Edition du 15-11-2018

GeNeuro : des données confirment le rôle de la protéine pathogène pHERV-W-Env dans le diabète de type 1

Publié le mardi 12 septembre 2017

GeNeuro : des données confirment le rôle de la protéine pathogène pHERV-W-Env dans le diabète de type 1GeNeuro, société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies auto-immunes, a annoncé que des données confirmant le rôle de la protéine pathogène pHERV-W-Env dans le diabète de type 1 ont été publiées dans la revue Journal of Clinical Investigation Insight.

La protéine pathogène pHERV-W-Env est codée par un membre d’une famille des rétrovirus endogènes humains (ou HERV), dont l’ADN intégré par des insertions ancestrales dans le génome humain pourrait représenter jusqu’à 8% de celui-ci.

« Ces études montrent que la protéine pHERV-W-Env exerce un double effet sur les processus physiopathologiques intervenant dans la pathogénie du diabète de type 1. Un effet direct sur la sécrétion d’insuline par les cellules bêta du pancréas, ainsi qu’un effet immunitaire indirect dû à son action sur le récepteur TLR4, ont été observés, » explique le Dr Hervé Perron, Directeur en charge des affaires scientifiques chez GeNeuro et co-auteur de l’article. « Ces données confirment que la neutralisation de la protéine pHERV-W-Env constitue une nouvelle approche thérapeutique à explorer dans le diabète de type 1. GeNeuro mène aussi une étude de phase 2a avec GNbAC1, un anticorps monoclonal conçu pour neutraliser la protéine pHERV-W-Env. »

Dans ces études, l’analyse de spécimens provenant de patients souffrant de DT1 montre que la protéine pHERV-W-Env était exprimée dans 75% des échantillons de pancréas et détectée dans 70% des échantillons de sérum, et que son ARN était présent dans 57% des cellules mononuclées du sang périphérique. Dans des cultures de cellules des îlots de Langerhans humaines, la protéine pHERV-W-Env inhibait la sécrétion d’insuline de manière proportionnelle à la dose. Les auteurs considèrent actuellement que cette activité pourrait être attribuée à l’action de la protéine pHERV-W-Env sur les récepteurs TLR4, exprimés dans les cellules bêta du pancréas.

L’analyse immunohistologique a également mis en évidence une corrélation significative entre l’expression de pHERV-W-Env et les infiltrats de macrophages dans la partie exocrine du pancréas humain. Ces observations ont été corroborées par des études in vivo réalisées sur des souris transgéniques exprimant le gène codant pour HERV-W-Env, et qui présentaient une hyperglycémie, une diminution des taux d’insuline et des infiltrats de cellules immunitaires dans le pancréas.

Ces données seront présentées lors du 53e congrès annuel de l’Association Européenne pour l’Étude du Diabète (EASD) à Lisbonne, Portugal, le vendredi 15 septembre 2017.

GeNeuro a lancé une étude de phase 2a randomisée avec contrôle placebo pour évaluer GNbAC1 chez 60 patients adultes récemment diagnostiqués dans plus de 10 centres en Australie. Le critère d’évaluation principal de l’étude est la sécurité d’emploi de GNbAC1 dans cette nouvelle population de patients. Les critères d’évaluation secondaires mesureront le lien entre la réponse au traitement et les biomarqueurs pHERV-W-Env liés à la fonction pancréatique, la production d’insuline basée sur les taux de peptide C, ainsi que d’autres biomarqueurs liés au diabète de type 1, tels que la consommation d’insuline, la glycémie et la production d’auto-anticorps liés au diabète. Les résultats préliminaires sont attendus au troisième trimestre 2018.

Source : GeNeuro








MyPharma Editions

Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Publié le 15 novembre 2018
Ipsen : feu vert européen pour Cabometyx® pour le traitement du carcinome hépatocellulaire

Ipsen a annoncé aujourd’hui que la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Maladies rares et neurodégénératives : Servier soutient le projet de recherche d’une startup américaine

Publié le 14 novembre 2018

Le laboratoire Servier et LabCentral, célèbre incubateur américain de startups innovantes dans le domaine des sciences de la vie, ont annoncé l’attribution du Golden Ticket 2018 (Ticket d’or) à Amathus Therapeutics, une jeune pousse engagée dans le développement de nouveaux traitements pour les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson, et les troubles rares de stockage lysosomal.

Médicaments : 8 Français sur 10 ont confiance

Publié le 14 novembre 2018

Ipsos vient de publier les résultats de la 8e vague de l’Observatoire sociétal du médicament* du Leem. L’enquête dresse un bilan contrasté entre, d’un côté un regain de confiance dans le médicament et dans la place qu’occupent les entreprises du médicament au sein du système de santé, et d’un autre côté une détérioration des items […]

Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Publié le 14 novembre 2018
Alizé Pharma 3 : arrivée de Michael Culler au poste de Chief Scientific Officer

Alizé Pharma 3, une société spécialisée dans le développement de peptides thérapeutiques pour le traitement de maladies endocriniennes et métaboliques rares, a annoncé aujourd’hui l’arrivée d’une personne clé dans son équipe de direction et la structuration de son portefeuille de produits pour accompagner son ambition de devenir un leader mondial dans le domaine des maladies rares.

Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Publié le 14 novembre 2018
Stallergenes Greer : feu vert de la FDA pour l’extension aux États-Unis de l’indication d’Oralair®

Stallergenes Greer, société biopharmaceutique spécialisée dans le traitement des allergies respiratoires, a obtenu l’autorisation de la Food and Drug Administration (FDA) pour l’extension aux États-Unis de l’indication thérapeutique d’Oralair® (extraits allergéniques de pollens de flouve odorante, dactyle, ivraie, pâturin des prés et fléole des prés), comprimé sublingual d’immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf ans souffrant de rhinite allergique due aux pollens de graminées.

Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Publié le 13 novembre 2018
Homéopathie : 74% des utilisateurs jugent ces médicaments efficaces

Dans un contexte médiatique actif concernant l’homéopathie, les laboratoires homéopathiques ont souhaité faire un état des lieux à date du rapport des Français aux médicaments homéopathiques. Ainsi, selon le sondage Ipsos – Weleda/Lehning/Boiron*, 74% des utilisateurs jugent les médicaments homéopathiques efficaces et 74% sont opposés à l’arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques.

ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

Publié le 13 novembre 2018
ASIT biotech franchit une étape clé dans le développement d’un nouveau médicament pour l’allergie à l’arachide

ASIT biotech, société biopharmaceutique belge spécialisée dans la recherche et le développement de produits d’immunothérapie innovants pour le traitement des allergies, a annoncé la finalisation de l’industrialisation du procédé de fabrication de lots cliniques de son produit candidat pnt-ASIT+™. Ceux-ci seront utilisés lors des premiers essais cliniques de phase I/II pour le traitement de patients allergiques à l’arachide.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions