Edition du 27-09-2022

Automédication: les chiffres 2012 du marché français

Publié le vendredi 30 novembre 2012

Selon IMS Health, l’automédication représente aujourd’hui 6 % du chiffre d’affaires des officines en France. Ce segment des médicaments achetés sans ordonnance (produits remboursables ou non) connaît une forte dynamique avec une progression de 4,7 % en 2012. En termes de classes thérapeutiques, la plus forte hausse est enregistrée sur les antalgiques avec 9,2%, suivis par les produits destinés aux voies respiratoires, en hausse de +6 %.

Si le marché officinal global reste relativement stable, en légère régression sur l’année 2012 avec une valeur en cumul annuel de 35 milliards d’euros, « cette involution est avant tout due aux médicaments de prescription médicale obligatoire », note Pascal Voisin, Directeur OTC chez IMS Health.

Heureusement, d’autres segments de l’économie officinale sont plus dynamiques. Le marché du « sans-AMM » connaît ainsi une forte dynamique depuis deux ou trois ans. Avec une progression de 4 % en 2012, ce segment représente aujourd’hui 16 % de l’ensemble du chiffre d’affaires des officines (contre 14 % en 2009).

Le marché de l’OTC, composé de médicaments non remboursables (OTC stricts) ou remboursables (semi-éthique : prescription médicale facultative), a progressé de 1,5 % en 2012 et représente aujourd’hui 15 % du marché de l’officine, soit le même poids global que le sans-AMM.

Le cumul du sans-AMM et de l’OTC représente donc un tiers du marché officinal, avec une dynamique de croissance cumulée de 2,5 %.

Le marché français de l’OTC : plus élevé que celui des pays voisins

Si l’on compare le marché français de l’OTC avec nos voisins italiens, allemands et belges, on observe que le prix public moyen français est le plus faible, mais la dépense par an et per capita est plus élevée qu’en Italie et en Allemagne : 76 euros per capita en France, contre 62 euros en Allemagne et 35 euros en Italie. Mais l’offre aux patients, en nombre de références, est plus importante en France qu’en Italie (2 600 références en Italie, contre 3 400 en France et 12 000 en Allemagne).

Les progressions les plus fortes sont observées sur les produits destinés aux voies respiratoires (+6 %) et les antalgiques (+9,2 %). Ces deux classes concentrent 45 % du marché. « Mais l’évolution est portée par l’ensemble des domaines thérapeutiques, car neuf sont en progression sur les dix premiers », souligne Pascal Voisin, qui ajoute que « les déremboursements sont un des éléments de la dynamique, mais pas l’unique moteur, car même les marchés dans lesquels il n’y a pas de déremboursements progressent. »

Les entreprises françaises : leaders dans l’automédication

Au niveau des acteurs, peu de changements au cours des dernières années. Plusieurs entreprises françaises conservent leur leadership dans l’automédication. Sanofi contrôle près de 12 % de ce marché, devant BMS-Upsa, Boiron, Johnson&Johnson, Bayer, Pierre Fabre. « Les stratégies restent globalement grand public », observe Pascal Voisin. « Elles misent à la fois sur la force du circuit de distribution officinal et sur la communication auprès du grand public. »

En termes de marques, Doliprane (Sanofi) conserve une part de marché de 4,3 %. Puis viennent des marques autorisées à communiquer auprès du grand public : Humex, Nurofen, Efferalgan, Oscillococcinum, Strepsils. « Les cinq marques qui viennent après Doliprane ont des stratégies mixtes de communication vers le grand public et/ou de marque ombrelle », relève Pascal Voisin.

L’automédication : plus forte dans les zones de passage et touristiques

Grâce à treize types d’officines distingués par IMS Health, il est possible de comparer et d’objectiver les évolutions en fonction notamment des secteurs géographiques. On observe une forte progression de l’automédication sur les zones dites de passage (centres commerciaux essentiellement) et zones touristiques. Alors que la part de marché moyenne de l’automédication à l’officine est de 6 %, elle monte à 10 % dans les pharmacies de zones touristiques et 15 % dans les pharmacies de passage. De même, la dynamique de progression du CA sur ce segment est plus forte. Alors qu’elle est de 4,7 % au niveau national, elle s’établit à 5,2 % dans les pharmacies de passage et 6,2% dans les zones touristiques, contre 3,7 % dans les pharmacies de centre ville.

Source  : IMS Health – Analyse et perspectives du marché français de l’automédication








MyPharma Editions

Guerbet obtient un million d’euros de la BPI pour son projet d’IA dans la détection précoce du cancer du pancréas

Publié le 27 septembre 2022
Guerbet obtient un million d’euros de la BPI pour son projet d’IA dans la détection précoce du cancer du pancréas

Guerbet obtient un financement d’un million d’euros de l’Etat via France 2030 à la suite de sa participation à un appel à projets concernant la stratégie d’accélération dans la santé numérique. La présentation des travaux de l’équipe de recherche Intelligence Artificielle (IA) de Guerbet, qui pourrait potentiellement offrir une réponse prometteuse à un besoin médical, a convaincu le jury de soutenir ce projet par un financement public.

Acticor Biotech : recrutement du 1er patient aux États-Unis dans son étude de phase 2/3 ACTISAVE dans le traitement de l’AVC

Publié le 27 septembre 2022
Acticor Biotech : recrutement du 1er patient aux États-Unis dans son étude de phase 2/3 ACTISAVE dans le traitement de l’AVC

Acticor Biotech, entreprise biopharmaceutique au stade clinique développant un traitement innovant contre les maladies thrombotiques aiguës, notamment les accidents vasculaires cérébraux ischémiques, annonce aujourd’hui le recrutement du premier patient aux États-Unis dans son étude de phase 2/3 d’enregistrement ACTISAVE qui évalue le glenzocimab chez les patients présentant un AVC ischémique aigu.

Maladie de Parkinson : Servier lève l’option de licence exclusive mondiale sur le programme en collaboration avec Oncodesign Precision Medicine

Publié le 27 septembre 2022
Maladie de Parkinson : Servier lève l’option de licence exclusive mondiale sur le programme en collaboration avec Oncodesign Precision Medicine

Servier, groupe pharmaceutique international, et Oncodesign Precision Medicine (OPM), filiale d’Oncodesign spécialisée dans la médecine de précision, viennent d’annoncer la levée de l’option de licence exclusive par Servier pour leur candidat-médicament inhibiteur de la cible kinase LRRK2 (Leucine-Rich-Repeat Kinase 2), issu de leur collaboration dans la maladie de Parkinson.

Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Publié le 26 septembre 2022
Franck Fourès nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire

Franck Fourès a été nommé directeur de l’Agence nationale du médicament vétérinaire de l’Anses par arrêté des ministres chargés de l’Agriculture et de la Santé du 29 juillet 2022. Il prendra ses fonctions le 1er novembre 2022.

La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Publié le 26 septembre 2022
La Fondation du Leem récompense 12 projets pour innover dans les parcours de santé

Pour la troisième édition de son appel à projets sur l’innovation dans les parcours de santé, le Comité Exécutif de la Fondation du Leem a récompensé 12 lauréats avec une dotation totale de 300 000 euros.

Poxel : des résultats histologiques positifs dans la NASH lors de l’étude de phase II du PXL065

Publié le 26 septembre 2022
Poxel : des résultats histologiques positifs dans la NASH lors de l'étude de phase II du PXL065

Poxel, société biopharmaceutique au stade clinique développant des traitements innovants pour les maladies chroniques graves à physiopathologie métabolique, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les troubles métaboliques rares, vient d’annoncer des résultats histologiques positifs de l’étude DESTINY-1 (étude d’efficacité et de sécurité de l’énantiomère R de la pioglitazone (PXL065) stabilisé par substitution au deutérium) dans la NASH.

Immunothérapie : Tollys présente au congrès OTS 2022 de nouvelles données démontrant l’activité antitumorale de son candidat TL-532

Publié le 26 septembre 2022
Immunothérapie : Tollys présente au congrès OTS 2022 de nouvelles données démontrant l’activité antitumorale de son candidat TL-532

Tollys, une société biopharmaceutique qui développe la première immunothérapie anticancéreuse basée sur un agoniste synthétique spécifique du récepteur Toll-Like 3 (TLR3), annonce aujourd’hui la présentation des données les plus récentes sur le TL-532, lors du congrès de la Oligonucleotide Therapeutics Society (OTS), à Phoenix (Arizona, Etats-Unis) le 3 octobre 2022 (poster numéro 30).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents