Edition du 21-02-2019

Genfit : lancement de l’étude de phase 3 d’Elafibranor dans la NASH

Publié le lundi 16 novembre 2015

Genfit : lancement de l'étude de phase 3 d'Elafibranor dans la NASH Genfit, la société biopharmaceutique lilloise qui développe des solutions thérapeutiques et diagnostiques dans le domaine des maladies métaboliques et inflammatoires, a annoncé lundi le design de son étude mondiale de phase 3 permettant d’évaluer les bénéfices du traitement des patients NASH par Elafibranor.

Cet essai pivot sera randomisé, conduit en double aveugle, versus placebo (2:1), sur environ 1 800 patients, et dans environ 200 centres répartis dans le monde entier. La population de l’étude sera constituée de patients NASH (NAS supérieur ou égal à 4) présentant une fibrose établie F2 à F3. Elafibranor 120mg et le placebo seront administrés une fois par jour.

Une analyse intermédiaire, pour une mise sur le marché anticipée de type Subpart H, sera réalisée dès 72 semaines afin d’évaluer le bénéfice du traitement par Elafibranor sur l’histologie du foie des 900 premiers patients. Pour l’autorisation finale, l’essai continuera post-marketing sur l’ensemble de la cohorte, afin de démontrer l’impact d’Elafibranor sur la prévention de la cirrhose et d’autres manifestations hépatiques. Un groupe de patients F1, à risque de progression rapide de la maladie du fait de leur profil cardiométabolique défavorable, sera aussi recruté. Afin de confirmer les bénéfices cliniques du traitement par Elafibranor 120mg sur le long terme, l’essai se poursuivra en double aveugle après la mise sur le marché. Il s’agira alors de suivre tous les patients jusqu’à l’occurrence d’un nombre prédéfini de cas de progressions vers la cirrhose et d’autres évènements hépatiques.

« A la suite des discussions constructives avec les leaders d’opinion et les autorités réglementaires, nous sommes fiers d’annoncer le lancement de notre étude de phase 3 dans la NASH, puisqu’il s’agit de répondre à un besoin non-satisfait pour les patients qui n’ont pas de traitement disponible aujourd’hui », a déclaré Jean-François Mouney, Président du Directoire de GENFIT.
« Sur la base de nos interactions récentes avec les agences, il a été convenu que l’autorisation de mise sur le marché sera possible après une analyse intermédiaire, après 72 semaines de traitement, sur base d’un critère principal de résolution de la NASH. », a-t-il indiqué. « La nouvelle définition consensuelle de la résolution de la NASH, qui correspond à l’absence de ballooning et une absence d’inflammation ou une inflammation légère, est bien alignée avec l’efficacité d’Elafibranor sur ces deux types de lésions. », précise-t-il.
En parallèle du développement d’Elafibranor, Genfit validera, dans l’essai de phase 3, son nouvel algorithme de diagnostic non-invasif propriétaire, destiné à identifier les patients NASH devant être traités, ce qui témoigne de notre engagement de développer une approche globale dans la lutte contre cette maladie grave mais silencieuse.

Source : Genfit








MyPharma Editions

Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d’essais cliniques

Publié le 21 février 2019
Médicaments innovants : France Biotech se félicite de procédures accélérées en matière d'essais cliniques

La décision de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de réduire les délais d’instruction des demandes d’essais cliniques pour les MTI (médicaments de thérapie innovante), constitue une excellente nouvelle pour l’innovation médicale française et les patients.

AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

Publié le 20 février 2019
AlzProtect, sur les rails d’une entrée en phase 2 pour 2019, pour son candidat médicament l’AZP2006

AlzProtect, société biopharmaceutique engagée dans le développement de médicaments pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, a annoncé aujourd’hui avoir terminé avec succès son étude sur l’effet de prise de nourriture pour son candidat médicament AZP2006.

Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Publié le 20 février 2019
Neuraxpharm France : Pierre Hervé Brun nommé nouveau directeur général

Neuraxpharm France, filiale française du groupe Neuraxpharm, leader européen du traitement des troubles du système nerveux central (SNC), a annoncé aujourd’hui la nomination du Docteur Pierre Hervé Brun au poste de directeur général.

Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Publié le 20 février 2019
Néovacs : deux nominations au sein de son comité exécutif

Néovacs, société spécialisée dans les vaccins thérapeutiques ciblant le traitement des maladies auto-immunes, inflammatoires et certains cancers, a annoncé avoir procédé à deux nominations au sein de son équipe de direction. Vincent Serra est nommé Directeur Scientifique (CSO) et Valérie Salentey, Responsable des Affaires Règlementaires.

Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Publié le 19 février 2019
Pénuries de médicaments : le Leem présente son plan d’actions

Le Leem a présenté, mardi 19 février, un plan d’actions pour réduire les ruptures d’approvisionnement des médicaments les plus indispensables pour les patients. Ce plan d’actions s’inscrit dans la lignée des recommandations de la mission d’information du Sénat sur les pénuries de médicaments et de vaccins dont les conclusions ont été rendues le 2 octobre 2018. Elaboré avec les industriels du médicament, ce plan concerne l’ensemble des acteurs de la chaîne. Il se décline en 6 axes opérationnels.

Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l’innovation et de la R&D

Publié le 19 février 2019
Ceva : changements au sein de la direction industrielle et supply chain et de la direction de l'innovation et de la R&D

Alors que Ceva Santé Animale finalise son nouveau plan stratégique 2020-2025, le laboratoire biopharmaceutique vétérinaire a récemment annoncé des changements importants au sein de son équipe de direction.

L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

Publié le 18 février 2019
L’ANSM rend un avis favorable pour une ATU de cohorte pour le larotrectinib

La Commission d’évaluation initiale du rapport entre les bénéfices et les risques de l’ANSM s’est prononcée le 31 janvier 2019 en faveur de la demande d’Autorisation temporaire d’utilisation de cohorte (ATUc) pour le larotrectinib, dans l’indication du Traitement des patients adultes et pédiatriques atteints de tumeurs solides localement avancées ou métastatiques présentant une fusion NTRK (Neurotrophic Tyrosine Receptor Kinase) réfractaires aux traitements standards ou en l’absence d’alternative thérapeutique appropriée.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions