Edition du 07-04-2020

Accueil » Cancer » Et aussi » Produits

Cancer du poumon : des résultats positifs pour Giotrif® de Boehringer Ingelheim présentés à l’ASCO

Publié le jeudi 19 juin 2014

Boehringer Ingelheim a présenté les résultats de survie globale d’une analyse des données combinées de deux études de phase III (LUX-Lung 3 et 6) lors du congrès de l’ASCO, qui s’est tenu du 30 mai au 3 juin à Chicago.

« L’analyse a montré que le traitement par Giotrif® en première ligne chez des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) porteurs des mutations les plus fréquentes de l’EGFR (Del 19/ translocation L858R, représentant environ 90% des mutations de l’EGFR) a permis de prolonger la survie globale comparé à une chimiothérapie », indique le laboratoire dans un communiqué. Une présentation orale lors du 50e Congrès annuel de la Société américaine d’oncologie clinique (American Society of Clinical Oncology, ASCO), le 2 juin a détaillé ces données (résumé nº 8004). Six autres abstracts concernant afatinib ou d’autres produits de la gamme oncologie de Boehringer Ingelheim ont également été présentés lors du congrès de l’ASCO.

Dans l’analyse combinée de deux essais pivots testant Giotrif® en première ligne chez des patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) présentant une mutation de l’EGFR, Giotrif® a permis de prolonger la survie des patients porteurs des mutations les plus fréquentes de 3 mois (24,3 à 27,3 mois), réduisant de manière significative le risque de décès de 19 %. La réduction la plus prononcée du risque de mortalité, d’un pourcentage de 41 %, a été observée chez les patients présentant le type le plus fréquent des mutations de l’EGFR (délétion de l’exon 19 du gène de l’EGFR). Les conclusions de cette analyse confirment les résultats précédemment publiés sur l’efficacité de Giotrif® versus chimiothérapie en première ligne dans cette population (survie sans progression, contrôle des symptômes liés à la maladie).

Commentant les résultats sur la survie globale, l’investigateur principal, le professeur James Chih-Hsin Yang, M.D., Ph.D., Hôpital universitaire national de Taiwan en Chine, a indiqué : « Les résultats de deux études différentes sur l’afatinib montrent pour la première fois que, même malgré un changement de traitement ultérieur , un traitement ciblé de première ligne peut prolonger la survie de patients atteints de cancer du poumon positif aux mutations de l’EGFR (délétion de l’exon 19 du gène de l’EGFR), comparé à une chimiothérapie. Les résultats s’ajoutent à la liste des bénéfices déjà mis en évidence au cours de ces études, notamment une amélioration de la réduction de la tumeur, une plus longue durée de contrôle de la maladie et une amélioration des symptômes liés à la maladie gênant la vie quotidienne, comme la toux, la douleur et l’essoufflement ».

Le professeur Klaus Dugi, Directeur Médical de Boehringer Ingelheim, a indiqué : « Le cancer du poumon n’est pas une maladie unique. Nous sommes fiers d’avoir mené des recherches avec Giotrif® dans différentes lignes de traitement du cancer du poumon, permettant à terme de multiplier les options thérapeutiques pour les patients. Les résultats de survie globale des études LUX-Lung 3 et 6 combinées, associés aux données de qualité de vie déjà disponibles, contribuent de manière significative à renforcer les données cliniques justifiant l’utilisation de Giotrif® en première ligne de traitement du cancer du poumon avec mutations de l’EGFR ».

L’afatinib (Giotrif® / Gilotrif®) est indiqué dans le traitement de certains types de CBNPC avec mutations de l’EGFR. Dans l’Union européenne, au Japon, à Taiwan, au Canada et dans d’autres pays, l’afatinib est autorisé sous le nom de spécialité GIOTRIF®, et aux États-Unis sous le nom de spécialité Gilotrif®. Giotrif est indiqué dans l’Union européenne en monothérapie dans le traitement des patients adultes naïfs de TKI anti EGFR (récepteur du facteur de croissance épidermique) atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique qui présente une (des) mutation(s) activatrice(s) de l’EGFR. Le médicament fait l’objet d’un examen réglementaire dans d’autres pays. Des études de phase III dans les cancers épidermoïdes de la tête et du cou et des études dans d’autres types de tumeurs sont en cours.

Source : Boehringer Ingelheim








MyPharma Editions

Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Publié le 7 avril 2020
Covid-19 : Biophytis lance le développement clinique COVA avec Sarconeos

Biophytis, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de candidats médicaments pour le traitement des maladies liées à l’âge, notamment les maladies neuromusculaires, a annoncé se joindre à l’effort mondial de lutte contre le virus SARS-CoV-2. La société lance un nouveau programme de développement clinique : COVA, avec Sarconeos (BIO101) comme traitement potentiel de l’insuffisance respiratoire associée au Covid-19.

Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Publié le 7 avril 2020
Sanofi finalise la restructuration de l’accord relatif à Praluent® avec Regeneron

Le groupe pharmaceutique Sanofi a annoncé avoir finalisé le projet de restructuration lié à Praluent® (alirocumab) avec son partenaire américain Regeneron. À compter du 1er avril 2020, Sanofi aura l’entière responsabilité de Praluent en dehors des États-Unis et Regeneron l’entière responsabilité de Praluent aux États-Unis.

LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Publié le 7 avril 2020
LFB : approbation par la FDA de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinan

Le LFB a annoncé que les autorités réglementaires américaines, la Food and Drug Administration, ont approuvé la demande de mise sur le marché (Biologics Licence Application 2061) de SEVENFACT®, un nouveau facteur de coagulation VIIa recombinant indiqué pour le traitement et le contrôle des épisodes hémorragiques chez les adultes et les adolescents de 12 ans et plus, ayant une hémophilie A ou B avec inhibiteurs (anticorps neutralisants).

COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Publié le 6 avril 2020
COVID-19 : le traitement antiviral de Celltrion entre dans sa prochaine phase de développement

Le groupe Celltrion vient d’annoncer le passage réussi à la deuxième phase de développement d’un traitement antiviral pour lutter contre la pandémie de nouveau coronavirus (COVID-19), après l’achèvement le mois dernier de la première phase de validation de 300 types différents d’anticorps qui se lient à l’antigène. La bibliothèque d’anticorps a été créée à partir du sang de patients coréens guéris.

Takeda reçoit un avis favorable du CHMP pour l’ADCETRIS® en association avec une CHP

Publié le 6 avril 2020

Takeda a annoncé que le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait émis un avis favorable à la prolongation de l’autorisation de mise sur le marché de l’ADCETRIS ® (brentuximab vedotin) et a recommandé son approbation en association avec une CHP (cyclophosphamide, doxorubicine, prednisone) pour traiter les patients adultes atteints d’un lymphome anaplasique systémique à grandes cellules (LAGC) non traité auparavant.

OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

Publié le 2 avril 2020
OSE Immunotherapeutics : résultat positif de l’étape 1 de son essai de Phase 3 de Tedopi® dans le cancer du poumon non à petites cellules

OSE Immunotherapeutics a annoncé que l’analyse des données de l’étape 1 prévue au protocole de l’essai clinique de Phase 3 de Tedopi®, Atalante 1, a montré que le critère principal de cette étape avait été atteint. Cette étude est menée chez des patients HLA-A2 positifs atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), après échec d’un traitement par checkpoint inhibiteur immunitaire (PD-1/PD-L1).

Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Publié le 1 avril 2020
Theranexus : succès de son étude de phase 2 pour THN102 dans la maladie de Parkinson

Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats-médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, a annoncé le succès de l’étude de phase 2 de son candidat-médicament THN102 dans la maladie de Parkinson.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents