Edition du 05-12-2021

Accueil » Cancer » Médecine » Recherche

Cancer du sein : des nouveaux traitements en radiothérapie soutenus par la FNCLCC et L’INCa

Publié le mardi 2 novembre 2010

La Fédération nationale des Centres de lutte contre le cancer (FNCLCC) et l’Institut National du Cancer (INCa) soutiennent de nouveaux projets de recherche en matière de radiothérapie de cancer du sein, le cancer le plus fréquent chez la femme, avec plus de 50 000 nouveaux cas par an. Aujourd’hui, grâce au dépistage, près de 75 % des diagnostics de cancer du sein sont portés à des stades I ou II, lesquels bénéficient très largement de traitements conservateurs par chirurgie et radiothérapie.

Le cancer du sein constitue la pathologie la plus fréquemment traitée par radiothérapie (61 % de l’activité totale de radiothérapie). La radiothérapie est aujourd’hui une discipline en pleine mutation, tant en termes de techniques utilisées que de protocoles de traitement. Il s’agit aujourd’hui de permettre aux patientes de bénéficier de traitements plus ciblés et personnalisés, à l’instar de la chimiothérapie.

Une part grandissante des projets de recherche financés dans le cadre du PHRC (programme hospitalier de recherche clinique) et du STIC (programme de soutien aux techniques innovantes et coûteuses), programmes gérés par l’INCa en lien avec la DGOS, porte aujourd’hui sur les traitements conservateurs du cancer du sein, notamment par radiothérapie. Ces études ont pour objectif d’optimiser les doses délivrées au cours des séances de radiothérapie en fonction des caractéristiques de la population, mais aussi d’évaluer les nouvelles modalités de radiothérapie, telles que l’irradiation accélérée ou hypofractionnée.

Deux essais en cours sont promus par le Bureau d’études cliniques et thérapeutiques (BECT) de la FNCLCC : Le premier essai (SHARE), financé par l’INCa et la DGOS, s’adresse aux patientes ménopausées présentant des tumeurs dites de bon pronostic et auxquelles on propose de réduire les doses. Lancé ce mois-ci, cet essai de phase III devrait inclure à terme près de 2800 patientes traitées pour un cancer du sein dans 50 centres de radiothérapie répartis sur l’ensemble du territoire français. Il a pour objectif de comparer une irradiation accélérée focalisée au lit opératoire, c’est-à-dire au niveau de la zone d’ablation de la tumeur, à une irradiation mammaire standard ou hypofractionnée dans le cancer du sein à faible risque de rechute locale. Les patientes seront suivies pendant 10 ans. L’essai SHARE pourrait déboucher sur une évolution importante de la radiothérapie des cancers du sein en France. Une étude translationnelle est, par ailleurs, associée cet essai. Elle vise à reclasser toutes les tumeurs selon les nouvelles classifications moléculaires et à déterminer prospectivement des profils géniques corrélés à une évolution de la maladie.

Le deuxième essai (Young Boost) a été ouvert aux inclusions en Hollande en 2004 et en Allemagne en 2006. La France a rejoint l’essai fin 2007, avec près de 500 patientes déjà incluses. Cet essai de phase III s’adresse aux patientes jeunes (moins de 51 ans). Il vise à évaluer le bénéfice, en termes de réduction du risque de récidive locale, d’un complément de dose de radiothérapie (26 Gy vs 16 Gy) à délivrer au lit tumoral2, après irradiation de la totalité du sein à 50 Gy. Les objectifs secondaires de l’essai consistent en une évaluation esthétique ainsi qu’une évaluation des séquelles sur 10 ans.

Deux autres projets de recherche clinique de radiothérapie dans le cancer du sein sont en cours dans le cadre du PHRC cancer : « CYBERNEO » : radiothérapie hypofractionnée par Cyberknife concomitante à la chimiothérapie néo adjuvante pour les tumeurs du sein et l’essai BONBIS : étude multicentrique randomisée de phase III évaluant l’impact d’un complément de radiothérapie (16 Gy) après traitement radiochirurgical conservateur (50 Gy) des cancers canalaires in situ du sein. Ces projets de recherche s’inscrivent pleinement dans le cadre du Plan cancer 2009-2013 et répondent à l’exigence de qualité des soins et d’accès à l’innovation pour tous les patients sur l’ensemble du territoire.

Source : INCa








MyPharma Editions

Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Publié le 3 décembre 2021
Genopole annonce un nouvel appel à candidatures Shaker

Genopole lance du 1er décembre 2021 au 21 janvier 2022, un appel à candidatures pour constituer la 10e promotion de Shaker : un programme d’accompagnement de 6 mois destiné aux passionnés d’innovation biotech.

Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Publié le 3 décembre 2021
Aelis Farma : résultats positifs de la 1ère administration à l’homme de AEF0217, son candidat-médicament dans les troubles cognitifs du syndrome de Down

Aelis Farma, société de biotechnologie spécialisée dans le traitement des maladies du cerveau, a annoncé que AEF0217 a été administré à la première cohorte de volontaires sains, dans le cadre d’une étude clinique de phase 1 évaluant la sécurité, la tolérance et les caractéristiques pharmacocinétiques de son second candidat-médicament. L’administration de AEF0217, à une dose comprise dans la gamme thérapeutique anticipée, est bien tolérée et présente des profils de sécurité et d’exposition plasmatique favorables pour la suite du développement clinique.

Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Publié le 3 décembre 2021
Immuno-oncologie : Aqemia et Servier partenaires pour la découverte de médicaments à l’aide d’intelligence artificielle et de physique théorique

Aqemia, start-up spécialisée dans la découverte de médicament accélérée par l’intelligence artificielle (IA) et la physique quantique, et Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, ont annoncé avoir conclu un accord de partenariat pour accélérer la découverte de candidats-médicaments petites molécules pour une cible non divulguée, dans le domaine de l’immuno-oncologie.

Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Publié le 3 décembre 2021
Crossject : validation du lot clinique ZENEO® Midazolam

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé la conformité du lot clinique destiné à la réalisation de l’étude de bioéquivalence de ZENEO® Midazolam 10mg (crises d’épilepsie).

Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Publié le 2 décembre 2021
Abivax reçoit la réponse de la FDA afin d’avancer le programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans la rectocolite hémorragique

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique développant de nouveaux médicaments modulant le système immunitaire afin de traiter les maladies inflammatoires, les maladies virales et le cancer, a annoncé que l’autorité réglementaire américaine (FDA) a récemment apporté sa réponse dans le cadre du « End-of-Phase-2 Meeting », utile à l’avancement du programme clinique de phase 3 d’ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique (RCH), et visant à obtenir potentiellement par la suite la demande d’autorisation de mise sur le marché et la commercialisation.

Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Publié le 2 décembre 2021
Medesis Pharma présente un poster scientifique au congrès sur la thérapie génique pour le traitement des maladies neurologiques

Medesis Pharma, société de biotechnologie pharmaceutique développant des candidats médicaments à partir de sa technologie propriétaire d’administration de principes actifs en nano micelles par voie buccale Aonys®, annonce sa participation au 3ème congrès sur la thérapie génique pour les troubles neurologiques qui se déroule du 6 au 9 décembre à Boston (Etats-Unis).

MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

Publié le 2 décembre 2021
MedinCell obtient des financements à hauteur de 4 millions d’euros de Bpifrance et dans le cadre du Plan France Relance

• 3 M€ sous forme de prêt pour le développement d’un médicament longue action à base d’ivermectine visant à protéger pendant plusieurs semaines contre la Covid-19 et ses variants (programme mdc-TTG)

• 1 M€ d’euros sous forme de subvention, issue de l’Appel à projet Résilience du ministère chargé de l’Industrie, qui s’inscrit dans le cadre du plan France Relance, pour son nouveau laboratoire sur le site de Jacou, France

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents