Edition du 27-02-2021

DNA Therapeutics : résultats encourageants pour son pan-inhibiteur de réparation de l’ADN

Publié le lundi 1 juin 2015

DNA Therapeutics, société de biotechnologie basée au Genopole à Evry, vient d’annoncer que le DT01, son produit phare, a induit un taux de réponse particulièrement élevé lors d’un premier essai clinique de Phase I/IIa du DT01, combiné à la radiothérapie, chez des patients atteints de métastases cutanées du mélanome. Les résultats ont été présentés le 30 mai 2015 au Congrès Annuel de l’ASCO à Chicago aux Etats-Unis.

L’essai clinique comprenait 23 patients présentant des métastases cutanées du mélanome, recrutés dans sept centres hospitaliers français. Tous les patients ont bénéficié d’un traitement de deux semaines et ont été suivis pour évaluer la tolérance et la pharmacocinétique du produit. 21 patients ont été évalués pour l’efficacité du produit sur 76 lésions irradiées, 41 de ces lésions ayant été injectées avec le DT01. Aucune toxicité impliquant une limitation de la dose injectée n’a été observée. Les effets secondaires les plus fréquemment observés ont été des réactions de niveau 1 et 2 au site d’injection. Les données de pharmacocinétique démontrent un passage du DT01 dans la circulation sanguine. Des réponses objectives ont été observées sur 51 lésions (67%), avec 23 réponses complètes (30%). Le taux de réponse global est corrélé à l’exposition systémique au DT01 dans le sous-groupe des lésions n’ayant pas reçu d’injection directe de DT01, suggérant un effet systémique de la molécule.

Les cellules cancéreuses peuvent facilement réparer les cassures provoquées dans leur ADN par les thérapies conventionnelles comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Pour y remédier, les chercheurs essayent d’inhiber les enzymes impliquées dans le processus de réparation. « Il existe de nombreuses voies de réparation de l’ADN mais il n’y a pas une enzyme unique qui soit commune à toutes ces voies », indique le  Dr. Marie Dutreix, directrice de recherche CNRS à l’Institut Curie. « En plus d’être efficace, une approche thérapeutique doit aussi être non toxique pour les cellules saines. Avec le DT01, nous avons identifié une approche unique. »

Plutôt que de cibler une enzyme spécifique d’une voie de réparation, le DT01 agit en amont de toutes les voies de réparation en empêchant la détection des cassures induites par la chimiothérapie et la radiothérapie. En brouillant le signal sur les sites des cassures, le DT01 prévient leur réparation et induit la mort des cellules cancéreuses lors de leur division. DNA Therapeutics est la seule société de biotechnologie dans le monde qui travaille sur le brouillage des signaux de réparation de l’ADN. La spécificité des cellules cancéreuses les rend plus vulnérables à l’action du DT01. Les cellules saines quant à elles ne sont pas affectées par cette nouvelle thérapie.

« Le DT01 associé à la radiothérapie n’induit pas d’effets secondaires additionnels et montre une activité anti-tumorale chez les patients atteints de mélanome et présentant des métastases cutanées », indique le Dr. Christophe Le Tourneau, Directeur des essais cliniques de phase I et II à l’Institut Curie et investigateur principal de cet essai. « Le passage systémique du DT01 et la corrélation entre sa concentration sanguine et son efficacité suggèrent un effet systémique. Cet essai clinique ouvre la voie à l’administration intraveineuse du DT01 en combinaison avec la chimiothérapie et la radiothérapie. »

« L’efficacité de la combinaison DT01-radiothérapie est bien supérieure à celle observée habituellement avec la seule radiothérapie (9% de réponses complètes contre 30% avec le DT01) », déclare le Dr. Youlia Kirova, radio-oncologiste en charge du traitement.

Les résultats de l’essai DRIIM ont été soumis pour publication dans des revues scientifiques à comité de relecture.

« Nous remercions tous les patients et les chercheurs qui nous ont permis d’obtenir ces données encourageantes. L’activité systémique potentielle du DT01 est très prometteuse. Nous prévoyons de mettre en œuvre de nouvelles études cliniques pour démontrer cette activité systémique en combinaison avec les traitements de référence dans les tumeurs solides de stade avancé », indique le Prof. Jian-Sheng Sun, Président directeur général de DNA Therapeutics. « Apporter la preuve de l’efficacité systémique du DT01 permettrait d’offrir une solution thérapeutique particulièrement innovante et efficace pour les cancers agressifs de stade avancé, tels que les cancers du sein triple négatifs. Nous interagissons avec des sociétés pharmaceutiques et des investisseurs afin d’optimiser le développement du DT01 et de raccourcir son temps de mise sur le marché pour le bénéfice des patients. Nous remercions nos investisseurs, l’Institut Curie, le Genopole, Medicen et toutes les institutions et agences (Bpifrance, ANR, INCa) qui nous soutiennent. »

Après les résultats positifs de l’essai DRIIM, l’objectif principal de DNA Therapeutics est de démontrer, via un programme de développement de Phase I/II, l’activité systémique du DT01 en combinaison avec la chimiothérapie dans les cancers de stade avancé ne répondant pas aux traitements standard. Des résultats positifs générés par ce programme permettraient de positionner le DT01 comme une avancée majeure dans le traitement de ces cancers.

Source : DNA Therapeutics








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents