Edition du 25-05-2022

Accueil » Industrie » Produits

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectine

Publié le jeudi 22 avril 2021

COVID-19 : l’essai clinique mené par MedinCell confirme l’innocuité de l’ivermectineMedinCell, société qui développe plusieurs formulations injectables à action prolongée d’ivermectine dont la plus avancée vise à prévenir de l’infection par le Covid-19 et de ses mutants pendant plusieurs mois, a annoncé que son essai clinique valide l’innocuité de l’ivermectine en prise quotidienne sous forme orale, pour simuler la libération continue du principe actif par une injection longue action. Aucun effet indésirable n’a été observé avec les trois doses d’ivermectine testées allant jusqu’à 100 μg/kg.

« Tous nos programmes sont développés en accord avec les standards éthiques les plus élevés et sur la base de principes scientifiques robustes en vue d’un potentiel déploiement massif. Faire la preuve de l’innocuité de l’Ivermectine en administration régulière quotidienne sur une longue période était une étape incontournable pour nos programmes ivermectine, en particulier mdc-TTG dans le Covid-19, » précise Joël Richard, Directeur du Développement de MedinCell.

L’Ivermectine a déjà été administrée en prise unique à des centaines de millions de patients à travers le monde. Son innocuité en prise unique a été démontrée et documentée. MedinCell a testé l’ivermectine en prise régulière quotidienne sous forme orale pour simuler la libération continue du principe actif par un injectable longue action. L’étude qui vient de s’achever confirme l’innocuité́de l’ivermectine jusqu’à une dose de 100μg/kg/jour en administration continue sur 1 mois chez les volontaires sains. Aucune différence notable n’a été observée entre les volontaires traités et les volontaires sous placebo dans les trois cohortes étudiées successivement (doses quotidiennes de 50 μg/kg, 75 μg/kg et 100 μg/kg respectivement).

Les données pharmacocinétiques des trois cohortes montrent une concentration plasmatique circulante maximale limitée dans les douze premières heures (Cmax entre environ 25-60 ng/mL) et l’atteinte rapide d’un régime stationnaire et une concentration plasmatique régulière entre environ 10 et 30 ng/mL pendant 28 jours, selon la dose administrée. Ces résultats préliminaires sont jugés positifs et conformes aux attentes de la Société sur la base des données de la littérature. La relation dose-réponse n’a quant à elle pas encore été établie.

Au terme de cette étude et du rapport d’expertise du Professeur Jacques Descotes1 de mars 2021, le profil de sécurité de l’ivermectine soutient donc l’avancée des programmes MedinCell utilisant cette molécule, notamment les programmes mdc-TTG contre le Covid-19 et mdc-STM contre le paludisme.

Covid-19 : La stratégie prophylactique

« Nos hypothèses se confirment, déclare Christophe Douat, Président du Directoire de MedinCell : la pandémie s’installe dans la durée et la vaccination pourrait ne pas suffire. Le corpus de données cliniques et de connaissances scientifiques soutenant l’efficacité́ de l’ivermectine à dose thérapeutique contre le Covid-19, notamment en prophylaxie, continue à s’enrichir. Dans ce contexte, notre traitement, basé sur une molécule largement connue, qui devrait se conserver à température ambiante et qui vise à offrir une protection de plusieurs mois après une simple injection contre le Covid-19 et ses variants, pourrait occuper une place de choix dans l’arsenal anti-Covid. Notre objectif est toujours d’avoir un produit prêt en 2022. »

Actuellement en développement réglementaire, le programme mdc-TTG a pour objectif de proposer un traitement injectable sous forme de seringue pré́ -remplie, prête à l’emploi, et stable pendant 24 mois à température ambiante. La technologie BEPO® va permettre la formation d’un dépôt sous-cutané́ de petite taille au moment de l’injection, qui agira ensuite comme une mini-pompe pour libérer régulièrement de l’ivermectine en se résorbant jusqu’à disparaitre complètement.

La formulation longue action d’ivermectine du programme mdc-TTG, vise à offrir une protection contre le Covid-19 et ses mutants pendant plusieurs mois après une simple injection. Elle pourrait également être administrée aux personnes identifiées cas contacts Covid-19 pour les protéger.

_____________________________

1 Jacques Descotes, Medical Safety of Ivermectin», mars 2021 (www.medincell.com/ivermectin)

Source : MedinCell








MyPharma Editions

Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Publié le 25 mai 2022
Guerbet : Carine Dagommer nommée administrateur et renouvellement du mandat de Nicolas Louvet

Guerbet, le groupe pharmaceutique dédié à l’imagerie médicale, a annoncé la nomination de Carine Dagommer et le renouvellement de Nicolas Louvet en qualité d’administrateurs. Ces résolutions ont été adoptées par l’Assemblée Générale des actionnaires de Guerbet qui s’est tenue le 20 mai.

Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Publié le 25 mai 2022
Chikungunya : Valneva achève avec succès l’essai d’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le succès de l’essai de Phase 3 visant à évaluer l’homogénéité des lots cliniques de son candidat vaccin à injection unique contre le chikungunya, VLA1553. L’analyse finale incluait les données de suivi à six mois et a confirmé les résultats initiaux annoncés en décembre 2021.

Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Publié le 25 mai 2022
Crossject : premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence

Crossject, « specialty pharma » qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d’urgence, a annoncé les premières injections de ZENEO® Midazolam pour l’étude clinique de bioéquivalence.

Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Publié le 24 mai 2022
Pierre Fabre et l’EORTC débutent une vaste étude clinique de phase III sur le traitement adjuvant du mélanome de stade IIB-C

Pierre Fabre et l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) ont annoncé aujourd’hui la sélection du premier patient atteint d’un mélanome réséqué de stade IIB-C avec mutation BRAF V600E/K pour l’étude de phase III COLUMBUS-AD (NCT05270044 ; EORTC-2139-MG).

Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Publié le 23 mai 2022
Sanofi : la FDA approuve Dupixent® pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles de l’adulte et de l’enfant à partir de 12 ans

Sanofi vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a approuvé Dupixent® (dupilumab) 300 mg une fois par semaine pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles des patients à partir de l’âge de 12 ans, pesant au moins 40 kg. Avec cette approbation, Dupixent devient le premier et le seul médicament expressément indiqué pour le traitement de l’œsophagite à éosinophiles aux États-Unis.

Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Publié le 20 mai 2022
Servier : Éric Fohlen-Weill nommé au poste de Directeur de la Communication Externe

Servier, groupe pharmaceutique international indépendant, a annoncé la nomination d’Éric Fohlen-Weill au poste de Directeur de la Communication Externe, effective depuis le 20 avril 2022. Basé au siège du Groupe, à Suresnes, Éric Fohlen-Weill a la responsabilité des relations media, de la communication digitale et financière du Groupe, en France et à l’international, ainsi que de la communication de son activité philanthropique (Fonds de dotation Mécénat Servier).

Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Publié le 20 mai 2022
Maladies rares : une recherche clinique forte, notamment en pédiatrie et dans les pathologies ultra rares

Priorité de l’actuelle présidence française de l’Union européenne, les maladies rares ont fait l’objet d’une conférence interministérielle le 28 février au cours de laquelle un plan européen a été sollicité. Les entreprises du médicament, mobilisées pour la recherche de nouvelles solutions thérapeutiques, publient à l’occasion un rapport d’Horizon Scanning pour analyser le développement clinique et identifier les futures innovations susceptibles d’améliorer la prise en charge des patients souffrant de maladies rares.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents