Edition du 16-02-2019

Faux médicaments : Lilly part en campagne sur YouTube

Publié le mardi 23 novembre 2010

Le laboratoire Lilly vient de lancer une campagne d’information grand-public  avec un film qui lève le voile sur les coulisses du marché des faux médicaments. Ce film, qui reprend les codes du documentaire, est exclusivement diffusé sur Internet, notamment via YouTube, « car c’est sur le Net que pullulent ces sites illégaux, aux allures de véritables pharmacies virtuelles, qui proposent des médicaments à des prix défiants toute concurrence », rappelle le laboratoire.

« L’achat de médicaments sur Internet peut représenter un véritable danger pour votre santé si celui-ci est contrefait (soit 1 médicament sur 2 vendu sur Internet) », prévient le laboratoire. Le film diffusé sur Internet met en scène un jeune chef d’entreprise, presque sympathique, qui semble avoir trouvé le bon filon pour faire fortune. Puis, au fur et à mesure du déroulement du film, vous découvrez que ce chef d’entreprise, n’est rien d’autre qu’un homme sans scrupules. Il fabrique, dans son usine à l’hygiène déplorable, de faux médicaments qui sont envoyés partout dans le monde. La vitrine de ce commerce immonde : un site Internet propre, aseptisé, dans les tons blanc et vert, qui pourrait séduire les Internautes, et même les plus méfiants.

Lilly met donc en garde les internautes : « Les boites mails des internautes sont régulièrement inondées de spams incitant à l’achat de médicaments sur Internet. Les médicaments les plus vendus sur Internet sont les médicaments traitant les troubles de l’érection et les produits d’amaigrissement. Ces sites Internet créent la confusion chez les consommateurs puisqu’ils se font passer pour des médicaments autorisés ».

A titre d’exemple, entre 4500 et 15000 sites internet vendent des IPDE5 (Inhibiteurs de la phosphodiesterase de type 5), médicaments indiqués dans les troubles de l’érection. Pourtant, plus de la moitié des médicaments vendus sur Internet sont des contrefaçons.

« A ce jour, le droit français n’autorise pas la vente de médicaments sur internet. Afin de lutter contre l’expansion de la contrefaçon, l’arsenal répressif, tant douanier que du droit de la propriété intellectuelle, a été renforcé depuis 2007 puisque les peines d’emprisonnement peuvent désormais aller jusqu’à 5 ans, et les amendes infligées jusqu’à 500 000 €. Cette sanction financière est alourdie au quintuple pour les personnes morales »,  rappelle enfin le laboratoire.

http://www.youtube.com/lillyfranceweb
Source : Lilly








MyPharma Editions

Lysogene : 1er patient traité dans l’essai de phase 2/3 évaluant une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA

Publié le 15 février 2019

Lysogene, société biopharmaceutique spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), et Sarepta Therapeutics, , société leader dans la médecine de précision génétique pour les maladies rares, ont annoncé le traitement du premier patient dans l’étude clinique internationale de Phase 2/3 (AAVance), évaluant LYS-SAF302, une thérapie génique pour la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

Publié le 14 février 2019
Dominique Pon et Laura Létourneau en charge de la transformation numérique en santé

A l’occasion du premier comité de suivi de Ma Santé 2022 à la fin de l’année 2018, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé Dominique Pon responsable stratégique et Laura Létourneau déléguée opérationnelle d’une task force

Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Publié le 14 février 2019
Onxeo : cinq études précliniques démontrant le profil unique d’AsiDNA™ présentées au congrès 2019 de l’AACR

Onxeo a annoncé la présentation des résultats de cinq études précliniques démontrant le profil différencié d’AsiDNA™, inhibiteur first-in-class de la réponse aux dommages de l’ADN, renforçant son potentiel en clinique et mettant en évidence son mécanisme d’action unique, lors du prochain Congrès annuel de l’AACR (American Association for Cancer Research), qui se tiendra du 29 mars au 3 avril 2019 à Atlanta (Géorgie), États-Unis.

WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

Publié le 13 février 2019
WeHealth by Servier et le MIT signent un partenariat dans la santé connectée à domicile

WeHealth by Servier, la direction e-santé du groupe Servier, et l’AgeLab, rattaché au Massachusetts Institute of Technology (MIT), ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord de partenariat qui vise à définir les nouvelles opportunités du marché des objets connectés à domicile.

Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

Publié le 13 février 2019
Médicaments pédiatriques : les avis et recommandations du Comité de l’EMA

L’ANSM vient de publier un point sur les derniers avis et recommandations du Comité des médicaments pédiatriques (PDCO) de l’Agence européenne des médicaments (EMA) qui s’est réuni du 11-14 décembre 2018. Le PDCO a rendu au cours de cette session 6 avis favorables révisés de PIPs, dans les indications suivantes :

Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l’INRIA

Publié le 13 février 2019
Cancer du poumon : 900 000 € dédié au Projet Pimiento piloté par Sophia Genetics et l'INRIA

Sophia Genetics a annoncé sa collaboration avec l’INRIA qui s’est vu attribué une enveloppe de 900 000 € par le Fonds de dotation MSD’AVENIR en vue de soutenir le projet PIMIENTO : projet de recherche dans le domaine du cancer du poumon non à petites cellules.

Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Publié le 12 février 2019
Samsung Bioepis et C-Bridge Capital vont développer et commercialiser des biosimilaires de nouvelle génération en Chine

Samsung Bioepis a annoncé son expansion en Chine continentale grâce à un accord de licence avec C-Bridge Capital. Cet accord couvre plusieurs candidats biosimilaires de Samsung Bioepis, dont les candidats biosimilaires SB11 et SB12 de troisième génération, qui référencent le LUCENTIS® (ranibizumab) et le SOLIRIS® (eculizumab), respectivement, ainsi que le SB3, un candidat biosimilaire référençant l’HERCEPTIN® 3 (trastuzumab).

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions