Edition du 19-05-2019

Accueil » Cancer » Et aussi » Recherche

Cancer colorectal : la réaction immunitaire, un critère pronostique majeur pour les patients

Publié le vendredi 27 novembre 2009

Les lymphocytes CD8+ (marron) prédisent la survie des patients (atteints d'une forme précoce de cancer colorectal). La tumeur est marquée en bleu © Inserm, unité 872L’ équipe Inserm, Immunologie et cancérologie et la plate-forme d’immunologie des tumeurs de l’Hôpital européen Georges-Pompidou (AP-HP) ont démontré l’association entre une forte concentration de lymphocytes T cytotoxiques et mémoires au site de la tumeur et une moindre fréquence de récidive du cancer ainsi qu’une survie prolongée des malades souffrant d’une forme précoce de cancer colorectal. Leur étude est accessible sur le site du Journal of Clinical Oncology.

En France, le cancer colorectal est le troisième cancer le plus fréquent après ceux du sein et de la prostate. Chaque année on dénombre en France plus de 39 000 nouveaux cas de cancer colorectal et 17 000 décès dus à cette maladie. Dans ce contexte, tous les domaines de recherche apparaissent comme majeurs : dépistage, traitement mais aussi prédiction de l’évolution clinique des patients.

Les patients diagnostiqués à des stades précoces de la maladie (appelés stades I et II) représentent la majorité des malades atteints de cancers colorectaux. La détection de ces cancers à des stades précoces devrait encore augmenter avec le développement du dépistage organisé à partir de 50 ans. Plus la maladie est dépistée tôt (stades précoces), meilleur en est le pronostic. Cependant, 20 à 25 % des patients vont récidiver de leur cancer. Aucun marqueur performant n’existe à ce jour pour identifier ces patients à risque de récidive.

Depuis plusieurs années, l’équipe de Jérôme Galon et de Franck Pagès s’attache à comprendre l’évolution de la réponse immunitaire du patient à tous les stades d’évolution de la maladie. Leurs nouveaux travaux se sont concentrés sur les patients présentant un cancer colorectal de stade précoce (stades I et II).

D’après leur dernière étude, une forte présence de cellules immunitaires particulières, appelées lymphocytes T cytotoxiques et lymphocytes T mémoires, au site de la tumeur est un élément prédictif de l’absence de récidive du cancer et d’une survie prolongée des malades atteints d’un cancer colorectal de stade précoce. Ainsi, à peine 5 % des patients qui présentaient une forte densité de lymphocytes T cytotoxiques et lymphocytes T mémoires, ont vu leur cancer récidiver et plus de 85 % des malades ont survécu, cinq ans après la découverte du cancer. A l’inverse ces taux passent respectivement à 75 % et 27,5 % pour les patients qui avaient une faible densité de ces lymphocytes.

Leur travail pourrait permettre de mieux définir les patients à haut risque de récidive, une fois qu’ils ont été traités par chirurgie et offre des perspectives pour limiter les récidives grâce à des stratégies cherchant à stimuler la réponse immunitaire (on parle d’immunothérapie).

Ces travaux ont reçu les soutiens financiers de l’Institut National du Cancer (INCa), de l’Association pour la Recherche sur le Cancer (ARC), du cancéropôle -région Ile-de-France, de la Ville de Paris, de la commission européenne (FP7-Geninca), et de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale).

Source  : Inserm

« In Situ Cytotoxic and Memory T Cells Predict Outcome in Patients with Early-Stage Colorectal Cancer »
Franck Pagès, Amos Kirilovsky, Bernhard Mlecnik, Martin Asslaber, Marie Tosolini, Gabriela Bindea, Christine Lagorce, Philippe Wind, Florence Marliot, Patrick Bruneval, Kurt Zatloukal, Zlatko Trajanoski, Anne Berger, Wolf-Herman Fridman, and Jérôme Galon








MyPharma Editions

Servier inaugure son nouveau siège américain à Boston

Publié le 17 mai 2019
Servier inaugure son nouveau siège américain à Boston

Servier Pharmaceuticals, la filiale américaine du laboratoire pharmaceutique Servier, a annoncé le 9 mai l’ouverture officielle de son siège américain. L’entreprise étend ainsi sa présence mondiale et franchit une étape supplémentaire pour confirmer sa place d’acteur reconnu de l’industrie pharmaceutique. Aux États-Unis, l’oncologie sera une priorité pour Servier ; d’autres aires thérapeutiques et besoins médicaux seront ciblés par la suite.

Deinove prêt à démarrer l’essai clinique de Phase II pour son composé antibiotique DNV3837

Publié le 17 mai 2019
Deinove prêt à démarrer l’essai clinique de Phase II pour son composé antibiotique DNV3837

Deinove, société de biotechnologie française qui développe des antibiotiques innovants et des ingrédients actifs biosourcés pour la cosmétique et la nutrition, a annoncé que toutes les conditions sont réunies pour le démarrage prochain de l’essai de Phase II testant le candidat-antibiotique DNV3837 dans le traitement des infections à Clostridioides (1) difficile.

Asthme : AstraZeneca lance une campagne de sensibilisation

Publié le 16 mai 2019
Asthme : AstraZeneca lance une campagne de sensibilisation

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’asthme, AstraZeneca a lancé une grande campagne de sensibilisation et d’information pour aider les patients à « prendre ou reprendre le contrôle de leur asthme ». Parce que l’asthme touche 6,7% de la population française et qu’il tue encore près de 900 personnes par an en France…

PEP-Therapy : résultats positifs de l’étude de toxicité réglementaire de son candidat-médicament PEP-010

Publié le 16 mai 2019

PEP-Therapy, société de biotechnologie qui développe des peptides comme thérapies ciblées en oncologie, a annoncé que son candidat médicament first-in-class, PEP-010, a conclu avec succès l’étude de toxicité réglementaire (GLP toxicity study), progressant ainsi vers son essai clinique de phase I.

Ixaltis : succès de la phase 2 de son produit phare la Litoxetine dans l’incontinence urinaire

Publié le 16 mai 2019

Ixaltis, start-up pharmaceutique spécialisée dans les maladies urogénitales, vient d’annoncer les résultats positifs de la phase 2 du développement clinique pour l’incontinence urinaire de son composé principal la litoxetine.

Oncologie : Roche ouvre son pipeline au monde académique pour soutenir la réalisation d’essais cliniques de phase précoce

Publié le 16 mai 2019
Oncologie : Roche ouvre son pipeline au monde académique pour soutenir la réalisation d’essais cliniques de phase précoce

En signant l’an passé un partenariat avec l’Institut national du cancer (INCa), Roche s’est engagé pour la première fois à mettre à disposition trois molécules innovantes de son pipeline associées aux tests génomiques tumoraux de dernière génération de Foundation Medicine pour soutenir la réalisation d’essais cliniques de phase précoce conduits par la communauté de xacadémique en oncologie et financés par l’INCa et la Fondation ARC pour la recherche contre le cancer.

DNA Script lève 35 M€ pour accélérer le développement de ses premiers produits commerciaux

Publié le 16 mai 2019
DNA Script lève 35 M€ pour accélérer le développement de ses premiers produits commerciaux

DNA Script a annoncé la clôture d’un tour de table de Série B, sursouscrit, de 35 millions d’euros. Le montant ainsi levé permettra à la start-up française d’accélérer le développement de ses premiers produits commerciaux, basés sur sa technologie propriétaire de synthèse d’acides nucléiques par voie enzymatique, aux États-Unis.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents