Edition du 27-02-2021

Genoscience Pharma finalise son essai de phase 1b du GNS561 chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie

Publié le vendredi 20 novembre 2020

Genoscience Pharma finalise son essai de phase 1b du GNS561 chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foieGenoscience Pharma, société de biotechnologie qui développe des candidats-médicaments lysosomotropes sans équivalent pour le traitement du cancer, des maladies auto-immunes et des maladies infectieuses par modulation de l’autophagie, a annoncé la finalisation de son étude clinique de phase 1b portant sur le GNS561, son principal candidat-médicament, chez des patients atteints de cancers primaires et secondaires du foie. La société prévoit de démarrer les essais cliniques de phase 2 en 2021.

« Sur la base des données de tolérance et des biomarqueurs de l’étude de phase 1b du GNS561 dans les cancers primaires et secondaires du foie, Genoscience Pharma a les éléments nécessaires pour faire avancer le médicament vers des études cliniques plus poussées afin de traiter les patients atteints d’un cancer du foie avec un mauvais pronostic », déclare le Dr. Thomas Decaens, chef du département d’hépato-gastroentérologie et oncologie et investigateur pour l’essai de phase 1 du GNS561 au centre hospitalier universitaire de Grenoble-Alpes.

Le comité de surveillance et de suivi (Safety Monitoring Committee – SMC) a sélectionné et validé une dose recommandée pour la phase 2. Genoscience Pharma prévoit de mener une étude de phase 2 du GNS561 en monothérapie. En parallèle, la société prévoit également de mener des essais cliniques en combinaison avec des inhibiteurs de checkpoints immunitaires. En effet, il a été démontré que l’autophagie est un mécanisme clé de l’échappement immunitaire des traitements par immunothérapies. Lorsque l’on combine les deux traitements, le GNS561 a montré dans des modèles précliniques qu’en plus de sa propre activité antitumorale, il sensibilisait la tumeur aux immunothérapies.

« Il s’agit d’une étape majeure pour Genoscience Pharma. Nous sommes impatients de poursuivre notre travail de développement de médicaments contre le cancer du foie et d’élargir le panel des traitements actuellement disponibles. Les données de notre étude de phase 1b nous encouragent à poursuivre nos efforts pour traiter ces patients qui n’ont pas d’autres options thérapeutiques satisfaisantes », déclare le Dr. Philippe Halfon, le PDG et fondateur de Genoscience Pharma.

Résultats de phase 1b :
L’étude, qui a eu lieu aux États-Unis et dans plusieurs pays européens, a recruté 26 patients dans six cohortes : 50mg, 100mg, 200mg et 400mg (trois fois par semaine), 200mg et 300mg (deux fois par jour). L’objectif principal de l’essai consistait à évaluer l’innocuité du GNS561 chez des patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire localement avancé ou métastatique (CHC), sans indication de traitement curatif, chez des patients atteints de cholangiocarcinome intrahépatique localement avancé ou métastatique (CCi), chez des patients souffrants d’un adénocarcinome pancréatique (AP) et de métastases hépatiques, et enfin chez des patients atteints de cancer colorectal (CCR) et de métastases hépatiques. Tous les patients ont été préalablement soumis à un ou plusieurs traitements antitumoraux, auxquels ils se sont avérés réfractaires ou intolérants.
Les objectifs secondaires de l’étude consistaient à identifier la dose recommandée (DR) en phase 2 et à caractériser la pharmacocinétique. Certains objectifs exploratoires ont été évalués tels que l’expression de biomarqueurs pharmacodynamiques (PD) dans le sang et dans des biopsies hépatiques.

Données de sécurité : A ce jour, l’analyse des données de sécurité montre que le GNS561 a été généralement bien toléré, sans toxicité limitant la dose, ni signaux de sécurité inattendus. Les événements indésirables les plus fréquemment observés sont des événements gastro-intestinaux gérables, tels que déterminés par le SMC.

Pharmacocinétique : Les données observées le premier jour de chaque cycle montrent un profil d’absorption typique d’une administration orale. On a mesuré une longue demi-vie ainsi qu’une pharmacocinétique linéaire. Comme prévu, la concentration de GNS561 était plus élevée dans le foie que dans le plasma.

Stabilisation préliminaire de la maladie : Bien que l’essai de phase 1b ait été un essai d’innocuité et qu’il ne soit pas destiné à en démontrer l’efficacité, la réponse au GNS561 évaluée par les investigateurs avec les critères RECIST v1.1 dans toutes les cohortes soutient le rationnel d’une activité clinique prometteuse. Tous les patients étaient à un stade avancé de la maladie : près de la moitié du nombre total de patients traités et 60% des patients CHC avaient déjà suivi au moins trois traitements anticancéreux. On a observé une stabilisation de la maladie chez trois patients (deux patients CHC sur sept évaluables et un patient CCi).

« Nous étudions attentivement toutes les données issues de cette phase 1 et les tendances qui en ressortent sont intéressantes. La stabilisation observée est un point de départ. Nous attendons avec impatience de voir le potentiel du composé dans un essai d’efficacité dédié. L’équipe travaille à la rédaction d’un article, qui sera publié bientôt, visant à décrire plus en détail les résultats obtenus lors de cette phase 1b », ajoute le Dr. Eric Raymond, directeur médical de Genoscience Pharma.

Source : Genoscience Pharma








MyPharma Editions

GSK : résultats d’évaluation de l’anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Publié le 26 février 2021
GSK : résultats d'évaluation de l'anticorps monoclonal Otilimab dans le traitement de la COVID-19

Le laboratoire GlaxoSmithKline (GSK) a annoncé les résultats de l’étude de phase 2 OSCAR (Otilimab in Severe COVID-19 Related Disease) sur l’otilimab, un anticorps monoclonal anti-facteur de stimulation des colonies de granulocytes et de macrophages (anti GM-CSF).

Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Publié le 26 février 2021
Pierre Fabre et Puma Biotechnology amendent leur accord de licence NERLYNX® pour y inclure la Chine

Puma Biotechnology et Pierre Fabre ont convenu d’étendre les termes de l’accord de licence 2019 qui confère à Pierre Fabre les droits exclusifs de développement et de commercialisation de NERLYNX® (nératinib) en Europe, en Turquie, au Moyen-Orient et en Afrique. L’accord modifié étend les droits commerciaux de Pierre Fabre concernant NERLYNX à la Chine, qui comprend la Chine continentale, Taïwan, Hong Kong et Macao.

Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Publié le 26 février 2021
Median renforce son équipe de management iBiopsy®

Median Technologies vient d’annoncer la nomination de Thomas Bonnefont au poste nouvellement créé de Chief Operating and Commercial Officer pour la Business Unit iBiopsy®, ainsi que la nomination de Mike Doherty au poste de Sr. Strategy Advisor, Product Development iBiopsy®. Ils rejoignent l’un et l’autre l’équipe de direction de Median. Mike Doherty est basé aux États-Unis.

L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Publié le 26 février 2021
L’Anses et l’ANSM lancent un projet de rapprochement à Lyon

Afin de rapprocher certaines de leurs activités au bénéfice d’une meilleure protection de la santé, pour l’Homme, les animaux et l’environnement, les deux agences ont décidé de regrouper dans un même bâtiment à Lyon-Gerland le laboratoire lyonnais de l’Anses et une partie de la direction des contrôles de l’ANSM. Au terme du concours d’architecte, le projet du cabinet Pargade Architectes a été retenu à l’unanimité du jury. Le démarrage des travaux est prévu en 2022, pour une livraison en 2024.

COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Publié le 24 février 2021
COVID-19 : Sanofi va aider Johnson & Johnson à fabriquer son vaccin

Sanofi vient de conclure un accord avec deux entreprises pharmaceutiques Janssen du groupe Johnson & Johnson, aux termes duquel le groupe pharmaceutique français contribuera à la fabrication du vaccin contre la COVID-19 de Janssen afin de remédier à la pandémie et de satisfaire à la demande mondiale de vaccins.

Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Publié le 23 février 2021
Valbiotis : 1ère visite du 1er patient dans l’étude clinique de Phase II HEART sur TOTUM-070

Valbiotis, entreprise de Recherche et Développement engagée dans l’innovation scientifique, pour la prévention et la lutte contre les maladies métaboliques, a annoncé la première visite du premier patient dans l’étude clinique de Phase II HEART qui évaluera TOTUM-070, substance active innovante pour la réduction du taux sanguin de LDL cholestérol, facteur de risque des maladies cardiovasculaires.

Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Publié le 23 février 2021
Daiichi Sankyo : Ken Takeshita, MD, nommé responsable mondial R&D

Daiichi Sankyo a annoncé que Ken Takeshita, MD, sera le nouveau responsable mondial de la recherche et du développement à partir du 1er avril 2021. À cette date, le Dr Junichi Koga prendra officiellement sa retraite, après une brillante et assidue carrière, dont plus de 12 ans passés chez Daiichi Sankyo.

Newsletter

Chaque lundi, notre newsletter gratuite

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER




MyPharma Editions
Recherche d'offres d'emploi
Fermer

Fermer

Les dernières offres d'emploi

Déposer votre cv Inscrivez-vous aux alertes emploi


Nominations

Documents