Edition du 02-12-2020

AstraZeneca lance son programme de recherche génomique

Publié le vendredi 22 avril 2016

AstraZeneca lance son programme de recherche génomiqueAstraZeneca et son unité R&D de biotechnologie MedImmune ont annoncé le 21 avril le lancement d’un ambitieux programme de recherche génomique. Pour le mener à bien, le groupe va ouvrir son propre centre de recherche et collaborer avec trois instituts : Longevity, Inc. aux Etats Unis, le Wellcome Trust Sanger Institute au Royaume Uni, et l’Institut de la Médecine Moléculaire en Finlande.

Avec à ce nouveau programme de recherche, AstraZeneca entend ainsi ouvrir des perspectives innovantes sur la biologie des maladies, identifier de nouvelles cibles pour ses médicaments, améliorer l’inclusion des patients pour ses essais cliniques et faciliter la correspondance entre les patients et les traitements.

L’exploitation de 2 millions de séquences génomiques
Pour cela, AstraZeneca va ouvrir son propre centre de recherche génomique axé sur la création et l’utilisation d’une base de données sur mesure de séquences génomiques, alimentée par des prélèvements transmis par les participants à ses essais cliniques au cours des 15 dernières années et sur les 10 années à venir, le tout intégré à des résultats de réponse aux traitements qui y étaient associés. De plus, le Centre pourra accéder à jusqu’à 500.000 génomes mis à sa disposition grâce à ses collaborations scientifiques et aux partenariats académiques. Le centre sera implanté au siège d’AstraZeneca à Cambridge et travaillera en étroite collaboration avec la communauté génomique internationale afin de tirer profit de ces moyens génomiques sans précédent sur le plan scientifique et clinique.

« Avoir recours à la puissance de la génomique cristallise notre ambition de développer les traitements les plus innovants et les plus efficaces pour nos patients.Avec l’arrivée du séquençage de nouvelle génération et la technicité accrue de l’analyse des données, l’heure est venue de nous immerger complètement au sein de la communauté internationale de la génomique, grâce à ces collaborations novatrices et à la création de notre propre centre génomique. » a déclaré M. Menelas Pangalos, Executive Vice President, Innovative Medicines & Early Development d’AstraZeneca. « Nous serons en mesure d’exploiter des informations à partir de 2 millions de séquences génomiques, dont plus de 500.000 issues de nos propres essais cliniques, et de relancer la découverte et le développement de médicaments dans tous les domaines thérapeutiques. La génomique sera essentielle à nos recherches en laboratoire, à nos essais cliniques et aux lancements de nos médicaments pour traiter les malades. », poursuit-il.

Une collaboration avec la communauté génomique
AstraZeneca a l’ambition de partager jusqu’à 500.000 prélèvements d’ADN avec l’institut Human Longevity, Inc, à partir desquels ce dernier va séquencer des génomes complets et déployer ses techniques de pointe en apprentissage machine, en reconnaissance de modèles et en analyse de données. Parmi ces prélèvements génomiques, on trouvera ceux transmis par les participants aux essais cliniques d’AstraZeneca, quand leur consentement éclairé aura été donné. AstraZeneca bénéficiera également d’un accès à la base de données de Human Longevity, outil unique comportant jusqu’à 1 million de dossiers génomiques et médicaux qui viendront étoffer ses analyses.

AstraZeneca va mettre en place une équipe de recherche animée par un expert en génomique de renommée internationale, intégrée au sein du prestigieux « Genome Centre » du Wellcome Trust Sanger Institute à Cambridge. AstraZeneca va partager des prélèvements génomiques ainsi que les données cliniques associées, sans oublier son savoir-faire dans le développement de médicaments. Les deux parties vont pouvoir identifier de nouvelles cibles et de nouveaux bio-marqueurs qui pourront éventuellement servir à des tests de dépistage.

Enfin, AstraZeneca va collaborer avec l’Institut de la Médecine Moléculaire (FIMM) en Finlande ainsi qu’avec ses partenaires en Finlande et aux Etats Unis afin d’étudier les gènes qui intéressent la population finlandaise, chez qui la fréquence de variantes génétiques rares se situe au-dessus de la moyenne. De plus, la Finlande dispose d’un système de dossiers médicaux intégré, appuyé par une loi nationale sur les biobanques qui facilite le rappel de volontaires pour effectuer une évaluation clinique approfondie.

« La génétique et la génomique évoluent très rapidement, c’est pourquoi aucune entreprise seule n’est capable d’internaliser ce type de recherche, ni de tout faire par elle-même. Nous en sommes pleinement conscients, c’est la raison pour laquelle nous avons choisi de collaborer avec la communauté génomique pour avoir accès à une expertise externe en matière d’analyses génomiques et d’élaborations d’études génétiques de grande envergure. », a notamment déclaré Bahija Jallal, Executive Vice President, MedImmune.

AstraZeneca annonce enfin que les résultats des recherches issus de l’ensemble des collaborations sur sa plateforme génomique seront publiés dans des revues professionnelles, contribuant ainsi à une plus large compréhension scientifique des influences génétiques sur les maladies.

Source : AstraZeneca








MyPharma Editions

COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Publié le 2 décembre 2020
COVID-19 : feu vert pour le vaccin Pfizer/BioNTech au Royaume-Uni

Pfizer et BioNTech ont annoncé mercredi 2 décembre que la Medicines & Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) au Royaume-Uni a accordé une autorisation d’utilisation d’urgence pour leur vaccin à ARNm contre la COVID-19 (BNT162b2). Il s’agit de la première autorisation d’utilisation d’urgence, après un essai mondial de phase 3, d’un vaccin pour aider à lutter contre la pandémie.

Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Publié le 2 décembre 2020
Essais cliniques : Kayentis lève 7 millions d’euros pour accélérer le déploiement à l’international de sa plateforme digitale

Kayentis, fournisseur mondial de solutions eCOA (electronic Clinical Outcome Assessment) pour les essais cliniques, a annoncé que la société a levé 7 millions d’euros en capital-développement.

Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Publié le 2 décembre 2020
Ipsen : désignation « Fast Track » de la FDA pour ONIVYDE®

Ipsen a annoncé avoir obtenu des autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA) la désignation « Fast Track » de l’irinotécan liposomal sous forme d’injection (ONIVYDE®) chez les patients atteints d’un cancer du poumon à petites cellules (SCLC) dont la maladie a progressé après un traitement en première ligne à base de platine, traduisant […]

LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

Publié le 1 décembre 2020
LEO Pharma : Karine Duquesne nommée au poste de Directrice Générale France

LEO Pharma a annoncé la nomination de Karine Duquesne, en tant que Directrice Générale France, à compter du 1er décembre 2020. Elle succède ainsi à Nuno Bras qui a pris la direction de LEO Pharma Iberia.

Abivax achève le recrutement de l’étude d’induction de phase 2b d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 1 décembre 2020
Abivax achève le recrutement de l'étude d'induction de phase 2b d'ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé avoir achevé le recrutement pour son étude d’induction de Phase 2b avec son candidat médicament phare ABX464 pour le traitement des patients atteints de la rectocolite hémorragique modérée à sévère (RCH).

Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Publié le 1 décembre 2020
Genopole ouvre un nouvel appel à candidatures pour Shaker, son tremplin Science & Business

Situé à Evry-Courcouronnes (Essonne – Ile de France), Genopole, biocluster de tout premier plan en France, annonce le lancement d’un appel à candidatures pour son dispositif Shaker. Unique en France, Shaker est un tremplin à double détente, scientifique et entrepreneuriale, qui guide les projets biotech innovants sur le chemin de la création d’entreprise.

Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

Publié le 1 décembre 2020
Recherche biomédicale : création de l’Ecole de l’Inserm-Pfizer Innovation France

L’Inserm et le fonds de dotation Pfizer Innovation France ont annoncé la création d’un dispositif de formation à la recherche en biologie/santé à destination des élèves des écoles d’ingénieurs : l’École de l’Inserm-Pfizer Innovation (EIPI). Née de ce partenariat, l’EIPI alliera modules d’enseignement et soutien financier pour la réalisation d’une thèse de doctorat par des élèves désireux d’enrichir leur formation initiale par une spécialisation dans le domaine de la santé.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents