en France, dont 7 de production. Son site de Molsheim en Alsace est le plus important en termes d’effectif et de chiffre d’affaires (le groupe a d’ailleurs annoncé en mars un nouvel investissement dédié de 25 millions d’euros). Il appartient à la branche Life Science, division dédiée au développement, à la production et à la commercialisation de produits et services pour l’industrie des sciences de la vie. Pour sensibiliser à ses métiers et valoriser son expertise, Merck France lance la campagne Microbiotiful.

Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Publié le 8 avril 2021
Teva : AMM européenne pour Seffalair® Spiromax® et BroPair® Spiromax®

Teva Pharmaceuticals Europe a annoncé avoir reçu l’autorisation de mise sur le marché de l’UE pour Seffalair Spiromax et son homologue BroPair Spiromax (xinafoate de salmétérol/propionate de fluticasone, en doses de 12,75/100 et 12,75/202 microgrammes) comme traitement d’entretien de l’asthme chez les adultes et les adolescents de plus de 12 ans. Les premiers lancements sont prévus au Portugal, en Suisse, en Espagne et au Royaume-Uni.

Biogen : AMM européenne pour TYSABRI® sous-cutanée dans la SEP récurrente-rémittente

Publié le 8 avril 2021

Biogen vient d’annoncer que la Commission européenne a accordé une autorisation de mise sur le marché pour l’administration par voie sous-cutanée (SC) de TYSABRI® (natalizumab) pour traiter les adultes présentant des formes très actives de sclérose en plaques (SEP) récurrente-rémittente.

Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

Publié le 7 avril 2021
Cancer : OncoDNA et myNEO s’allient pour déployer l’utilisation de l’ARN messager à des fins thérapeutiques

OncoDNA, une société de théranostique et de génomique spécialisée dans la médecine de précision, et myNEO, une société d’intelligence artificielle spécialisée dans l’identification de cibles en immuno-oncologie, viennent de dévoiler une collaboration qui entend révolutionner le traitement du cancer. Les deux entreprises ont convenu de consolider leurs technologies afin de faciliter la production de vaccins personnalisés pour les patients à court de traitements.

Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Publié le 7 avril 2021
Sanofi crée une entité à but non lucratif pour l’accès à des médicaments essentiels dans les pays les plus pauvres

Paul Hudson, Directeur général de Sanofi, a présenté plusieurs projets clés que le groupe mettra en œuvre pour amplifier l’impact de sa stratégie de Responsabilité Sociétale. Intégré à la stratégie long terme de Sanofi, l’engagement de l’entreprise repose sur 4 piliers essentiels où Sanofi dispose des meilleurs atouts pour faire la différence : l’accès aux médicaments, le soutien aux communautés vulnérables, la préservation de l’environnement et l’inclusion et la diversité de ses collaborateurs.

Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Publié le 7 avril 2021
Leem : Anna Braeken (Bayer HealthCare SAS) entre au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a coopté, le 6 avril 2021, une nouvelle administratrice : Anna Braeken, Directrice générale la division Pharma France chez Bayer, dans la famille des laboratoires européens, en remplacement de Jost Reinhard.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents