Edition du 04-07-2020

Chugai : les résultats précliniques sur « ERY974 » publiés dans Science Translational Medicine

Publié le vendredi 6 octobre 2017

Chugai : les résultats précliniques sur l’anticorps bispécifique « ERY974 » publiés dans Science Translational MedicineChugai, la filiale japonaise du groupe Roche, a annoncé que les résultats de l’étude préclinique sur son anticorps bispécifique d’origine, ERY974 (une molécule qui lie simultanément Glypican-3 et CD3), et qui est actuellement en cours de développement en tant qu’étude clinique de phase I pour les tumeurs solides, ont été publiés dans l’édition en ligne de Science Translational Medicine le 4 octobre 2017.

Science Translational Medicine est membre de la famille de revues Science Magazine et constitue une plateforme essentielle pour la recherche scientifique pluridisciplinaire spécialisée, stimulant les dernières avancées médicales.

« ERY974 est un anticorps bispécifique créé dans le cadre de la recherche commune entre Chugai et Chugai Pharmabody Research, avec l’application des technologies innovantes et brevetées d’ingénierie des anticorps, de Chugai. Nous sommes extrêmement heureux que nos résultats de recherche sur ERY974 aient été publiés dans Science Translational Medicine », a déclaré le Dr Hisafumi Okabe, vice-président directeur responsable de la recherche et de la recherche clinique translationnelle. « Il est établi que l’immunothérapie contre le cancer a opéré un changement d’orientation dans le traitement anticancéreux, et que le rôle du système immunitaire dans le traitement du cancer est susceptible de continuer à s’étendre dans le futur. En tant qu’immunothérapie anticancéreuse, nous croyons fermement qu’ERY974 prouvera ses effets antitumoraux dans de futures études cliniques, et qu’il deviendra un médicament capable de contribuer au traitement des patients. »

Glypican-3 (GPC3) est une protéine de membrane qui s’exprime très fréquemment sur les membranes cellulaires de plusieurs cellules tumorales, notamment de carcinome hépatocellulaire, de cancer du poumon et de cancer gastrique. Il a été signalé que le GPC3 s’exprimait dans plusieurs tissus au stade fœtal, et qu’il jouait un rôle important*, alors qu’il s’exprime rarement dans les tissus adultes normaux*. Étant donné que l’expression de GPC3 est observée à travers la transformation maligne des cellules, GPC3 est considérée comme une protéine propre au cancer (un antigène associé à une tumeur)*.

ERY974 est un anticorps bispécifique qui se lie à la fois à GPC3 sur la membrane de la cellule cancéreuse, et à CD3, une protéine de membrane exprimée sur les cellules T, un type de lymphocyte. ERY974 est un anticorps qui réoriente les cellules T ( T cell Redirecting AntiBody, TRAB), créé grâce à la technologie brevetée d’ingénierie des anticorps de Chugai, et tandis qu’il se lie simultanément à GPC3 et à CD3 et qu’il oriente les cellules T vers les cellules cancéreuses, il active également les cellules T, en particulier en attaquant et en tuant les cellules cancéreuses avoisinantes. Fondé sur ce mécanisme par lequel il active les cellules T et attaque les cellules cancéreuses, l’anticorps TRAB est classé comme un type d’immunothérapie contre le cancer.

Cette recherche a permis d’établir les démonstrations suivantes :

. Selon l’immunohistochimie, GPC3 s’exprime dans plusieurs cancers (un carcinome hépatocellulaire, un cancer du poumon squameux, un cancer du poumon à petites cellules, un cancer de l’œsophage, un cancer gastrique et un cancer de la tête et du cou), et comme cela a été signalé précédemment *, il s’exprime rarement dans les tissus normaux (30 tissus différents) (in vitro)
. L’activation des cellules T dépendantes de GPC3, et la destruction des cellules cancéreuses par ERY974 ont été observées in vitro
. Dans trois modèles différents de tumeurs expérimentales, utilisés chez la souris, ERY974 a démontré des effets antitumoraux
. Des effets antitumoraux ont été observés même dans les cancers où d’autres immunothérapies anticancéreuses sont inefficaces (souris)
. La tolérabilité d’ERY974 a été observée lors de tests de toxicité réalisés sur des animaux

Sur la base des résultats de cette étude préclinique, Chugai a commencé aux États-Unis en août 2016, un essai clinique de phase I portant sur l’ERY974, chez des patients atteints de tumeurs solides exprimant GPC3 (NCT02748837).

En tant que société leader dans le domaine des anticorps thérapeutiques, Chugai va continuer à contribuer aux soins de santé à l’échelle mondiale, et à la santé de tous les patients, à travers la création de traitements innovants grâce aux technologies brevetées portant sur les anticorps.

* D. Baumhoer, L, Tornillo, S. Stadlmann, M. Roncalli, E. K. Diamantis, L. M. Terracciano, Glypican 3 expression in human nonneoplastic, preneoplastic, and neoplastic tissues: a tissue microarray analysis of 4,387 tissue samples. Am J Clin Pathol. 129, 899-906 (2008).

Source : Chugai








MyPharma Editions

Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Publié le 3 juillet 2020
Covid-19 : Sanofi et Regeneron font le point sur l’essai de phase III consacré à Kevzara® aux États-Unis

Sanofi et Regeneron Pharmaceuticals viennent d’annoncer que l’essai de phase III de Kevzara® (sarilumab) 400 mg mené aux États-Unis chez des patients présentant une infection Covid-19 nécessitant une ventilation mécanique n’a pas atteint ses critères d’évaluation primaire et secondaires lorsque Kevzara a été ajouté aux meilleurs soins de soutien, comparativement aux meilleurs soins de soutien seulement (placebo).

L’université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

Publié le 3 juillet 2020
L'université de Tours et Theradiag signent deux accords simultanément

L’université de Tours et Theradiag, société spécialisée dans le diagnostic in vitro et le théranostic, ont annoncé avoir signé deux accords simultanément : un accord de licence exclusive portant sur la fabrication de protéines virales du Covid-19 et un accord de collaboration globale pouvant ouvrir à de nouveaux partenariats à l’avenir.

Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Publié le 2 juillet 2020
Ipsen rejoint une collaboration clinique pour évaluer le cabozantinib associé à l’atezolizumab dans le cancer du poumon et de la prostate métastatique

Ipsen a annoncé aujourd’hui que le Groupe rejoindra la collaboration clinique d’Exelixis et Roche et participera au financement des études pivotales internationales de phase III CONTACT-01 et CONTACT-02.

Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Publié le 2 juillet 2020
Covid-19 : Abivax traite un 1er patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464

Abivax, société de biotechnologie au stade clinique qui mobilise le système immunitaire afin de développer de nouveaux traitements contre les maladies inflammatoires, le cancer et les maladies virales, a annoncé que le premier patient dans l’essai de Phase 2b/3 d’ABX464 dans le COVID-19 a été traité au Centre Hospitalier Universitaire de Nice (CHU Nice).

Laurine Jung nommée Pharmacien Responsable de Creapharm Clinical Supplies

Publié le 2 juillet 2020
Laurine Jung nommée Pharmacien Responsable de Creapharm Clinical Supplies

A compter du 1er Juillet 2020, Laurine Jung prendra la fonction de Pharmacien Responsable au sein de l’entité Creapharm Clinical Supplies, pour ses deux établissements pharmaceutiques français de Reims et Le Haillan. Elle prendra à cette date le relais de Céline Cocollos qui continue son parcours chez Creapharm en tant que Pharmacien AQ / Affaires règlementaires.

Genkyotex : dosage des premiers sujets dans son étude de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose

Publié le 1 juillet 2020
Genkyotex : dosage des premiers sujets dans son étude de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, a annoncé le lancement d’une étude clinique de Phase 1 avec le setanaxib à haute dose chez des sujets sains.

Noxxon : recrutement du 1er patient de la 2ème cohorte de l’essai clinique évaluant NOX-A12 combiné à la radiothérapie

Publié le 1 juillet 2020
Noxxon : recrutement du 1er patient de la 2ème cohorte de l'essai clinique évaluant NOX-A12 combiné à la radiothérapie

Noxxon, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer en ciblant le microenvironnement tumoral (MET), a annoncé le recrutement et le premier traitement d’un patient récemment diagnostiqué d’un cancer du cerveau au sein de la cohorte de dose moyenne de son essai clinique de phase I/II. Cette étude évalue trois régimes de doses différents du NOX-A12 (200, 400 et 600 mg/semaine) en association avec une radiothérapie par faisceau externe chez des patients ayant été récemment diagnostiqués d’un cancer du cerveau.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents