Edition du 23-10-2020

Diabète de type 2: Roche et l’IHU ICAN partenaires pour identifier des voies de signalisation et des cibles moléculaires

Publié le mercredi 25 janvier 2012

L’Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT) et l’Institut Hospitalo-Universitaire de cardiologie-métabolisme et nutrition (IHU ICAN) ont annoncé la signature d’un partenariat public-privé afin de mieux comprendre les mécanismes de l’apparition et de la régression du diabète de type 2 chez les patients obèses ayant recours à la chirurgie bariatrique. La collaboration démarre début 2012, pour une durée initiale de 3 ans et un montant total de plus d’un million d’euros.

En effet, une meilleure connaissance des voies de signalisation moléculaires impliquées pourrait permettre d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques et de nouveaux biomarqueurs dans le diabète de type 2.

L’IHU ICAN, qui regroupe les expertises scientifiques et médicales de l’université Pierre et Marie Curie, de l’hôpital Pitié-Salpêtrière et de l’Inserm, a mis en place une cohorte appelée « Registre Chirurgie Bariatrique ». Véritable mine d’informations collectées année après année par l’équipe NUTRIOMIQUE de l’IHU, elle comporte notamment une biobanque d’échantillons sanguins, de sérum et de tissus (intestin, foie et différents types de tissus adipeux) prélevés chez des patients obèses au cours d’une intervention chirurgicale. Cette cohorte apporte des informations sur plusieurs sous-groupes de patients obèses (diabétiques avec rémission suite à la chirurgie, diabétiques sans rémission, non diabétiques etc…).

Grâce aux progrès réalisés en biologie moléculaire et au recours aux biostatistiques, des informations nouvelles peuvent être obtenues et des hypothèses de recherche formulées à partir de ces échantillons. « L’objectif de ce partenariat scientifique est principalement d’identifier les voies de signalisation moléculaires qui contribuent à la régression de la maladie observée à la suite de l’intervention chirurgicale. En effet, Roche cherche à comprendre précisément comment progresse le diabète de type 2 afin d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles » explique Jacques Mizrahi, responsable de la DTA Cardiovasculaire et Métabolisme au sein de Roche Pharma Research & Early Development.

 Mieux cerner les mécanismes de la régression du diabète de type 2
Plusieurs études ont montré une résolution du diabète chez les patients ayant bénéficié d’une chirurgie bariatrique (chirurgie de l’obésité)i. La méta-analyse de Maggard et al. (2005) met en évidence une amélioration ou une résolution du diabète après chirurgie bariatrique dans 64% à 100% des casii. Dans l’étude SOS (Swedish Obese Subjetcts), à 2 ans, l’incidence du diabète était 30 fois plus faible chez les patients opérés que chez les patients non opérés. Malheureusement, le diabète de type 2 peut réapparaitre lors de la reprise de poids. Les mécanismes de l’apparition et de la régression du diabète de type 2 après chirurgie bariatrique sont encore mal élucidés.

L’étude du profil d’expression génique permet de mettre en évidence les gènes exprimés à un temps T dans un échantillon donné et d’obtenir ainsi une « photographie » de l’activité fonctionnelle du tissu analysé. Le partenariat ICAN – Roche permettra de réaliser ce profil pour les différents sous-groupes de patients du Registre Chirurgie Bariatrique et de mieux cerner en particulier les mécanismes sousjacents à la régression/persistance du diabète.

Le département des maladies cardiovasculaires et de Roche souhaite appliquer à la base de données des analyses statistiques poussées qui pourraient faire émerger des différences entre les sous-groupes de patients et repérer les protéines responsables de ces différences.

 Source : Roche

 








MyPharma Editions

Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Publié le 23 octobre 2020
Nicox : sélection d’un candidat au développement dans une nouvelle classe de composés modulés par le NO réduisant la pression intraoculaire

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé avoir sélectionné un nouveau candidat au développement, le NCX 1728, issu de son programme de recherche de composés brevetés axé sur des composés modulés par l’oxyde nitrique (NO) réduisant la pression intraoculaire (PIO). Un analogue de cette molécule a démontré1 des résultats positifs chez des primates non humains présentant une hypertension oculaire en comparaison avec le travoprost 0,1%, un analogue de prostaglandine.

Innate Pharma : l’inclusion du 1er patient dans l’essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d’AstraZeneca

Publié le 23 octobre 2020
Innate Pharma : l'inclusion du 1er patient dans l'essai de Phase 3 avec monalizumab déclenche un paiement de 50M$ d'AstraZeneca

Innate Pharma a annoncé qu’AstraZeneca a traité le premier patient dans son essai clinique de Phase 3, INTERLINK-1, évaluant monalizumab en combinaison avec cetuximab chez des patients présentant un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute ou métastatique et préalablement traités par une chimiothérapie à base de sels de platine ainsi qu’une immunothérapie anti-PD-(L)1 (« CETC r/m prétraités à l’IO »).

Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Publié le 22 octobre 2020
Alnylam : avis positif du CHMP pour OXLUMO™ afin de traiter l’hyperoxalurie primitive de type 1

Alnylam Pharmaceuticals, le chef de file des ARNi thérapeutiques, a annoncé que le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis un avis positif vis-à-vis de l’approbation du lumasiran, un ARNi thérapeutique expérimental qui cible l’ARNm de l’hydroxyacide-oxydase 1 (HAO1), codant la glycolate oxydase (GO), en cours de développement pour le traitement de l’hyperoxalurie primitive de type 1 (HP1). S’il est approuvé par la Commission européenne (CE), le lumasiran sera commercialisé en Europe sous la marque OXLUMO™.

Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Publié le 22 octobre 2020
Onxeo : recrutement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan

Onxeo a annoncé une nouvelle étape dans le développement clinique d’AsiDNA™ avec le traitement de la première patiente de l’étude de phase 1b/2 Revocan1 destinée à évaluer l’effet d’AsiDNA™, son inhibiteur « first-in-class » de la réponse aux dommages de l’ADN (DDR), sur la résistance acquise à l’inhibiteur de PARP (PARPi) niraparib dans le traitement d’entretien en deuxième ligne du cancer de l’ovaire en rechute. De premiers résultats de cette étude sont attendus début 2021.

Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Publié le 21 octobre 2020
Genkyotex : le setanaxib obtient la désignation de médicament orphelin de la FDA pour le traitement de la CBP

Genkyotex, société biopharmaceutique leader des thérapies NOX, annonce aujourd’hui que son principal candidat médicament, le setanaxib, a obtenu la désignation de médicament orphelin (Orphan Drug Designation – ODD) de la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour le traitement de la cholangite biliaire primitive (CBP).

Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Publié le 21 octobre 2020
Valneva : résultats initiaux positifs pour la seconde Phase 2 du candidat vaccin contre la maladie de Lyme

Valneva, société spécialisée dans les vaccins contre des maladies générant d’importants besoins médicaux, a annoncé des résultats initiaux positifs pour la deuxième étude de Phase 2 (VLA15-202) de son candidat vaccin VLA 15 contre la maladie de Lyme.

Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Publié le 21 octobre 2020
Inventiva : statut « Fast Track » de la FDA pour son candidat médicament au stade clinique odiparcil dans la MPS

Inventiva vient d’annoncer que la Food and Drug Administration (FDA) américaine a accordé le statut « Fast Track » à odiparcil, son candidat médicament au stade clinique, pour le traitement de la MPS de type VI (MPS VI), une maladie génétique rare et progressive.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents