Edition du 16-05-2022

Accueil » Cancer » Médecine

Cancer colorectal: pour que le traitement ne soit plus synonyme d’hypersensibilité au froid

Publié le jeudi 24 mars 2011

Mettre des gants avant d’ouvrir le réfrigérateur. Éviter le rayon frais des supermarchés. Voici la réalité pour la quasi-totalité des patients atteints de cancer colorectal et traités par chimiothérapie avec de l’oxaliplatine. Cet effet secondaire, une hypersensibilité au froid, pourrait être prévenu suite aux travaux coordonnés par Emmanuel Bourinet, directeur de recherche CNRS à l’Institut de génomique fonctionnelle (CNRS/Inserm/Universités Montpellier 1 et 2).

Une molécule déjà commercialisée en France pour traiter l’angine de poitrine permet en effet de restaurer le seuil normal d’excitabilité des neurones sensibles au froid. Ces résultats sont publiés le 23 mars dans la revue EMBO Molecular Medecine.

Le cancer du côlon est le troisième cancer le plus fréquent en France, avec près de 40 000 nouveaux cas estimés en 2010. Son traitement par chimiothérapie est, entre autre, basée sur l’administration d’oxaliplatine. Mais pour 95% des patients, cette molécule induit dès les premières perfusions une hypersensibilité aux températures fraîches et froides, entraînant des picotements dans les extrémités des membres. Cet effet indésirable prévisible est si incommodant que certains patients réduisent, voir cessent, leur chimiothérapie. Aucun traitement préventif n’existe en effet à ce jour.

Une équipe de chercheurs montpelliérains (1), en collaboration avec leurs collègues clermontois (2) et niçois (3) ont montré que, comme chez l’homme, l’oxaliplatine provoquait chez la souris une hypersensibilité au froid. Basé sur une approche comportementale, ce résultat a été confirmé in vitro par imagerie sur les neurones sensoriels isolés. L’étude moléculaire de ces neurones a mis en évidence une différence au niveau des canaux ioniques qui régulent le courant électrique véhiculant l’information (4). Les neurones prélevés sur les animaux traités à l’oxaliplatine ont moins de canaux inhibiteurs et plus de canaux excitateurs que les neurones issus d’animaux témoins, expliquant ainsi leur plus forte excitabilité.

L’implication des canaux ioniques excitateur dans cette hypersensibilité au froid a été confirmée par l’utilisation d’une molécule inhibitrice de ces canaux : l’ivabradine. In vivo et in vitro, l’ivabradine a restauré le seuil normal d’excitabilité des neurones activés par le froid. Et ce, sans effets sur les autres populations de neurones sensitifs tels que les recepteurs du toucher.  Cette molécule, déjà employée en clinique pour traiter l’angine de poitrine, pourrait se révéler être intéressante comme traitement préventif de la neurotoxicité aiguë de l’oxaliplatine chez les patients atteints de cancer colorectal.

Source : CNRS

Notes :
(1) A l’Institut de génomique fonctionnelle (CNRS/Inserm/Montpellier 1 et 2)
(2) A l’Univeristé d’Auvergne (Pharmacologie fondamentale et clinique de la douleur)
(3) A l’Institut de pharmacologie moléculaire et cellulaire (CNRS/Université de Nice)
(4) Les canaux ioniques contrôlent les échanges d’ions de part et d’autres de la membrane des neurones. Ce sont ces échanges qui régulent la création, ou non, du courant électrique véhiculant l’information entre les neurones.

Références :

Oxaliplatin-induced cold hypersensitivity is due to remodeling of ion channel expression in nociceptors, Juliette Descoeur, Vanessa Pereira, Anne Pizzoccaro, Amaury Francois, Bing Ling, Violette Maffre, Brigitte Couette, Jérôme Busserolles, Christine Courteix, Jacques Noel,Michel Lazdunski, Alain Eschalier, Nicolas Authier, Emmanuel Bourinet. EMBO Molecular Medecine, publication en ligne le 23 mars 2011








MyPharma Editions

Sanofi : résultats positifs pour Sarclisa® en association dans le myélome multiple

Publié le 16 mai 2022
Sanofi : résultats positifs pour Sarclisa® en association dans le myélome multiple

Sanofi a annoncé que les derniers résultats de l’essai clinique IKEMA de phase III évaluant Sarclisa® (isatuximab) en association avec le carfilzomib et la dexaméthasone (Kd) montrent que cette association thérapeutique a permis d’obtenir une survie médiane sans progression de 35,7 mois (Hazard Ratio [HR] 0,58 ; intervalle de confiance [IC] à 95 % : 25,8 à 44,0 ; n=179), comparativement à 19,2 mois chez les patients ayant reçu le traitement Kd seulement (IC à 95 % : 15,8 à 25,1 ; n=123), selon l’évaluation réalisée par un comité indépendant.

Nicox annonce une nouvelle structure de gouvernance

Publié le 16 mai 2022
Nicox annonce une nouvelle structure de gouvernance

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé que son Conseil d’administration a décidé le 13 mai 2022 de nommer Andreas Segerros Directeur Général de Nicox à effet du 1er juin 2022 suite à sa décision de mettre fin au mandat de Michele Garufi, co-fondateur de Nicox et Président Directeur Général depuis sa création en 1996. Michele Garufi restera membre du Conseil d’administration.

COVID-19 : Valneva reçoit de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de son contrat de fourniture de vaccins

Publié le 16 mai 2022
COVID-19 : Valneva reçoit de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de son contrat de fourniture de vaccins

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé avoir reçu de la Commission Européenne un avis d’intention de résiliation de l’accord de fourniture de son candidat vaccin inactivé à virus entier contre la COVID-19, VLA2001.

Immuno-oncologie : Domain Therapeutics finalise un financement de €39m en Série A

Publié le 13 mai 2022
Immuno-oncologie : Domain Therapeutics finalise un financement de €39m en Série A

Domain Therapeutics, une société biopharmaceutique spécialisée dans la recherche et développement de traitements innovants en immuno-oncologie ciblant les récepteurs couplés aux protéines G (RCPGs), vient d’annoncer une levée de fonds Série A de €39m (US $42m) menée par Panacea Venture, CTI Life Sciences et 3B Future Health Fund, auxquels se sont joints adMare BioInnovations, Schroders Capital, Omnes, Turenne Capital, Theodorus, Viva BioInnovator et un investisseur déjà présent, Seventure Partners.

Accès aux nouveaux médicaments : les patients d’Europe du Sud et de l’Est attendent 6 fois plus longtemps

Publié le 13 mai 2022
Accès aux nouveaux médicaments : les patients d'Europe du Sud et de l'Est attendent 6 fois plus longtemps

Dans sa dernière étude, la Fédération Européenne des Industries et Associations Pharmaceutiques (EFPIA) révèle notamment d’importantes disparités d’accès aux nouveaux médicaments pour les patients en Europe mais également au sein même d’un pays. Un écart de 90 % dans l’accès des patients a été constaté entre les pays d’Europe du Nord et de l’Ouest et les pays d’Europe du Sud et de l’Est.

BioWin lance Urgence Talents, une initiative unique pour répondre aux défis du recrutement en Belgique

Publié le 12 mai 2022
BioWin lance Urgence Talents, une initiative unique pour répondre aux défis du recrutement en Belgique

BioWin, le pôle de compétitivité en santé de la Région Wallonne, vient d’annoncer le lancement d’Urgence Talents, une nouvelle initiative visant à relever les défis posés par le recrutement dans l’industrie biotech et medtech en Belgique. Pour la première fois, des acteurs publics et privés s’associent pour répondre aux besoins spécifiques et urgents des entreprises cherchant à recruter des talents dans le secteur des biotechnologies et de l’industrie de la santé.

GeNeuro : autorisation de Swissmedic pour initier une étude de Phase II évaluant le temelimab pour les syndromes neuropsychiatriques sévères post-COVID

Publié le 12 mai 2022
GeNeuro : autorisation de Swissmedic pour initier une étude de Phase II évaluant le temelimab pour les syndromes neuropsychiatriques sévères post-COVID

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques (SEP), la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et les conséquences neuropsychiatriques sévères du COVID-19 (post-COVID), a annoncé qu’elle a reçu l’autorisation de l’Autorité de Santé suisse (Swissmedic) pour lancer une étude de phase II évaluant le temelimab chez des patients atteints de syndromes neuropsychiatriques sévères post-COVID.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents