Edition du 18-10-2018

AstraZeneca lance son programme de recherche génomique

Publié le vendredi 22 avril 2016

AstraZeneca lance son programme de recherche génomiqueAstraZeneca et son unité R&D de biotechnologie MedImmune ont annoncé le 21 avril le lancement d’un ambitieux programme de recherche génomique. Pour le mener à bien, le groupe va ouvrir son propre centre de recherche et collaborer avec trois instituts : Longevity, Inc. aux Etats Unis, le Wellcome Trust Sanger Institute au Royaume Uni, et l’Institut de la Médecine Moléculaire en Finlande.

Avec à ce nouveau programme de recherche, AstraZeneca entend ainsi ouvrir des perspectives innovantes sur la biologie des maladies, identifier de nouvelles cibles pour ses médicaments, améliorer l’inclusion des patients pour ses essais cliniques et faciliter la correspondance entre les patients et les traitements.

L’exploitation de 2 millions de séquences génomiques
Pour cela, AstraZeneca va ouvrir son propre centre de recherche génomique axé sur la création et l’utilisation d’une base de données sur mesure de séquences génomiques, alimentée par des prélèvements transmis par les participants à ses essais cliniques au cours des 15 dernières années et sur les 10 années à venir, le tout intégré à des résultats de réponse aux traitements qui y étaient associés. De plus, le Centre pourra accéder à jusqu’à 500.000 génomes mis à sa disposition grâce à ses collaborations scientifiques et aux partenariats académiques. Le centre sera implanté au siège d’AstraZeneca à Cambridge et travaillera en étroite collaboration avec la communauté génomique internationale afin de tirer profit de ces moyens génomiques sans précédent sur le plan scientifique et clinique.

« Avoir recours à la puissance de la génomique cristallise notre ambition de développer les traitements les plus innovants et les plus efficaces pour nos patients.Avec l’arrivée du séquençage de nouvelle génération et la technicité accrue de l’analyse des données, l’heure est venue de nous immerger complètement au sein de la communauté internationale de la génomique, grâce à ces collaborations novatrices et à la création de notre propre centre génomique. » a déclaré M. Menelas Pangalos, Executive Vice President, Innovative Medicines & Early Development d’AstraZeneca. « Nous serons en mesure d’exploiter des informations à partir de 2 millions de séquences génomiques, dont plus de 500.000 issues de nos propres essais cliniques, et de relancer la découverte et le développement de médicaments dans tous les domaines thérapeutiques. La génomique sera essentielle à nos recherches en laboratoire, à nos essais cliniques et aux lancements de nos médicaments pour traiter les malades. », poursuit-il.

Une collaboration avec la communauté génomique
AstraZeneca a l’ambition de partager jusqu’à 500.000 prélèvements d’ADN avec l’institut Human Longevity, Inc, à partir desquels ce dernier va séquencer des génomes complets et déployer ses techniques de pointe en apprentissage machine, en reconnaissance de modèles et en analyse de données. Parmi ces prélèvements génomiques, on trouvera ceux transmis par les participants aux essais cliniques d’AstraZeneca, quand leur consentement éclairé aura été donné. AstraZeneca bénéficiera également d’un accès à la base de données de Human Longevity, outil unique comportant jusqu’à 1 million de dossiers génomiques et médicaux qui viendront étoffer ses analyses.

AstraZeneca va mettre en place une équipe de recherche animée par un expert en génomique de renommée internationale, intégrée au sein du prestigieux « Genome Centre » du Wellcome Trust Sanger Institute à Cambridge. AstraZeneca va partager des prélèvements génomiques ainsi que les données cliniques associées, sans oublier son savoir-faire dans le développement de médicaments. Les deux parties vont pouvoir identifier de nouvelles cibles et de nouveaux bio-marqueurs qui pourront éventuellement servir à des tests de dépistage.

Enfin, AstraZeneca va collaborer avec l’Institut de la Médecine Moléculaire (FIMM) en Finlande ainsi qu’avec ses partenaires en Finlande et aux Etats Unis afin d’étudier les gènes qui intéressent la population finlandaise, chez qui la fréquence de variantes génétiques rares se situe au-dessus de la moyenne. De plus, la Finlande dispose d’un système de dossiers médicaux intégré, appuyé par une loi nationale sur les biobanques qui facilite le rappel de volontaires pour effectuer une évaluation clinique approfondie.

« La génétique et la génomique évoluent très rapidement, c’est pourquoi aucune entreprise seule n’est capable d’internaliser ce type de recherche, ni de tout faire par elle-même. Nous en sommes pleinement conscients, c’est la raison pour laquelle nous avons choisi de collaborer avec la communauté génomique pour avoir accès à une expertise externe en matière d’analyses génomiques et d’élaborations d’études génétiques de grande envergure. », a notamment déclaré Bahija Jallal, Executive Vice President, MedImmune.

AstraZeneca annonce enfin que les résultats des recherches issus de l’ensemble des collaborations sur sa plateforme génomique seront publiés dans des revues professionnelles, contribuant ainsi à une plus large compréhension scientifique des influences génétiques sur les maladies.

Source : AstraZeneca








MyPharma Editions

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Publié le 17 octobre 2018
Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Sarepta Therapeutics, une société américaine leader dans la médecine de précision génétique pour traiter des maladies rares, a annoncé la signature d’un accord de licence avec Lysogene, une société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), pour développer LYS-SAF302, une thérapie génique visant à traiter la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Publié le 16 octobre 2018
Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé avoir reçu le versement d’un montant initial de 16 millions d’euros au titre du prêt non-dilutif conclu avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) annoncé le 26 juillet 2018.

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions