Edition du 24-09-2021

Digoxine injectable : l’ANSM invite les professionnels de santé à réserver les stocks résiduels

Publié le mardi 19 novembre 2013

Dans un point d’information, l’ANSM indique chercher des solutions alternatives pour faire aux difficultés d’approvisionnement du marché français en digoxine injectable. L’importation d’une spécialité en provenance d’un autre pays européen est en cours de mise en œuvre. L’ANSM a invité les professionnels de santé à réserver les stocks résiduels pour une utilisation dans laquelle ce médicament est indispensable.

« Depuis le mois d’août et en raison de problèmes de production, le laboratoire TEOFARMA rencontre des difficultés pour approvisionner le marché français en digoxine injectable. Dans l’attente d’un retour à un approvisionnement normal prévu à ce stade pour le mois de mars 2014, l’ANSM cherche des solutions alternatives. L’importation d’une spécialité de digoxine injectable en provenance d’un autre pays européen est notamment en cours de mise en œuvre », indique l’agence.

« Toutefois, compte tenu des difficultés actuelles et dans l’attente de la mise à disposition de cette spécialité, l’ANSM invite les professionnels de santé à réserver les stocks résiduels pour une utilisation dans laquelle ce médicament est indispensable », a-t-elle indiqué.

L’ANSM a été informée en août 2013, d’une rupture de stock en Digoxine Nativelle Adultes 0,50 mg/2ml, solution injectable IV. Le laboratoire Teofarma, titulaire et exploitant de cette spécialité, a précisé que cette rupture de stock devait durer 3 mois, soit jusqu’en novembre 2013. Néanmoins, fin octobre 2013, le laboratoire Teofarma a informé l’ANSM de la prolongation de l’indisponibilité de Digoxine Nativelle Adultes 0,50 mg/2ml jusqu’à mars 2014 en raison de difficultés de production.

Cette spécialité est indiquée dans l’insuffisance cardiaque et dans certains troubles du rythme cardiaque (troubles du rythme supraventriculaire : ralentissement ou réduction de la fibrillation auriculaire ou du flutter auriculaire). Elle constitue par ailleurs, à ce jour, la seule spécialité autorisée et disponible en France à base de digoxine par voie injectable.

Dans ce contexte, compte tenu du caractère indispensable de la digoxine injectable et de sa pénurie générale actuelle en France, l’ANSM a recherché toute solution alternative pouvant être mise en œuvre pour assurer la continuité de la disponibilité de cette spécialité en France, y compris via l’importation éventuelle de spécialités comparables disponibles à l’étranger.

Des stocks d’une spécialité comparable initialement destinés à d’autres marchés européens ont été récemment identifiés. Les échanges entre l’ANSM et le laboratoire concerné sont en cours afin de mettre à disposition ces unités auprès des pharmacies à usage intérieur dans les meilleurs délais. Néanmoins, un délai de deux semaines environ est encore nécessaire.

Toutefois, dans cette attente, il est essentiel d’assurer une gestion optimale des unités résiduelles disponibles dans les hôpitaux afin de répondre aux besoins des patients. Aussi, l’ANSM invite les professionnels de santé à respecter les mesures suivantes :

– réserver, dans la mesure du possible, les stocks résiduels pour une utilisation dans le ralentissement de la fréquence cardiaque de certaines tachycardies supraventriculaires (comme la fibrillation auriculaire) mal tolérées, chez les patients insuffisants cardiaques pour qui le recours à d’autres agents bradycardisants n’est pas possible.

– mettre en place un stock unique ou principal de la spécialité au sein des pharmacies hospitalières afin de réserver ces unités aux situations dans lesquelles l’administration du produit est indispensable.

– Mettre en place une distribution qui soit compatible avec l’accessibilité au produit pour les services assurant une activité 24h/24 et 7J/7.

L’ANSM informera dans les prochains jours les professionnels de santé des résultats des démarches entreprises pour répondre à cette problématique d’approvisionnement.

Source : ANSM








MyPharma Editions

COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

Publié le 24 septembre 2021
COVID long : GeNeuro et Northwestern University concluent une collaboration de recherche sur HERV-W ENV

GeNeuro, société biopharmaceutique développant de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives et auto-immunes, telles que la sclérose en plaques, a annoncé avoir conclu un accord de recherche avec la Northwestern University pour l’étude approfondie de la relation entre HERV-W ENV (W-ENV) et les syndromes neuropsychiatriques du COVID long.

AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

Publié le 24 septembre 2021
AB Science : feu vert de l’autorité de santé canadienne pour une étude de Phase I/II avec sa molécule AB8939 dans la leucémie myéloïde aiguë

AB Science vient d’annoncer que son étude clinique avec la molécule AB8939 chez les patients adultes atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) en rechute/réfractaire a été approuvée par l’autorité de santé canadienne (Health Canada). La  » lettre de non-objection  » (‘No Objection Letter’, LNO) reçue de l’autorité canadienne confirme l’autorisation d’initier l’étude de phase I/II (AB18001) chez les patients atteints de LMA en rechute/réfractaire et de syndrome myélodysplasique (SMD) réfractaire.

Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l’adulte

Publié le 24 septembre 2021
Galapagos : avis positif du CHMP pour Jyseleca® dans la rectocolite hémorragique modérée à sévère chez l'adulte

Galapagos a annoncé que le CHMP (Comité des médicaments à usage humain) de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) a émis un avis positif pour Jyseleca® (filgotinib), un inhibiteur préférentiel de JAK1 administré une fois par jour par voie orale, pour le traitement des patients adultes atteints de Rectocolite Hémorragique (RCH) modérément à sévèrement active

COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Publié le 23 septembre 2021
COVID-19 : Valneva poursuit l’expansion des essais cliniques de son candidat vaccin

Valneva, société spécialisée dans les vaccins, a annoncé le début du recrutement des adolescents dans l’essai pivot de Phase 3 (VLA2001-301, “Cov-Compare”) pour son candidat vaccin inactivé contre la COVID-19, VLA2001. Les résultats initiaux de l’essai de Phase 3 « Cov-Compare » sont attendus au début du quatrième trimestre 2021, et Valneva souhaite les utiliser comme pivot pour l’obtention d’une approbation réglementaire de VLA2001 chez les adultes.

GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS est entré dans l’extension de l’étude

Publié le 23 septembre 2021
GeNeuro : un 1er patient ayant terminé l'étude ProTEct-MS est entré dans l'extension de l’étude

GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes, notamment la sclérose en plaques (SEP), a annoncé qu’un premier patient ayant terminé l’étude ProTEct-MS au Centre académique spécialisé (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, qui évalue le temelimab à des doses mensuelles de 18, 36 et 54 mg/kg chez des patients atteints de SEP, est entré dans l’extension de l’étude ProTEct-MS.

Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Publié le 23 septembre 2021
Hyloris : Jean-Luc Vandebroek nommé au poste de directeur financier

Hyloris Pharmaceuticals, une société biopharmaceutique belge engagée à répondre aux besoins médicaux non satisfaits en réinventant les médicaments existants, a annoncé que Jean-Luc Vandebroek rejoindra la société en tant que Directeur Financier.

Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Publié le 23 septembre 2021
Nicox : Résultats de l’étude de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251 dans la blépharite

Nicox, société internationale spécialisée en ophtalmologie, a annoncé les résultats de l’étude clinique de phase 2b Mississippi sur le NCX 4251. L’étude Mississippi portait sur l’évaluation du NCX 4251, suspension ophtalmique de propionate de fluticasone à 0,1%, administrée une fois par jour, contre placebo, chez des patients présentant des épisodes aigus de blépharite.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER


Pagepersonnel

MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents