Edition du 15-10-2018

DNA Therapeutics : résultats encourageants pour son pan-inhibiteur de réparation de l’ADN

Publié le lundi 1 juin 2015

DNA Therapeutics, société de biotechnologie basée au Genopole à Evry, vient d’annoncer que le DT01, son produit phare, a induit un taux de réponse particulièrement élevé lors d’un premier essai clinique de Phase I/IIa du DT01, combiné à la radiothérapie, chez des patients atteints de métastases cutanées du mélanome. Les résultats ont été présentés le 30 mai 2015 au Congrès Annuel de l’ASCO à Chicago aux Etats-Unis.

L’essai clinique comprenait 23 patients présentant des métastases cutanées du mélanome, recrutés dans sept centres hospitaliers français. Tous les patients ont bénéficié d’un traitement de deux semaines et ont été suivis pour évaluer la tolérance et la pharmacocinétique du produit. 21 patients ont été évalués pour l’efficacité du produit sur 76 lésions irradiées, 41 de ces lésions ayant été injectées avec le DT01. Aucune toxicité impliquant une limitation de la dose injectée n’a été observée. Les effets secondaires les plus fréquemment observés ont été des réactions de niveau 1 et 2 au site d’injection. Les données de pharmacocinétique démontrent un passage du DT01 dans la circulation sanguine. Des réponses objectives ont été observées sur 51 lésions (67%), avec 23 réponses complètes (30%). Le taux de réponse global est corrélé à l’exposition systémique au DT01 dans le sous-groupe des lésions n’ayant pas reçu d’injection directe de DT01, suggérant un effet systémique de la molécule.

Les cellules cancéreuses peuvent facilement réparer les cassures provoquées dans leur ADN par les thérapies conventionnelles comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Pour y remédier, les chercheurs essayent d’inhiber les enzymes impliquées dans le processus de réparation. « Il existe de nombreuses voies de réparation de l’ADN mais il n’y a pas une enzyme unique qui soit commune à toutes ces voies », indique le  Dr. Marie Dutreix, directrice de recherche CNRS à l’Institut Curie. « En plus d’être efficace, une approche thérapeutique doit aussi être non toxique pour les cellules saines. Avec le DT01, nous avons identifié une approche unique. »

Plutôt que de cibler une enzyme spécifique d’une voie de réparation, le DT01 agit en amont de toutes les voies de réparation en empêchant la détection des cassures induites par la chimiothérapie et la radiothérapie. En brouillant le signal sur les sites des cassures, le DT01 prévient leur réparation et induit la mort des cellules cancéreuses lors de leur division. DNA Therapeutics est la seule société de biotechnologie dans le monde qui travaille sur le brouillage des signaux de réparation de l’ADN. La spécificité des cellules cancéreuses les rend plus vulnérables à l’action du DT01. Les cellules saines quant à elles ne sont pas affectées par cette nouvelle thérapie.

« Le DT01 associé à la radiothérapie n’induit pas d’effets secondaires additionnels et montre une activité anti-tumorale chez les patients atteints de mélanome et présentant des métastases cutanées », indique le Dr. Christophe Le Tourneau, Directeur des essais cliniques de phase I et II à l’Institut Curie et investigateur principal de cet essai. « Le passage systémique du DT01 et la corrélation entre sa concentration sanguine et son efficacité suggèrent un effet systémique. Cet essai clinique ouvre la voie à l’administration intraveineuse du DT01 en combinaison avec la chimiothérapie et la radiothérapie. »

« L’efficacité de la combinaison DT01-radiothérapie est bien supérieure à celle observée habituellement avec la seule radiothérapie (9% de réponses complètes contre 30% avec le DT01) », déclare le Dr. Youlia Kirova, radio-oncologiste en charge du traitement.

Les résultats de l’essai DRIIM ont été soumis pour publication dans des revues scientifiques à comité de relecture.

« Nous remercions tous les patients et les chercheurs qui nous ont permis d’obtenir ces données encourageantes. L’activité systémique potentielle du DT01 est très prometteuse. Nous prévoyons de mettre en œuvre de nouvelles études cliniques pour démontrer cette activité systémique en combinaison avec les traitements de référence dans les tumeurs solides de stade avancé », indique le Prof. Jian-Sheng Sun, Président directeur général de DNA Therapeutics. « Apporter la preuve de l’efficacité systémique du DT01 permettrait d’offrir une solution thérapeutique particulièrement innovante et efficace pour les cancers agressifs de stade avancé, tels que les cancers du sein triple négatifs. Nous interagissons avec des sociétés pharmaceutiques et des investisseurs afin d’optimiser le développement du DT01 et de raccourcir son temps de mise sur le marché pour le bénéfice des patients. Nous remercions nos investisseurs, l’Institut Curie, le Genopole, Medicen et toutes les institutions et agences (Bpifrance, ANR, INCa) qui nous soutiennent. »

Après les résultats positifs de l’essai DRIIM, l’objectif principal de DNA Therapeutics est de démontrer, via un programme de développement de Phase I/II, l’activité systémique du DT01 en combinaison avec la chimiothérapie dans les cancers de stade avancé ne répondant pas aux traitements standard. Des résultats positifs générés par ce programme permettraient de positionner le DT01 comme une avancée majeure dans le traitement de ces cancers.

Source : DNA Therapeutics








MyPharma Editions

LNC Therapeutics acquiert les droits d’exploitation exclusifs sur le brevet Christensenella, de l’université de Cornell

Publié le 15 octobre 2018
LNC Therapeutics acquiert les droits d'exploitation exclusifs sur le brevet Christensenella, de l'université de Cornell

LNC Therapeutics, société française de biotechnologie spécialisée dans la recherche et le développement de médicaments basés sur le fonctionnement du microbiome intestinal, a annoncé avoir conclu avec l’université de Cornell (Ithaca, NY, USA) un accord de license exclusif pour l’acquisition des droits d’exploitation sur sa famille de brevets Christensenella.

Agnès Buzyn annonce la création d’un « Health Data Hub »

Publié le 15 octobre 2018
Agnès Buzyn annonce la création d’un « Health Data Hub »

À la suite de la remise du rapport Villani, le Président de la république avait annoncé que la santé serait un des secteurs prioritaires pour le développement de l’intelligence artificielle. Le 16 mai dernier, Agnès Buzyn avait lancé une mission de préfiguration afin de créer un « Health Data Hub » et d’élargir le système national de données de santé.

Genkyotex : des données d’efficacité du GKT831 présentées lors du Liver Meeting® de l’AASLD 2018

Publié le 15 octobre 2018
Genkyotex : des données d’efficacité du GKT831 présentées lors du Liver Meeting® de l’AASLD 2018

Genkyotex, société biopharmaceutique et leader des thérapies NOX, a annoncé qu’un abstract sur des données précliniques démontrant que le GKT831, le produit candidat phare de la société, a fait régresser la fibrose dans un modèle de souris déficientes en MDR2, sera présenté lors du congrès annuel de l’AASLD (American Association for the Study of Liver Diseases) (le « Liver Meeting® »), qui se tiendra à San Francisco du 9 au 13 novembre 2018.

Chugai lance un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde

Publié le 15 octobre 2018
Chugai lance un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde

Chugai, la filiale japonaise du groupe pharmaceutique Roche, a annoncé la sortie d’un anime de sensibilisation à la polyarthrite rhumatoïde doublé en anglais et sous-titré en chinois, coréen, français et espagnol, célébrant la Journée mondiale de l’arthrite le 12 octobre.

Leem : Michael Danon (Groupe Pierre Fabre) entre au Conseil d’administration

Publié le 11 octobre 2018
Leem : Michael Danon (Groupe Pierre Fabre) entre au Conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Leem (Les Entreprises du Médicament) a procédé, le 9 octobre 2018, à la cooptation de Michael Danon, Directeur Général Adjoint et Secrétaire Général du Groupe Pierre Fabre, dans la famille géographique des « moyens laboratoires français ». Il remplace Frédéric Duchesne.

Néovacs : poursuite du développement de l’IFNalpha Kinoide en Corée du Sud

Publié le 11 octobre 2018
Néovacs : poursuite du développement de l'IFNalpha Kinoide en Corée du Sud

Néovacs a annoncé la poursuite du développement de son vaccin thérapeutique phare : L’IFNalpha Kinoide en Corée du Sud avec la société coréenne CKD pharm, sur la base du contrat de licence signé entre les deux sociétés en décembre 2015 d’une valeur potentielle de 5M€ au total. Cet accord de licence vise le développement et la commercialisation de l’IFNalpha Kinoide dans les indications Lupus et Dermatomyosite, en Corée du Sud.

OSE Immunotherapeutics : demande d’autorisation d’essai clinique pour Tedopi® en combinaison avec nivolumab dans le cancer du pancréas

Publié le 11 octobre 2018
OSE Immunotherapeutics : demande d’autorisation d'essai clinique pour Tedopi® en combinaison avec nivolumab dans le cancer du pancréas

OSE Immunotherapeutics a annoncé la soumission d’une demande d’autorisation d’un essai clinique de Phase 2 de Tedopi® dans le cancer du pancréas avancé ou métastatique. Cet essai évaluera Tedopi®, 10 néoépitopes associés qui activent les lymphocytes T cytotoxiques, utilisé seul ou en combinaison avec nivolumab, inhibiteur de point de contrôle immunitaire qui lève les freins empêchant l’action des lymphocytes T, versus le traitement de maintenance standard par Folfiri*.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions