Edition du 07-05-2021

Cancer du col de l’utérus : le test de détection HPV de Roche homologué aux Etats-Unis

Publié le mercredi 30 avril 2014

La U.S. Food and Drug Administration (FDA) vient d’homologuer le test cobas HPV (papillomavirus humain) du groupe pharmaceutique Roche pour le dépistage primaire de première ligne du cancer du col chez les femmes de 25 ans ou plus.

Cette homologation fait suite à la recommandation unanime émise le 12 mars par le groupe sur les dispositifs de microbiologie du comité consultatif sur les dispositifs médicaux de la FDA. « Elle fait du test cobas HPV le premier et le seul test de détection du HPV à être homologué aux Etats-Unis pour le dépistage primaire de première ligne », a souligné le groupe dans un communiqué.

Avant l’extension de son champ d’application, le test HPV était utilisé pour confirmer les résultats d’un frottis cervical selon Papanicolaou et en complément de cette méthode chez les femmes de 30 ans ou plus.

«Grâce à cette décision de la FDA, les femmes disposent d’une meilleure méthode alternative pour vérifier qu’elles n’ont pas cette maladie mortelle qui peut néanmoins être prévenue. En utilisant le test cobas HPV comme outil de dépistage primaire, on offre aux femmes l’opportunité de bénéficier d’une méthode standard plus efficace et plus précise. Le dépistage du HPV validé cliniquement permet une détection du virus à l’origine du cancer du col et se révèle plus efficace que le frottis cervical selon Papanicolaou utilisé seul pour identifier les sujets à risque. Mais le plus important, c’est que les femmes obtenant un résultat négatif au test HPV sont plus sûres de ne pas être touchées par la maladie.», indique Mark H Stoller, MD, professeur (émérite) de pathologie et de gynécologie clinique à l’University of Virginia Health System.

Le test cobas HPV permet à la fois une détection groupée de génotypes du HPV à haut risque et une détection individuelle des deux génotypes 16 et 18, ces derniers étant responsables d’environ 70% des cas de cancer du col.

La décision de la FDA d’approuver l’extension du champ d’application du test cobas HPV s’est appuyée sur les résultats de l’étude de référence ATHENA qui portait sur plus de 47 000 femmes. L’étude a démontré qu’une femme sur quatre positive au HPV 16 développera un cancer du col dans les trois ans et que près d’une femme sur sept positive au HPV 16 souffre d’une pathologie du col utérin de haut grade non détectée par le test cytologique de Papanicolaou.

De plus, les résultats de l’étude ATHENA comprenaient une comparaison entre une stratégie de dépistage par le test cobas HPV et des stratégies alternatives utilisant le frottis cervical selon Papanicolaou et un test de détection du HPV. Cette comparaison a montré qu’une stratégie exploitant la capacité du test cobas HPV à identifier les femmes positives au HPV 16 ou 18 et utilisant la cytologie cervicale (frottis selon Papanicolaou) comme test de confirmation à des fins de triage permettrait aux médecins de détecter plus de cas de maladie sans induire un nombre important de tests de confirmation inutiles.

Source : Roche








MyPharma Editions

Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d’UPSA

Publié le 6 mai 2021
Isabelle Van Rycke nommée présidente et CEO d'UPSA

Le groupe Taisho Pharmaceutical vient d’annoncer la nomination d’Isabelle Van Rycke en tant que présidente et CEO du laboratoire UPSA à compter du 10 mai 2021.

GSK : Benlysta approuvé dans l’UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

Publié le 6 mai 2021
GSK : Benlysta approuvé dans l'UE pour les patients adultes atteints d’une glomérulonéphrite lupique (GNL) active

GlaxoSmithKline (GSK) vient d’annoncer que la Commission européenne a approuvé l’utilisation de BENLYSTA (bélimumab) par voie intraveineuse et sous-cutanée, pour le traitement des patients adultes atteints de glomérulonéphrite lupique (GNL) active, en association avec des immunosuppresseurs.

Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Publié le 6 mai 2021
Immunologie : Sanofi noue une collaboration de trois ans avec Stanford Medicine pour intensifier sa recherche

Sanofi vient de conclure une collaboration de trois ans avec la Faculté de médecine de l’Université de Stanford. Ensemble, et grâce à des échanges scientifiques ouverts, les deux organisations et leurs chercheurs s’emploieront à approfondir les connaissances en immunologie et inflammation.

Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Publié le 5 mai 2021
Gustave Roussy rejoint le consortium WIN pour la médecine personnalisée du cancer

Gustave Roussy et le consortium WIN (Worldwide Innovative Networking) pour la médecine personnalisée du cancer s’associent pour faire progresser la recherche et l’innovation en cancérologie.

GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d’anticorps humanisés first-in-class pour l’oncologie

Publié le 5 mai 2021
GamaMabs Pharma : acquisition par Exelixis de son programme d'anticorps humanisés first-in-class pour l'oncologie

GamaMabs Pharma, société de biotechnologie française spécialisée dans le développement d’anticorps thérapeutiques en oncologie, annonce aujourd’hui la signature d’un accord avec Exelixis, Inc. (Nasdaq: EXEL) pour l’acquisition de tous les droits, titres et intérêts de la technologie d’anticorps AMHR2 de GamaMabs (lors de la réalisation de l’achat et selon certaines conditions prévues au contrat).

Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Publié le 5 mai 2021
Nicox : partenariat avec Laboratorios Grin pour ZERVIATE au Mexique

Nicox, société spécialisée en ophtalmologie, a annoncé la signature d’un accord de concession de licence exclusif avec Laboratorios Grin, une filiale à 100% de Lupin, pour l’enregistrement et la commercialisation au Mexique de ZERVIATETM (solution ophtalmique de cétirizine), 0,24% pour le traitement du prurit oculaire associé aux conjonctivites allergiques.

Sanofi va aider Moderna à produire son vaccin COVID-19 aux États-Unis

Publié le 5 mai 2021
Sanofi va aider Moderna à produire son vaccin COVID-19 aux États-Unis

Sanofi va aider Moderna à produire son vaccin COVID-19Sanofi a annoncé avoir conclu un accord avec Moderna, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de la biotech américaine afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents