Edition du 04-07-2020

Accueil » A la Une » Industrie » Produits

COVID-19 : Sanofi et Regeneron lancent un programme mondial d’essais cliniques consacré à Kevzara®

Publié le dimanche 22 mars 2020

COVID-19 : Sanofi et Regeneron lancent un programme mondial d’essais cliniques consacré à Kevzara® Le groupe pharmaceutique Sanofi et la société américaine de biotechnologies Regeneron ont annoncé le 16 mars dernier le lancement d’un programme clinique visant à évaluer Kevzara® (sarilumab) chez des patients hospitalisés pour une forme sévère de COVID-19.

Kevzara est un anticorps monoclonal entièrement humain qui inhibe l’interleukine 6 (IL-6) en se liant et en bloquant le récepteur IL-6. Le récepteur IL-6 pourrait jouer un rôle dans la réaction pulmonaire inflammatoire des patients présentant une forme sévère ou critique de COVID-19, comme semble l’indiquer les données préliminaires d’une étude à un seul groupe de traitement menée en Chine sur un autre anticorps dirigé contre le récepteur IL-6.

L’essai clinique se déroulera dans des centres médicaux de New-York, l’un des épicentres de la flambée de COVID-19 aux États-Unis, et cherchera à évaluer la sécurité et l’efficacité de Kevzara en complément aux soins de support habituels (assistance respiratoire), comparativement aux soins de support habituels et un placebo. Jusqu’à 400 patients devraient être recrutés dans cet essai adaptatif de phase II/III, multicentrique, en double aveugle, qui se déroulera en deux parties. Pour la première partie, des patients présentant une forme sévère de COVID-19 seront recrutés dans environs 16 centres aux États-Unis afin d’évaluer l’effet de Kevzara sur la fièvre et les besoins en oxygène supplémentaire. La seconde partie, et la plus importante en termes de patients, cherchera à évaluer les résultats à plus long terme et déterminer si le traitement permet d’éviter le décès, de réduire les besoins en ventilation mécanique, ceux en oxygène, ou encore la durée de l’hospitalisation.

« Sanofi joue un rôle de premier plan dans la recherche de solutions pour lutter contre l’épidémie de COVID-19.  Des données scientifiques récentes semblent indiquer que Kevzara pourrait constituer une option thérapeutique potentiellement importante pour certains patients, et cet essai clinique permettra de recueillir les données scientifiques rigoureuses et contrôlées dont nous avons besoin pour déterminer si l’inhibition de l’interleukine 6 avec Kevzara est meilleure que l’assistance respiratoire classique seulement. De plus, nous prévoyons de lancer dans les prochaines semaines des essais cliniques en dehors des États-Unis, en particulier dans les pays les plus touchés par cette pandémie, comme l’Italie », a indiqué le docteur John Reed, Ph.D., Responsable Monde de la Recherche et Développement de Sanofi. « En outre, Sanofi Pasteur, l’activité Vaccins de Sanofi, tire parti de travaux antérieurs menés en vue du développement d’un vaccin contre le SRAS dans le but de développer rapidement un vaccin contre le COVID-19. »

Les chercheurs disposent de données préliminaires montrant que l’interleukine 6 (IL-6) pourrait jouer un rôle clé dans l’état inflammatoire à l’origine du syndrome de détresse respiratoire aiguë (insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique) chez les patients présentant une forme grave de COVID-19.  Les premiers résultats (non évalués par des pairs) d’une étude à un seul groupe de traitement, menée auprès de 21 patients chinois, montrent que la fièvre des patients atteints du COVID-19 a diminué rapidement et que le besoin en oxygène supplémentaire a diminué chez 75 % d’entre eux (15 sur 20) dans les quelques jours ayant suivi l’administration d’un anticorps dirigé contre le récepteur IL-6 (en l’occurrence le tocilizumab). Sur la base de ces résultats, la Chine a récemment actualisé ses recommandations de prise en charge du COVID-19 et approuvé l’utilisation de cet inhibiteur IL-6 pour le traitement des formes sévères ou critiques de cette maladie.

« Pour pouvoir lancer rapidement cet essai clinique, Regeneron et Sanofi ont étroitement collaboré avec la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) et la Biomedical Advanced Research and Development Authority (BARDA) », a précisé le docteur George D. Yancopoulos, Ph.D., Co-fondateur, Président et Directeur scientifique de Regeneron. « Les données provenant de Chine laissent penser que la voie IL-6 pourrait jouer un rôle important dans la réaction pulmonaire inflammatoire observée chez les patients atteints de COVID-19. Malgré ces constatations encourageantes, il est impératif de mener un essai randomisé, soigneusement planifié, pour bien comprendre leur impact réel. Notre étude est le premier essai contrôlé mené aux États-Unis pour évaluer prospectivement l’effet de l’inhibition de l’IL-6 chez des patients présentant une infection COVID-19. En plus du programme dédié à Kevzara, Regeneron étudie un nouveau « cocktail » d’anticorps pour la prévention et le traitement du COVID-19, et espère pouvoir le soumettre à des tests chez l’humain cet été. Ces deux programmes sont possibles grâce à nos technologies exceptionnelles de recherche, de développement et de fabrication d’anticorps, à commencer par VelocImmune pour le développement optimal d’anticorps entièrement humanisés, et à nos technologies de fabrication conçues pour sélectionner et produire rapidement les meilleurs anticorps neutralisants. Ensemble, ces technologies permettent de ramener à quelques mois seulement des procédures qui s’échelonnent habituellement sur plusieurs années. Cette technologie a d’ailleurs été appliquée au développement d’un traitement contre le virus Ebola, REGN-EB3, qui a permis d’améliorer de manière spectaculaire la survie des patients infectés l’an dernier. »

Fin 2019, Regeneron et Sanofi ont annoncé leur intention de simplifier leur collaboration relative à Kevzara. La finalisation de ce projet devrait intervenir au premier trimestre 2020. Les deux entreprises continueront de collaborer dans le cadre de projets concernant le COVID-19 et le syndrome de détresse respiratoire aiguë. Regeneron dirigera les activités correspondantes aux États-Unis et Sanofi celles menées en dehors des États-Unis.

L’utilisation de Kevzara pour le traitement des symptômes du COVID-19 est expérimentale et aucun organisme de réglementation ne l’a encore pleinement évaluée.

Source : Sanofi / Regeneron








MyPharma Editions

Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Publié le 3 juillet 2020
Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals viennent d’annoncer que l’essai de phase III de Kevzara® (sarilumab) 400 mg mené aux États-Unis chez des patients présentant une infection Covid-19 nécessitant une ventilation mécanique n’a pas atteint ses critères d’évaluation primaire et secondaires lorsque Kevzara a été ajouté aux meilleurs soins de soutien, comparativement aux meilleurs soins de soutien seulement (placebo).

L’université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

Publié le 3 juillet 2020
L'université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

L’université de Tours et Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, ont annoncé avoir signé deux accords simultanément : un accord de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale pouvant ouvrir à de nouveaux partenariats à l’avenir.

Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Publié le 2 juillet 2020
Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Ipsen a annoncé aujourd’hui que le Groupe rejoindra la collaboration clinique d’Exelixis et Roche et participera au financement des études pivotales internationales de phase III CONTACT-01 et CONTACT-02.

Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Publié le 2 juillet 2020
Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé que le premier patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le COVID-19 a été traité au Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU Nice).

Laurine Jung nommée Pharmacien Responsable de Creapharm Clinical Supplies

Publié le 2 juillet 2020
Laurine Jung nommée Pharmacien Responsable de Creapharm Clinical Supplies

A compter du 1er Juillet 2020, Laurine Jung prendra la fonction de Pharmacien Responsable au sein de l’entité Creapharm Clinical Supplies, pour ses deux établissements pharmaceutiques français de Reims et Le Haillan. Elle prendra à cette date le relais de Céline Cocollos qui continue son parcours chez Creapharm en tant que Pharmacien AQ / Affaires règlementaires.

Genkyotex : dosage des premiers sujets dans son étude de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose

Publié le 1 juillet 2020
Genkyotex : dosage des premiers sujets dans son étude de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé le lancement d’une étude clinique de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose chez des sujets sains.

Noxxon : recrutement du 1er patient de la 2ème cohorte de l’essai clinique évaluant NOX-A12 combiné à la radiothérapie

Publié le 1 juillet 2020
Noxxon : recrutement du 1er patient de la 2ème cohorte de l'essai clinique évaluant NOX-A12 combiné à la radiothérapie

Noxxon, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le recrutement et le premier traitement d’un patient récemment diagnostiqué d’un cancer du cerveau au sein de la cohorte de dose moyenne de son essai clinique de phase I/II. Cette étude évalue trois régimes de doses différents du NOX-A12 (200, 400 et 600 mg/semaine) en association avec une radiothérapie par faisceau externe chez des patients ayant été récemment diagnostiqués d’un cancer du cerveau.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents