Edition du 23-01-2022

Candidat vaccin MV-SARS-CoV-2 : un nouveau partenariat entre l’Institut Pasteur, la CEPI, Thémis et MSD

Publié le mardi 26 mai 2020

Candidat vaccin MV-SARS-CoV-2 : un nouveau partenariat entre l’Institut Pasteur, la CEPI, Thémis et MSDL’Institut Pasteur annonce des avancées récentes en matière de développement d’un de ses candidats vaccin, le MV-SARS-CoV-2, utilisant le vecteur rougeole, dans le cadre d’un partenariat renouvelé avec la CEPI et les entreprises Thémis et MSD.

Alors que plus d’une centaine de projets vaccinaux est recensée dans le monde, le développement d’un vaccin contre l’infection par le SARS-CoV-2 reste cependant un défi pour lequel beaucoup d’incertitudes scientifiques devront être levées. Le délai et le type de candidat vaccin sont encore inconnus à ce jour. Dès lors, tous les efforts doivent être fournis pour développer différentes approches vaccinales de façon à ce que l’une d’elle aboutisse dans le meilleur délai.

Ainsi, l’Institut Pasteur annonçait le 19 mars 2020 que la coalition internationale CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) lui allouait 4,3 millions d’euros pour les premières étapes de recherche et de développement d’un vaccin contre le SARS-CoV-2.  Ce vaccin, MV- SARS-CoV-2, tire profit de la plateforme vaccinale polyvalente basée sur le virus de la rougeole, issue de sa recherche.

Le développement de MV-SARS-CoV-2 est conduit en partenariat avec la société de biotechnologie autrichienne Thémis qui assure la production des lots précliniques et cliniques. L’Institut Pasteur salue le travail et les investissements réalisés par Thémis depuis 2012 qui ont permis de donner une perspective de développement industriel à la plateforme rougeole sur la base de laquelle trois candidats vaccins contre des maladies émergentes sont déjà en cours de développement clinique : contre l’infection par le Chikungunya, contre le Zika et contre la fièvre de Lassa (bénéficiant également d’un financement par la CEPI). Ce type de partenariat est indispensable pour permettre le passage du stade de la recherche à celui de la production industrielle.

Le rachat de Thémis par le groupe pharmaceutique international MSD, un des 4 leaders mondiaux dans le domaine des vaccins, annoncé ce jour constitue une opportunité majeure pour la poursuite du développement de MV-SARS-CoV-2 et en cas de succès, pour sa production industrielle et son accessibilité. En effet, les capacités de production importantes dont dispose une entreprise de la taille de MSD constituent un atout essentiel, déterminant en cas de succès du développement vaccinal, pour la mise à disposition la plus rapide possible de centaines de millions de doses.

L’engagement d’une entreprise telle que MSD à mener à bien ce projet en y investissant les moyens considérables exigés pour la conduite des essais cliniques puis, le cas échéant, pour la production de centaines de millions de doses constitue une reconnaissance de la qualité de ce programme de recherche initié par l’Institut Pasteur et une assurance que son développement pourra être accéléré.

La priorité est, aujourd’hui, la recherche et la mise en œuvre la plus rapide possible des essais cliniques. Ce nouveau partenariat le permettra. Demain, la mise à disposition de MV- SARS-CoV-2 à l’ensemble des pays en fonction de critères objectifs liés au besoin médical sera cruciale.  L’Institut Pasteur annonce ainsi la signature d’un protocole d’accord impliquant également la CEPI et MSD dans lequel les parties conviennent de principes d’accès équitable visant à garantir l’accès mondial au vaccin, quel que soit le niveau de revenu des pays.

« Je suis ravi que la technologie vaccinale initialement développée à l’Institut Pasteur, et améliorée en partenariat avec Thémis et la CEPI, soit désormais utilisée par MSD pour développer des vaccins candidats conçus pour prévenir et contrôler les maladies infectieuses émergentes, comme le COVID-19.  Il s’agit là d’une évolution passionnante et majeure pour la santé publique mondiale », commente le Pr. Stewart Cole, directeur général de l’Institut Pasteur.

Dr Richard Hatchett, directeur général de la CEPI, ajoute : « C’est une étape importante dans la course pour développer un vaccin contre Covid-19. Grace à l’élargissement du premier accord avec l’Institut Pasteur et Thémis, au groupe pharmaceutique MSD, nous bénéficierons, dès ce stade de la recherche et du développement du candidat vaccin MV-SARS-CoV-2, de l’envergure d’un leader mondial de la vaccination et de son plein engagement pour soutenir les principes d’un accès large initialement convenus.»

L’Institut Pasteur fait part également du partenariat renouvelé avec Thémis/MSD pour disposer d’une plateforme vaccinale mobilisable en cas de nouvelle émergence de ce type et accélérer le développement d’autres vaccins contre des maladies infectieuses négligées.

L’Institut Pasteur, tout au long de son histoire, a réussi à développer à la fois des programmes de recherche fondamentale destinés à améliorer notre compréhension du vivant et la mise à disposition de ces découvertes au bénéfice des patients dans le domaine diagnostique, thérapeutique et, bien sûr, dans le prolongement des découvertes de son fondateur, vaccinal. Le développement, en partenariat avec des partenaires industriels, du vaccin MV- SARS-CoV-2 s’inscrit pleinement dans cette démarche et dans ses missions.

Source : Institut Pasteur








MyPharma Editions

Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Publié le 21 janvier 2022
Ipsen : Karen Witts nomme nommée membre indépendant du Conseil d’administration

Le groupe Ipsen vient d’annoncer la nomination de Karen Witts en tant que membre indépendant du Conseil d’administration.

Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d’euros pour soutenir la production et la recherche en France

Publié le 20 janvier 2022
Pfizer prévoit d’investir plus de 520 millions d'euros pour soutenir la production et la recherche en France

Pfizer vient d’annoncer son intention d’investir plus de 520 millions d’euros dans le cadre d’un plan d’investissement sur cinq ans en France dans le secteur de la science et de la santé, en renforçant notamment les capacités de production sur le territoire et en stimulant la recherche et l’innovation dans plusieurs aires thérapeutiques.

Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Publié le 20 janvier 2022
Valneva : son candidat vaccin inactivé montre une neutralisation du variant Omicron

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé les résultats d’une étude préliminaire menée en laboratoire qui démontre que les anticorps provenant du sérum de personnes vaccinées avec trois doses du candidat vaccin inactivé de Valneva contre la COVID-19, VLA2001, neutralisaient le variant Omicron.

AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

Publié le 20 janvier 2022
AB Science : autorisation de l’ANSM pour une étude de Phase II chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère

AB Science a annoncé avoir reçu l’autorisation de l’ANSM pour initier une étude de phase II (AB20006) chez les patients atteints du syndrome d’activation des mastocytes sévère.

Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Publié le 20 janvier 2022
Sanofi : 2ème essai de phase III positif pour Dupixent® dans le traitement du prurigo nodulaire

Sanofi a annoncé qu’un deuxième essai de phase III évaluant Dupixent® (dupilumab) chez des adultes présentant un prurigo nodulaire non contrôlé, une maladie chronique de la peau portant une signature inflammatoire de type 2, a atteint son critère d’évaluation primaire et ses principaux critères d’évaluation secondaires, et montré une diminution significative des démangeaisons et lésions cutanées comparativement à un placebo, après 24 semaines de traitement expérimental.

Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Publié le 19 janvier 2022
Transgene et PersonGen collaborent pour l’évaluation d’une nouvelle combinaison thérapeutique contre les tumeurs solides

Transgene, société de biotechnologie qui développe des immunothérapies du cancer reposant sur des vecteurs viraux, et PersonGen BioTherapeutics, société chinoise de biotechnologie qui développe des thérapies cellulaires CAR-T innovantes contre les cancers solides et hématologiques, ont annoncé une collaboration stratégique visant à évaluer la faisabilité et l’efficacité d’une combinaison thérapeutique associant l’injection de cellules CAR-T TAA06 de PersonGen à un virus oncolytique, issu de la plateforme Invir.IO™ de Transgene, administré par voie intraveineuse.

Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Publié le 19 janvier 2022
Neurosciences : Biogen annonce une nouvelle collaboration avec la start-up TheraPanacea

Biogen vient d’annoncer une nouvelle collaboration avec TheraPanacea, centrée sur plusieurs aires thérapeutiques en neurosciences et renforçant les liens existants entre les deux sociétés. L’objectif est de s’appuyer sur le machine learning (ML) et l’intelligence artificielle (IA) afin de tirer profit de l’imagerie médicale et d’autres sources de données cliniquement pertinentes

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents