Edition du 28-09-2020

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Cancer du sein : des nouveaux traitements en radiothérapie soutenus par la FNCLCC et L’INCa

Publié le mardi 2 novembre 2010

La Fédération nationale des Centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et l’Institut National du Cancer (INCa) soutiennent de nouveaux projets de recherche en matière de radiothérapie de cancer du sein, le cancer le plus fréquent chez la femme, avec plus de 50 000 nouveaux cas par an. Aujourd’hui, grâce au dépistage, près de 75 % des diagnostics de cancer du sein sont portés à des stades I ou II, lesquels bénéficient très largement de traitements conservateurs par chirurgie et radiothérapie.

Le cancer du sein constitue la pathologie la plus fréquemment traitée par radiothérapie (61 % de l’activité totale de radiothérapie). La radiothérapie est aujourd’hui une discipline en pleine mutation, tant en termes de techniques utilisées que de protocoles de traitement. Il s’agit aujourd’hui de permettre aux patientes de bénéficier de traitements plus ciblés et personnalisés, à l’instar de la chimiothérapie.

Une part grandissante des projets de recherche financés dans le cadre du PHRC (programme hospitalier de recherche clinique) et du STIC (programme de soutien aux techniques innovantes et coûteuses), programmes gérés par l’INCa en lien avec la DGOS, porte aujourd’hui sur les traitements conservateurs du cancer du sein, notamment par radiothérapie. Ces études ont pour objectif d’optimiser les doses délivrées au cours des séances de radiothérapie en fonction des caractéristiques de la population, mais aussi d’évaluer les nouvelles modalités de radiothérapie, telles que l’irradiation accélérée ou hypofractionnée.

Deux essais en cours sont promus par le Bureau d’études cliniques et thérapeutiques (BECT) de la FNCLCC : Le premier essai (SHARE), financé par l’INCa et la DGOS, s’adresse aux patientes ménopausées présentant des tumeurs dites de bon pronostic et auxquelles on propose de réduire les doses. Lancé ce mois-ci, cet essai de phase III devrait inclure à terme près de 2800 patientes traitées pour un cancer du sein dans 50 centres de radiothérapie répartis sur l’ensemble du territoire français. Il a pour objectif de comparer une irradiation accélérée focalisée au lit opératoire, c’est-à-dire au niveau de la zone d’ablation de la tumeur, à une irradiation mammaire standard ou hypofractionnée dans le cancer du sein à faible risque de rechute locale. Les patientes seront suivies pendant 10 ans. L’essai SHARE pourrait déboucher sur une évolution importante de la radiothérapie des cancers du sein en France. Une étude translationnelle est, par ailleurs, associée cet essai. Elle vise à reclasser toutes les tumeurs selon les nouvelles classifications moléculaires et à déterminer prospectivement des profils géniques corrélés à une évolution de la maladie.

Le deuxième essai (Young Boost) a été ouvert aux inclusions en Hollande en 2004 et en Allemagne en 2006. La France a rejoint l’essai fin 2007, avec près de 500 patientes déjà incluses. Cet essai de phase III s’adresse aux patientes jeunes (moins de 51 ans). Il vise à évaluer le bénéfice, en termes de réduction du risque de récidive locale, d’un complément de dose de radiothérapie (26 Gy vs 16 Gy) à délivrer au lit tumoral2, après irradiation de la totalité du sein à 50 Gy. Les objectifs secondaires de l’essai consistent en une évaluation esthétique ainsi qu’une évaluation des séquelles sur 10 ans.

Deux autres projets de recherche clinique de radiothérapie dans le cancer du sein sont en cours dans le cadre du PHRC cancer : « CYBERNEO » : radiothérapie hypofractionnée par Cyberknife concomitante à la chimiothérapie néo adjuvante pour les tumeurs du sein et l’essai BONBIS : étude multicentrique randomisée de phase III évaluant l’impact d’un complément de radiothérapie (16 Gy) après traitement radiochirurgical conservateur (50 Gy) des cancers canalaires in situ du sein. Ces projets de recherche s’inscrivent pleinement dans le cadre du Plan cancer 2009-2013 et répondent à l’exigence de qualité des soins et d’accès à l’innovation pour tous les patients sur l’ensemble du territoire.

Source : INCa








MyPharma Editions

COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Publié le 28 septembre 2020
COVID-19 : Johnson & Johnson lance son essai clinique mondial pivot de phase 3 pour le candidat-vaccin de Janssen

Johnson & Johnson vient d’annoncer le lancement de son essai clinique pivot de Phase 3 (ENSEMBLE) à large échelle et multi-pays pour son candidat vaccin COVID-19, JNJ-78436735, en cours de développement par Janssen. Le lancement de l’essai ENSEMBLE fait suite aux résultats intermédiaires positifs de l’étude clinique de phase 1/2a de la société, ayant démontré, qu’après une seule dose de vaccin, le profil de sécurité et l’immunogénicité étaient favorables à la poursuite de ce développement.

Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Publié le 25 septembre 2020
Gustave Roussy dans le Top 5 mondial des meilleurs hôpitaux en cancérologie

Gustave Roussy est le 5e meilleur hôpital spécialisé en cancérologie au monde et 1er hors Etats-Unis d’après le magazine Newsweek. Ce classement souligne la reconnaissance internationale de l’excellence des soins et de la puissance de la recherche déployées par l’Institut. C’est aussi l’assurance pour les patients de savoir qu’ils peuvent bénéficier, en France, des meilleurs soins et d’une recherche clinique des plus performantes.

Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Publié le 25 septembre 2020
Genfit : 1ère visite du 1er patient pour son essai clinique de Phase 3 ELATIVE évaluant elafibranor dans la PBC

Genfit, société biopharmaceutique de phase avancée engagée dans l’amélioration de la vie des patients atteints de maladies hépatiques et métaboliques, a annoncé avoir réalisé la première visite du premier patient pour ELATIVE, l’essai clinique pivot international de Phase 3 évaluant elafibranor dans la Cholangite Biliaire Primitive (PBC).

Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Publié le 25 septembre 2020
Ipsen : Philippe Lopes-Fernandes nommé Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer

Ipsen vient d’annoncer la nomination de Philippe Lopes-Fernandes en qualité de Vice-Président Exécutif, Chief Business Officer, à compter du 1er octobre 2020. Basé à Cambridge (Massachusetts, États-Unis), il sera responsable de toute l’activité business développement et gestion des partenariats. Il reportera directement à David Loew, Directeur général d’Ipsen, et sera membre de l’Executive Leadership Team.

Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Publié le 24 septembre 2020
Vivet Therapeutics et Pfizer concluent un accord de fabrication relatif à une thérapie génique expérimentale pour la maladie de Wilson

Vivet Therapeutics, une société de biotechnologie de thérapie génique spécialisée dans le développement de traitements pour des maladies hépatiques héréditaires, et Pfizer ont annoncé un accord de fabrication, en vertu duquel Pfizer fournira l’approvisionnement clinique pour un essai clinique de Phase I/II évaluant la thérapie génique expérimentale propriétaire de Vivet, le VTX-801, pour le traitement de la maladie de Wilson, un trouble hépatique rare et potentiellement mortel. L’essai devrait commencer début 2021. Les termes de l’accord n’ont pas été divulgués.

Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Publié le 24 septembre 2020
Theradiag annonce la création d’un nouvel établissement à Tours

Dans la continuité de son partenariat avec l’Université de Tours annoncé en juillet concernant un accord spécifique de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale, Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, a souhaité s’établir localement en Région Centre Val de Loire et a donc créé un établissement secondaire à Tours.

Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d’euros dans le Puy-de-Dôme

Publié le 24 septembre 2020
Carbogen Amcis annonce des investissements majeurs dont plus de 45 millions d'euros dans le Puy-de-Dôme

La société suisse Carbogen Amcis, spécialisée dans le développement des procédés chimiques à destination de l’industrie pharmaceutique ainsi que dans la production de principes actifs (PA) et de médicaments, a annoncé début septembre de nouveaux plans d’expansion en Suisse et en France.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents