Edition du 18-05-2022

COVID-19 : Sanofi et GSK débutent une étude internationale de phase III pour évaluer l’efficacité de leur candidat-vaccin

Publié le jeudi 27 mai 2021

COVID-19 : Sanofi et GSK débutent une étude internationale de phase III pour évaluer l’efficacité de leur candidat-vaccin Sanofi et GSK ont annoncé aujourd’hui que le recrutement des participants dans leur étude clinique de phase III, visant à évaluer la sécurité, l’efficacité et l’immunogénicité de leur candidat-vaccin recombinant avec adjuvant contre la COVID-19, a débuté. Dans le cadre de cette étude internationale de phase III, randomisée, en double aveugle, contrôlée par placebo, plus de 35 000 volontaires âgés de 18 ans et plus seront recrutés dans différents pays, dont les États-Unis et plusieurs pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine.

Le critère principal d’évaluation de l’étude est la prévention des formes symptomatiques de la COVID-19 chez des adultes n’ayant jamais été infectés par le SARS-CoV-2, tandis que ses critères d’évaluation secondaires sont la prévention des formes sévères de COVID-19 et la prévention d’une infection asymptomatique. L’étude se déroulera en deux parties – la première pour évaluer l’efficacité de la formulation vaccinale ciblant le virus originel D.614 (Wuhan) et la seconde, pour évaluer une deuxième formulation ciblant le variant B.1.351 (ou variant sud-africain). Des preuves scientifiques récentes1 ont montré que les anticorps générés contre le variant B.1.351 pourraient en effet conférer une protection croisée étendue contre d’autres variants plus transmissibles. Le plan de l’étude de phase III, qui sera menée dans plusieurs pays différents, permettra également d’évaluer l’efficacité du candidat-vaccin contre plusieurs variants en circulation.

Au vu des résultats intermédiaires encourageants de phase II obtenus récemment, les deux entreprises débuteront également, dans les prochaines semaines, des études cliniques visant à évaluer la capacité du candidat-vaccin recombinant avec adjuvant à générer une forte réponse immunitaire de rappel, quelle que soit la technologie vaccinale initiale reçue.

« Les premières vaccinations dans le cadre de cette importante étude pivot de phase III ont débuté et nous nous en félicitons car nous pensons que notre plateforme technologique unique aboutira à une solution vaccinale d’une grande utilité clinique », a déclaré Thomas Triomphe, Vice-Président exécutif et responsable Monde de Sanofi Pasteur. « Nous avons adapté la stratégie de développement de notre vaccin de manière à tenir compte de l’évolution constante du virus et à anticiper les besoins qui émergeront après la pandémie. Cette étude clinique témoigne de la rapidité et de l’agilité de l’approche avec laquelle nous cherchons à surmonter l’impact de cette pandémie. »

« Nous pensons que d’autres solutions s’imposent pour lutter contre la COVID-19 et parvenir à protéger le plus grand nombre de personnes, partout dans le monde – d’autant plus que la pandémie continue d’évoluer et que des variants du virus ne cessent d’émerger. L’ajustement de notre technologie et de la conduite de nos études cliniques rend compte de ce besoin et conforte le potentiel de ce vaccin adjuvanté à base de protéines. Nous sommes reconnaissants aux volontaires qui prendront part à ces études et espérons que leurs résultats étayeront les données encourageantes obtenues jusqu’à présent, de sorte que nous puissions proposer ce vaccin dans les meilleurs délais possibles », a ajouté Roger Connor, Président de GSK Vaccines.

Cette étude de phase III fait suite aux résultats intermédiaires de phase II ayant montré que le candidat-vaccin recombinant avec adjuvant induit la production de concentrations élevées d’anticorps neutralisants chez les adultes, toutes tranches d’âge confondues, avec des taux de séroconversion compris entre 95 % et 100 %. Chez les participants ayant déjà été infectés par le SARS-CoV-2, une seule dose du vaccin a de plus généré la production de concentrations élevées d’anticorps neutralisants, ce qui souligne le solide intérêt potentiel que représente son développement pour la vaccination de rappel.

Le vaccin pourrait être approuvé / autorisé au quatrième trimestre de 2021, sous réserve de résultats positifs de phase III et des évaluations réglementaires. La fabrication va débuter dans les prochaines semaines afin que le vaccin soit rapidement accessible dans l’éventualité de son approbation.

Cette étude bénéficie du soutien financier de l’Autorité pour la Recherche-Développement avancée dans le domaine biomédical (Biomedical Advanced Research and Development Authority) du gouvernement fédéral des États-Unis, une agence qui relève de l’Office chargé des préparatifs et réponses aux situations d’urgence en santé publique (ASPR, Office of the Assistant Secretary for Preparedness and Response) du ministère américain de la Santé et des Services sociaux, en collaboration avec l’Office du programme conjoint de défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire du ministère américain de la Défense (U.S. Department of Defense Joint Program Executive Office for Chemical, Biological, Radiological and Nuclear Defense), sous le contrat W15QKN-16-9-1002.

Source :  Sanofi / GSK








MyPharma Editions

Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Publié le 18 mai 2022
Vitiligo : Almirall et Inserm Transfert signent un partenariat de recherche et de licence pour développer des traitements innovants

Almirall, laboratoire biopharmaceutique international spécialisé en dermatologie médicale, et Inserm Transfert, filiale privée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), ont annoncé la signature d’un accord de licence et un partenariat de recherche pour faire progresser les solutions thérapeutiques dans le traitement du vitiligo.

Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Publié le 18 mai 2022
Adocia : premier sujet traité dans les essais cliniques BioChaperone® Combo avec le partenaire Tonghua Dongbao

Adocia, société biopharmaceutique au stade clinique spécialisée dans la recherche et le développement de solutions thérapeutiques innovantes pour le traitement du diabète et d’autres maladies métaboliques, a annoncé un premier sujet traité avec BioChaperone® Combo (« BC Combo ») dans l’essai clinique CT046.

Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Publié le 18 mai 2022
Lysogene fait un point d’étape sur l’étude de phase 2/3 avec la thérapie génique LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA

Lysogene, société biopharmaceutique de phase 3 s’appuyant sur une plateforme technologique de thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), a présenté des données cliniques actualisées de l’essai clinique de phase 2/3 AAVance en cours avec la thérapie génique expérimentale LYS-SAF302 pour le traitement de la MPS IIIA (NCT03612869) lors de la 25e réunion annuelle de l’ASGCT (American Society for Gene & Cell Therapy) à Washington, DC.

Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Publié le 18 mai 2022
Biotechs : Gene.iO accélère la première levée de fonds

Genopole lance la 2e édition de Gene.iO, programme qui forme pendant un an les jeunes biotechs à la réussite d’une première levée de fonds ou accord commercial. Cet accompagnement Business, assuré par Genopole et des consultants experts de la bio-innovation, donne les armes stratégiques pour approcher et convaincre les investisseurs et les industriels.

Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Publié le 18 mai 2022
Poxel : désignation de médicament orphelin de la FDA pour le PXL065 et le PXL770 dans l'adrénoleucodystrophie liée au chromosome X

Poxel, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour les maladies chroniques graves à physiopathologie métabolique, dont la stéatohépatite non alcoolique (NASH) et les maladies métaboliques rares, a annoncé que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) au PXL065 et au PXL770 pour le traitement des patients atteints d’adrénomyéloneuropathie (AMN), la forme la plus courante d’adrénoleucodystrophie liée au chromosome X (ALD).

Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Publié le 17 mai 2022
Thabor Therapeutics : Jérémie Mariau nommé au poste de directeur général

Thabor Therapeutics, société développant une approche thérapeutique innovante pour les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques des muqueuses, vient d’annoncer la nomination de Jérémie Mariau au poste de directeur général.

Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Publié le 17 mai 2022
Maladies rares : Inserm Transfert annonce la signature d’un accord de licence avec Novartis

Inserm Transfert vient d’annoncer la signature d’un accord de licence avec Novartis pour les travaux issus des recherches de l’équipe du Pr. Guillaume Canaud au sein de l’Institut Necker – Enfants Malade (INEM), dont l’Inserm est l’une des tutelles. Ces résultats de recherche visent à repositionner l’Alpelisib dans des indications de syndrome de CLOVES afin de soigner et soulager les patients atteints de cette maladie, prioritairement les jeunes enfants ayant des formes sévères.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents