Edition du 17-10-2018

Genomic Vision étend son portefeuille de brevets avec le Code Morse génomique

Publié le mardi 3 juillet 2012

Genomic Vision, société de biotechnologie spécialisée dans le développement de tests de diagnostic génétiques par peignage moléculaire de l’ADN, a annoncé l’extension de son portefeuille de propriété intellectuelle, avec la délivrance dans plusieurs pays d’un brevet portant sur une méthode innovante d’analyse structurale et visuelle du génome, baptisée Code Morse Génomique (CMG).

 » Ce nouveau brevet s’inscrit dans la continuité d’un solide portefeuille de brevets couvrant le peignage moléculaire, dont Genomic Vision détient une licence mondiale exclusive. Avec le brevet Code Morse Génomique, le premier de ses propres brevets, Genomic Vision renforce son avantage concurrentiel et démontre sa force d’innovation », affirme Aaron Bensimon, PDG de Genomic Vision.

La technologie du peignage moléculaire permet la visualisation directe de grandes régions génomiques. Il devient ensuite possible d’identifier des anomalies génétiques en localisant des gènes ou séquences spécifiques dans le génome du patient par un marquage avec des balises. Ces balises, ou sondes moléculaires, sont visualisées par microscopie à fluorescence. En utilisant un nombre très limité de couleurs fluorescentes, les sondes sont conçues pour former des motifs, chacun spécifique d’un emplacement du génome, un peu à la manière du Code Morse traditionnel, d’où son appellation de Code Morse génomique.

Une technologie à haute résolution sur molécules d’ADN uniques

Le Code Morse Génomique est la clef qui ouvre la porte aux applications diagnostiques qui tirent avantage de cette technologie à haute résolution sur molécules d’ADN uniques. « Genomic Vision a développé cette stratégie pour la conception des sondes dans le souci de développer des tests diagnostiques qui offriraient une large couverture du génome tout en restant suffisamment simples pour être utilisables en pratique « , souligne ainsi le Dr Pierre Walrafen, chef de projet chez Genomic Vision et co-inventeur du GMC.

« La modularité et l’évolutivité du Code Morse Génomique permettront l’adaptation constante des tests diagnostiques aux nouvelles découvertes dans le domaine des grands réarrangements, qui ne fait que commencer à révéler son étendue et son importance en santé humaine », ajoute-t-il.

Huit familles de brevets

Dans la même optique, le portefeuille de brevet en propre ou en copropriété de Genomic Vision s’étend continuellement. Huit familles de brevets y ont été ajoutées jusqu’à présent. Ceux-ci couvrent les développements techniques, qu’ils ouvrent la voie à d’autres applications du peignage moléculaire ou qu’ils facilitent son utilisation comme outil de diagnostic. Ils couvrent également des biomarqueurs et des tests de diagnostic spécifiques qui impliquent des grands réarrangements du génome.

« Avec une recherche active dans ce domaine, un outil puissant qui apporte un point de vue unique et un réseau de collaborateurs experts, Genomic Vision bénéficie d’une position forte pour améliorer les approches existantes et effectuer de nouvelles découvertes », se réjouit son PDG, Aaron Bensimon. « De nouvelles opportunités, par exemple par échange de licences, surgiront du portefeuille biomarqueurs, qui seront un soutien fort pour le développement de Genomic Vision comme acteur global dans le domaine du diagnostic moléculaire

Source : Genomic Vision








MyPharma Editions

Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

Publié le 17 octobre 2018
Theranexus prévoit de renforcer son pipeline de phase 2 avec un troisième programme

À l’occasion de la Journée Mondiale contre la Douleur, Theranexus, société biopharmaceutique innovante dans le traitement des maladies neurologiques et pionnière dans le développement de candidats médicaments agissant sur l’interaction entre neurones et cellules gliales, annonce son objectif de lancer au premier semestre 2019 une étude clinique de phase 2 dans le traitement des douleurs neuropathiques avec son candidat médicament THN 101.

GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

Publié le 17 octobre 2018
GeNeuro confirme le potentiel de nouveaux anticorps ciblant les HERV-K dans la maladie de Charcot

GeNeuro, a annoncé, suite aux données positives résultant de sa collaboration avec le NINDS, un organisme faisant partie du NIH (National Institutes of Health) aux États-Unis, sur des modèles précliniques de sclérose latérale amyotrophique (SLA), que la société a signé une licence exclusive mondiale portant sur un programme de développement d’anticorps bloquant l’activité des pHERV-K Env, une protéine d’enveloppe rétrovirale codée par un membre pathogène de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-K, jouant potentiellement un rôle clé dans la pathogénie de la SLA.

Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Publié le 17 octobre 2018
Sarepta et Lysogene signent un accord de licence exclusif pour la thérapie génique LYS-SAF302

Sarepta Therapeutics, une société américaine leader dans la médecine de précision génétique pour traiter des maladies rares, a annoncé la signature d’un accord de licence avec Lysogene, une société biopharmaceutique pionnière spécialisée dans la thérapie génique ciblant les maladies du système nerveux central (SNC), pour développer LYS-SAF302, une thérapie génique visant à traiter la mucopolysaccharidose de type IIIA (MPS IIIA).

Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Publié le 16 octobre 2018
Nanobiotix reçoit un versement initial de 16 millions d’euros au titre du prêt accordé par la BEI

Nanobiotix, société française pionnière en nanomédecine développant de nouvelles approches thérapeutiques pour le traitement du cancer, a annoncé avoir reçu le versement d’un montant initial de 16 millions d’euros au titre du prêt non-dilutif conclu avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) annoncé le 26 juillet 2018.

Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Publié le 16 octobre 2018
Le Pr Michel Sadelain, Lauréat du Prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018

Le prix Pasteur-Weizmann / Servier 2018* a été attribué le 16 octobre 2018 au Professeur Michel Sadelain, Directeur du centre d’ingénierie cellulaire au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center (New York).

Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Publié le 16 octobre 2018
Oncodesign : des résultats de l’étude clinique du radiotraceur 18F-ODS2004436 dans le cancer du poumon

Oncodesign et le Centre Georges François Leclerc (CGFL), centre de lutte contre le cancer de Bourgogne, ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats détaillés des deux premières étapes de leur étude clinique dans le cancer du poumon à l’occasion de la 31e édition de l’EANM1 qui se tient du 13 au 17 Octobre 2018 à Düsseldorf en Allemagne.

Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Publié le 16 octobre 2018
Inventiva annonce la dernière visite du dernier patient pour son étude de Phase IIb dans la SSc

Inventiva, société biopharmaceutique qui développe des traitements innovants pour la stéatohépatite non alcoolique (NASH), la sclérodermie systémique (SSc) et les mucopolysaccharidoses (MPS), a annoncé la dernière visite du dernier patient inclus dans l’étude de Phase IIb FASST (For A Systemic Sclerosis Treatment), ainsi que la deuxième analyse positive du Data Safety Monitoring Board (DSMB) concernant son étude de Phase IIb NATIVE (NASH Trial to Validate IVA337 Efficacy), ces deux études étant menées avec le lanifibranor.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents

L'application Iphone MyPharma Editions