Edition du 05-12-2022

Accueil » Industrie » Stratégie

Dépistage du cancer du col de l’utérus : Roche acquiert mtm laboratories

Publié le mardi 19 juillet 2011

Roche a annoncé aujourd’hui avoir signé un accord par lequel elle va acquérir 100 pour cent de mtm laboratories AG (mtm), société privée basée à Heidelberg, Allemagne. Mtm est un leader mondial du développement de produits de diagnostic in vitro, principalement dans le domaine de la détection et du diagnostic précoces du cancer du col de l’utérus, qui constitue le marché le plus important du dépistage précoce en oncologie.

mtm qui opère à l’échelle mondiale et possède des filiales aux Etats-Unis, en France, en Italie et en Espagne, sera intégrée à l’unité d’affaires Roche Tissue Diagnostics (Ventana Medical Systems, Inc.). Aux termes de l’accord, Roche versera aux actionnaires de mtm un montant initial d’environ 130 millions d’euros de même qu’approximativement 60 millions d’euros à titre de paiements d’étapes liés aux résultats. La transaction est soumise aux conditions habituelles et devrait être finalisée dans les semaines à venir.

Daniel O’Day, COO de Roche Diagnostics: « De plus en plus, l’identification rapide et efficace ainsi que la validation clinique de marqueurs moléculaires associés au cancer du col est un enjeu capital pour les anatomopathologistes. Les produits de mtm sont très complémentaires du test cobas Human Papilloma Virus (HPV) novateur de Roche pour le screening du cancer du col, qui a été lancé aux Etats-Unis en avril de cette année.
Par cette acquisition, Roche détiendra un vaste portefeuille de tests dans le domaine du cancer du col, allant du screening cytologique au diagnostic histologique, et sera en mesure de proposer des prestations d’une valeur médicale encore inégalée aux gynécologues et aux patientes du monde entier. »

Les solutions brevetées offertes par mtm en matière de tests sont basées sur le biomarqueur p16 et ont été développées pour l’identification et le diagnostic de lésions cervicales précancéreuses. La protéine p16, gène impliqué dans la suppression tumorale à l’intérieur de la cellule, est un marqueur validé du processus oncogénique précoce qui mène au cancer. Le taux de protéine p16 est nettement accru après qu’une infection persistante à HPV a entraîné une transformation oncogénique de cellules dans le col utérin.

Le kit CINtec Plus Cytology de mtm est homologué en Europe pour l’identification de la surexpression de la protéine p16 dans des frottis cervicaux de Pap, dans le cadre du dépistage de lésions précancéreuses du col utérin. Cela pourrait aider à classer les personnes avec frottis Pap anormal ou HPV-positives en patientes avec ou sans lésions cancéreuses ou précancéreuses significatives, ce qui permettrait d’éviter des biopsies inutiles et garantirait aux patientes un traitement approprié. CINtec Plus vient s’ajouter au test cobas HPV et enrichit ainsi le portefeuille de Roche dans le diagnostic du cancer du col; ces deux outils aux approches différentes pourraient se traduire par des avantages variés mais complémentaires dans la prise en charge des patientes.

Le deuxième produit de mtm, CINtec Histology, détecte la surexpression de la protéine p16 et est utilisé en conjonction avec des techniques de coloration classiques pour aider à l’identification de néoplasies cervicales intraépithéliales (CIN) de haut grade et de cancers du col dans des échantillons de biopsie. Ce test complète le menu avec lequel Roche est actuellement leader du marché dans le domaine du diagnostic histologique du cancer.

« La conjugaison des tests cobas HPV et p16 pourrait amener à redéfinir la démarche standard dans le dépistage du cancer du col en perfectionnant la détection de la maladie, en réduisant les biopsies inutiles du col et en améliorant la confirmation d’un précancer cervical », a encore ajouté D. O’Day. Cette offre complète est sans équivalent dans l’industrie des produits pour diagnostic et va conférer à Roche une position concurrentielle privilégiée dans le domaine des tests de dépistage du cancer du col. »

Bob Silverman, CEO, mtm laboratories AG: « Avec son leadership dans le domaine du diagnostic in vitro et son envergure de classe mondiale, Roche est idéalement placée pour accélérer l’adoption de tests de nouvelle génération fondés sur la protéine p16, qui promettent d’améliorer grandement la prévention du cancer du col. Nous sommes très impatients d’assister au futur succès de nos produits et de notre pipeline au sein de la famille Roche. »

 En plus de l’avantage qu’elle présente dans le dépistage du cancer du col, la protéine p16 présenterait une valeur clinique en présence d’autres cancers, notamment les cancers anogénitaux ainsi que ceux de la tête et du cou, du poumon et du sein.

 Source : Roche








MyPharma Editions

GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Publié le 5 décembre 2022
GSK France : le Comité de Direction se renouvelle avec 3 nominations depuis la rentrée de septembre

Avec l’intégration de 3 nouveaux membres depuis le mois de septembre – Rachida Saraka, Sara Leclerc et Jean-Marie Cotro – le Comité de Direction de GSK France compte aujourd’hui 14 membres, dont 8 femmes et 6 hommes.

Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Publié le 5 décembre 2022
Biogen : l’EMA va examiner la demande d’AMM de tofersen dans le traitement d’une forme génétique rare de SLA 

Biogen annonce que l’Agence européenne du médicament (EMA) a accepté d’examiner la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) de tofersen, candidat médicament pour le traitement chez l’adulte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) liée au gène SOD1 (superoxide dismutase 1). La SLA- SOD1 est une maladie progressive dont l’issue toujours mortelle touche moins d’un millier de personnes en Europe.2 Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement pour les personnes atteintes de SLA-SOD1.3

Chikungunya : Valneva annonce des données positives à 12 mois sur la persistance des anticorps avec son candidat vaccin à injection unique

Publié le 5 décembre 2022

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé aujourd’hui des données positives sur la persistance des anticorps douze mois après la vaccination avec une seule dose de son candidat vaccin contre le chikungunya, VLA1553.

Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Publié le 2 décembre 2022
Shaker : un tremplin scientifique et entrepreneurial pour les bio-innovateurs

Genopole, biocluster qui regroupe 77 entreprises de biotechnologies et 19 laboratoires académiques, lance un appel à candidatures pour son programme Shaker, tremplin pour les porteurs d’innovations biotech accueillis dès l’idée pour valider scientifiquement leur projet et le transformer en startup. 

Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Publié le 2 décembre 2022
Lancement de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé

Quest for change, réseau de cinq incubateurs d’excellence (Innovact, Quai Alpha, Rimbaud’Tech, SEMIA et The Pool) labellisés par la région, implanté sur six territoires du Grand Est, vient d’annoncer la création de Quest for health, l’incubateur du Grand Est dédié aux start-up santé. Il bénéficie de l’appui et du soutien de nombreux partenaires institutionnels en France, en Suisse, en Allemagne et à Boston (Etats-Unis), ainsi que de l’écosystème de l’innovation du Grand Est, avec en premier lieu BioValley France et SATT Conectus, partenaires du Consortium DeepEst.

Livraison de médicaments à domicile : Sanofi apporte 1 million d’euros à Livmed’s, la start-up FrenchTech

Publié le 1 décembre 2022

Sanofi vient d’annoncer sa participation comme investisseur principal à la deuxième levée de fonds de Livmed’s, à hauteur de 1 million d’euros. Start-up de la FrenchTech accompagnée par l’accélérateur Future4care, Livmed’s a conçu et développé une application mobile de service de livraison de médicaments et produits de santé pour les patients à domicile 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Publié le 1 décembre 2022
Maladie de Lyme: Valneva et Pfizer annoncent des données à six mois sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes avec leur candidat vaccin

Pfizer et Valneva ont annoncé aujourd’hui des données sur la persistance des anticorps chez les enfants et les adultes six mois après une vaccination avec trois doses (aux mois 0, 2 et 6) ou deux doses (aux mois 0 et 6) de leur candidat vaccin contre la maladie de Lyme, VLA15. Ces données sont les premières obtenues sur la persistance des anticorps dans des populations pédiatriques pour ce candidat vaccin.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents