Edition du 24-03-2019

DNA Therapeutics : résultats encourageants pour son pan-inhibiteur de réparation de l’ADN

Publié le lundi 1 juin 2015

DNA Therapeutics, société de biotechnologie basée au Genopole à Evry, vient d’annoncer que le DT01, son produit phare, a induit un taux de réponse particulièrement élevé lors d’un premier essai clinique de Phase I/IIa du DT01, combiné à la radiothérapie, chez des patients atteints de métastases cutanées du mélanome. Les résultats ont été présentés le 30 mai 2015 au Congrès Annuel de l’ASCO à Chicago aux Etats-Unis.

L’essai clinique comprenait 23 patients présentant des métastases cutanées du mélanome, recrutés dans sept centres hospitaliers français. Tous les patients ont bénéficié d’un traitement de deux semaines et ont été suivis pour évaluer la tolérance et la pharmacocinétique du produit. 21 patients ont été évalués pour l’efficacité du produit sur 76 lésions irradiées, 41 de ces lésions ayant été injectées avec le DT01. Aucune toxicité impliquant une limitation de la dose injectée n’a été observée. Les effets secondaires les plus fréquemment observés ont été des réactions de niveau 1 et 2 au site d’injection. Les données de pharmacocinétique démontrent un passage du DT01 dans la circulation sanguine. Des réponses objectives ont été observées sur 51 lésions (67%), avec 23 réponses complètes (30%). Le taux de réponse global est corrélé à l’exposition systémique au DT01 dans le sous-groupe des lésions n’ayant pas reçu d’injection directe de DT01, suggérant un effet systémique de la molécule.

Les cellules cancéreuses peuvent facilement réparer les cassures provoquées dans leur ADN par les thérapies conventionnelles comme la chimiothérapie et la radiothérapie. Pour y remédier, les chercheurs essayent d’inhiber les enzymes impliquées dans le processus de réparation. « Il existe de nombreuses voies de réparation de l’ADN mais il n’y a pas une enzyme unique qui soit commune à toutes ces voies », indique le  Dr. Marie Dutreix, directrice de recherche CNRS à l’Institut Curie. « En plus d’être efficace, une approche thérapeutique doit aussi être non toxique pour les cellules saines. Avec le DT01, nous avons identifié une approche unique. »

Plutôt que de cibler une enzyme spécifique d’une voie de réparation, le DT01 agit en amont de toutes les voies de réparation en empêchant la détection des cassures induites par la chimiothérapie et la radiothérapie. En brouillant le signal sur les sites des cassures, le DT01 prévient leur réparation et induit la mort des cellules cancéreuses lors de leur division. DNA Therapeutics est la seule société de biotechnologie dans le monde qui travaille sur le brouillage des signaux de réparation de l’ADN. La spécificité des cellules cancéreuses les rend plus vulnérables à l’action du DT01. Les cellules saines quant à elles ne sont pas affectées par cette nouvelle thérapie.

« Le DT01 associé à la radiothérapie n’induit pas d’effets secondaires additionnels et montre une activité anti-tumorale chez les patients atteints de mélanome et présentant des métastases cutanées », indique le Dr. Christophe Le Tourneau, Directeur des essais cliniques de phase I et II à l’Institut Curie et investigateur principal de cet essai. « Le passage systémique du DT01 et la corrélation entre sa concentration sanguine et son efficacité suggèrent un effet systémique. Cet essai clinique ouvre la voie à l’administration intraveineuse du DT01 en combinaison avec la chimiothérapie et la radiothérapie. »

« L’efficacité de la combinaison DT01-radiothérapie est bien supérieure à celle observée habituellement avec la seule radiothérapie (9% de réponses complètes contre 30% avec le DT01) », déclare le Dr. Youlia Kirova, radio-oncologiste en charge du traitement.

Les résultats de l’essai DRIIM ont été soumis pour publication dans des revues scientifiques à comité de relecture.

« Nous remercions tous les patients et les chercheurs qui nous ont permis d’obtenir ces données encourageantes. L’activité systémique potentielle du DT01 est très prometteuse. Nous prévoyons de mettre en œuvre de nouvelles études cliniques pour démontrer cette activité systémique en combinaison avec les traitements de référence dans les tumeurs solides de stade avancé », indique le Prof. Jian-Sheng Sun, Président directeur général de DNA Therapeutics. « Apporter la preuve de l’efficacité systémique du DT01 permettrait d’offrir une solution thérapeutique particulièrement innovante et efficace pour les cancers agressifs de stade avancé, tels que les cancers du sein triple négatifs. Nous interagissons avec des sociétés pharmaceutiques et des investisseurs afin d’optimiser le développement du DT01 et de raccourcir son temps de mise sur le marché pour le bénéfice des patients. Nous remercions nos investisseurs, l’Institut Curie, le Genopole, Medicen et toutes les institutions et agences (Bpifrance, ANR, INCa) qui nous soutiennent. »

Après les résultats positifs de l’essai DRIIM, l’objectif principal de DNA Therapeutics est de démontrer, via un programme de développement de Phase I/II, l’activité systémique du DT01 en combinaison avec la chimiothérapie dans les cancers de stade avancé ne répondant pas aux traitements standard. Des résultats positifs générés par ce programme permettraient de positionner le DT01 comme une avancée majeure dans le traitement de ces cancers.

Source : DNA Therapeutics








MyPharma Editions

Biosynex sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance excellence

Publié le 22 mars 2019

Reconnu par BPI France pour son fort potentiel de croissance, le groupe Biosynex, qui conçoit, fabrique et distribue des Tests de Diagnostic Rapide (TDR), a été sélectionné pour intégrer le réseau Bpifrance Excellence.

AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

Publié le 22 mars 2019
AlzProtect collabore avec Parexel pour la phase 2a de l’AZP2006

AlzProtect , société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé que Parexel Biotech, une nouvelle division de Parexel International Corporation, a été sélectionnée pour réaliser le développement clinique de phase 2a de AZP2006 pour le traitement de la paralysie supranucléaire progressive (PSP), une maladie dégénérative rare du cerveau.

Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Publié le 22 mars 2019
Santé animale : Hervé de Cidrac nommé à la tête de Zoetis France

Zoetis, l’entreprise américaine de santé animale, a annoncé la nomination de Hervé de Cidrac au poste de Président Directeur Général de Zoetis en France. Hervé de Cidrac prendra ses fonctions chez Zoetis le 1er Avril 2019.

Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

Publié le 22 mars 2019
Deinove reçoit 1,5 m€ de Bpifrance pour la 1ère étape du programme AGIR

La société de biotechnologie française Deinove a annoncé avoir franchi avec succès la première étape clé du programme AGIR – Antibiotiques contre les Germes Infectieux Résistants – qui bénéficie du soutien du Programme d’Investissements d’Avenir. Ce passage d’étape a déclenché le paiement de 1,5 m€ à Deinove.

Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Publié le 21 mars 2019
Maladies métaboliques : Servier collabore avec des chercheurs de Harvard

Le laboratoire pharmaceutique Servier s’associe avec des chercheurs de l’Université de Harvard dans une étude collaborative pour explorer une nouvelle voie dans le traitement du diabète de type 2 et de la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD, Non-Alcoholic Fatty Liver Disease).

CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Publié le 21 mars 2019
CNRS : Jean-Luc Moullet nommé directeur général délégué à l’innovation

Jean-Luc Moullet a été nommé directeur général délégué à l’innovation par Antoine Petit, président-directeur général du CNRS, à compter du 18 mars 2019. Cette fonction permet de renforcer le pilotage et la coordination de l’ensemble des activités de l’organisme en matière d’innovation, de valorisation et de transfert de technologies.

Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Publié le 21 mars 2019
Infertilité humaine : Igyxos lève 7,5M€ pour financer le développement de son candidat médicament

Igyxos, société de biotechnologie spécialisée dans le développement d’un nouveau traitement contre l’infertilité féminine et masculine, a annoncé le succès de sa levée de fonds de 7,5 millions d’euros dans le cadre d’une Série A menée par Bpifrance, via le Fonds Accélération Biotechnologies Santé géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions